09-11-2018 13:12 - Mauritanie : 32 organisations des droits humains exigent la libération de O. Mkhaïtir

Mauritanie : 32 organisations des droits humains exigent la libération de O. Mkhaïtir

Alakhbar - Trente-deux (32) organisations nationales et internationales de défense des droits humains font campagne pour «la libération et la protection de Mohamed Cheikh Ould Mkhaïtir», le bloggeur mauritanien qui avait été condamné à mort pour blasphème.

Condamné à 2 ans, Ould Mkhaïtir fera 5 ans de détention le 2 janvier prochain. «Sa santé physique et mentale se dégrade du fait de sa détention prolongée», selon les organisations signataires.

«Mohamed Cheikh Ould Mkhaïtir (35 ans) est toujours détenu dans un lieu secret, où il n’a que des contacts très limités avec sa famille et ne peut consulter ses avocats, car les autorités n’ont pas appliqué la décision de libération rendue par une cour d’appel le 9 novembre 2017», ont affirmé les signataires.

Citées par Amnesty, les autorités mauritaniennes ont indiqué que le jeune homme est « en détention administrative pour sa propre sécurité » « quelque-part en Mauritanie ».

Amnesty International rappelle que Mohamed Mkhaïtir «a été arrêté le 2 janvier 2014 parce qu’il avait publié, en décembre 2013, un billet de blog sur l’esclavage et la discrimination, notamment à l’égard de la caste des forgerons, dont il fait partie».

SIGNATAIRES

Action des Chrétiens pour l’abolition de la Torture (France) ; Africtivistes ; Amnesty International ; Anti-Slavery International ; Association des Blogueurs pour une Citoyenneté Active (ABCA)- Niger ; Association des Femmes Chefs de Famille (Mauritania) ; Association Mauritanienne des Droits de l’Homme (Mauritania) ; Association Villageois 2.0 (Guinea) ; Committee to Protect Journalists (CPJ) ; Comité de Solidarité avec les Victimes des Violations des Droits Humains en Mauritanie (CSVVDH) ;

Ensemble Contre la Peine de Mort ; FIDH (International Federation for Human Rights) within the framework of the Observatory for the Protection of Human Rights Defenders ; Fondation Sahel (Mauritania) ; Forum des Organisations Nationales des Droits de l’Homme en Mauritanie (FONAD) ; Freedom Now ; Freedom United ; GERDDES-Mauritania ; Human Rights Watch ; International Publishers Association ; International Humanist and Ethical Union (IHEU) ; Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste (IRA-Mauritania) ; Minority Rights Group International ; PEN America ;

Réseau des bloggeurs du Burkina ; Pour une Mauritanie verte et démocratique ; Réseau des blogueurs du Sénégal #NdadjeTweetup ; Reporters without borders ; SOS Esclaves- Mauritania ; The Raoul Wallenberg Centre for Human Rights ; Touche pas à ma Nationalité (Mauritanie) ; Unrepresented Nations and Peoples Organization ; World Organisation Against Torture (OMCT) within the framework of the Observatory for the Protection of Human Rights Defenders



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 812

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • Peschmerga (H) 09/11/2018 16:43 X

    Mais il est vivant et en sécurité si cela est vrai, c'est une bonne chose, la suite est une affaire de pression politique, que cherche Aziz sur la mise en prison de Biram Dah Abeïd et de Mkheïttir, les Européens avaient promus quelque chose au gouvernement d'Aziz. Sur les deux cas, pourquoi a chaque fois que le régime est menacé de sanction économique ou de ne pas être éligible à un programme, Aziz met en prison Biram et réveil le problème de Mkheïttir. Cette information comme quoi, Mkheittir est toujours détenu dans un lieu secret, où il n’a que des contacts très limités avec sa famille et ne peut consulter ses avocats: Cette information est une note fuité par les services de renseignements de l'état, afin de faire oublier le problème de Biram avec l'AGOA, mais sachez que Mkheïttir n'est plus en Mauritanie depuis que son père est parti au Sénégal avec sa famille, aujourd'hui Mkheïttir est au Vatican, il est le nonce du Pape et il est le représentant légale de la Mauritanie chez le Pape, il prone la laïcité en Mauritanie et le respect des minorités et les castés comme les forgerons, le cas de Mkheïttir n'est plus à l'ordre du jour.