08-09-2018 17:16 - Paludisme : Les dirigeants des pays du Sahel s'unissent pour accélérer l'élimination

Paludisme : Les dirigeants des pays du Sahel s'unissent pour accélérer l'élimination

Fraternité Matin - Les ministres de la santé de huit pays du Sahel ont lancé aujourd’hui l’Initiative d’élimination du paludisme au Sahel pour accélérer les efforts d’élimination du paludisme dans la région.

Les ministres du Burkina Faso, du Cabo Verde, du Tchad, du Mali, de la Mauritanie, du Niger, du Sénégal et de la Gambie ont créé une nouvelle plate-forme régionale pour conjuguer leurs efforts. Ils se sont également engagés à accélérer l'introduction de technologies innovantes pour lutter contre le paludisme et à mettre au point un tableau de bord sous-régional qui permettra de suivre les progrès accomplis dans la lutte contre le paludisme d'ici 2030.

Avec près de 20 millions de cas annuels de paludisme, la région du Sahel a connu des succès et des reculs dans la lutte contre la maladie ces dernières années. Le Burkina Faso et le Niger continuent de figurer parmi les pays à forte charge de paludisme, tandis que le Sénégal et la Gambie ont enregistré des progrès constants dans la réduction des cas et des décès dus au paludisme.

L'île insulaire de Cabo Verde, qui rejoint également l'initiative, est en passe d'éliminer la maladie d'ici 2020.

L'initiative d'élimination du paludisme au Sahel sera mise en œuvre dans huit pays de la région du Sahel et des régions avoisinantes. Il est soutenu par les ministres de la santé et les partenaires de la région, notamment l’Organisation mondiale de la santé, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest, l’Alliance des dirigeants africains et le Partenariat RBM pour mettre fin au paludisme. Le modèle de l’Initiative est fondé sur les enseignements tirés d’autres collaborations régionales transfrontalières, notamment l’élimination 8 (E8) en Afrique australe.

Le professeur Awa Marie Coll-Seck, membre du conseil du ministre sénégalais de l'Education contre le paludisme au Sahel, a déclaré: «Les pays du Sahel reconnaissent qu'il y a beaucoup à gagner en travaillant ensemble pour hâter la fin du paludisme dans la région. En combinant les ressources, en introduisant de nouveaux outils, en partageant les meilleures pratiques et en coordonnant les efforts au-delà des frontières pour lutter contre le paludisme, nous pouvons atteindre plus rapidement et plus rapidement. Cela est essentiel pour améliorer la santé des populations et les systèmes de santé du pays, ce qui a un impact direct sur les économies des pays ».

Le professeur Stanley Okolo, directeur général de l'Organisation de la santé de l'Afrique de l'Ouest / CEDEAO, qui accueillera le mécanisme de coordination de l'initiative d'élimination du paludisme au Sahel, a déclaré: "Le paludisme prend un lourd tribut pour nos familles, nos communautés et nos pays, contribuant au cycle de la pauvreté qui sévit dans la région. En partageant les responsabilités et en travaillant avec des partenaires dévoués, les pays du Sahel peuvent maximiser l'impact de leurs efforts pour vaincre cette maladie mortelle".

Joy Phumaphi, secrétaire exécutive d'ALMA, a déclaré: «La coopération sous-régionale est essentielle pour faire progresser notre vision commune d'une Afrique sans paludisme d'ici 2030. L'ALMA aidera la région à mettre en place l'outil de gestion des fiches d'évaluation de l'Initiative d'élimination du paludisme au Sahel».

Kamagaté Issouf

issouf.kamagate@fratmat.info

Source : RBM





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 834

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)