22-12-2018 19:16 - Affaire Bouamatou: la défense de l’opposant mauritanien réfute les accusations de Rabat

Affaire Bouamatou: la défense de l’opposant mauritanien réfute les accusations de Rabat

Le Desk - Mohamed Ould Bouamatou, richissime opposant mauritanien au régime de Nouakchott, est déclaré persona non grata par le royaume. Rabat l’accuse d’avoir diffusé des images de passeports marocains censés appartenir notamment au président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz. Ce que réfute catégoriquement son avocat parisien, Me William Bourdon, dans un communiqué parvenu au Desk.

Dans un communiqué daté du 21 décembre parvenu au Desk, Me William Bourdon, avocat au Barreau de Paris, déclare avoir « appris aujourd’hui avec étonnement l’ouverture d’une enquête judiciaire contre son client M. Mohamed Ould Bouamatou par les autorités marocaines sur la prétendue diffusion par son client d’images de passeports marocains censés appartenir notamment au président mauritanien M. Mohamed Ould Abdel Aziz ».

L’avocat, connu pour son engagement pour diverses causes, indique que « son client s’inscrit en faux contre ces prétendus agissements et assure n’avoir jamais diffusé de telles images. M. Bouamatou défie quiconque de lui démontrer le contraire. Il eut été totalement absurde et irrationnel pour lui, compte tenu des contentieux lourds qui l’opposent au régime mauritanien, d’agir de la sorte ».

« M. Bouamatou n’a jamais fait fi de son opposition à l’actuel régime mauritanien comme il l’a démontré en août 2018 en diffusant un « Appel à la résistance par la désobéissance civile ». M. Bouamatou est un opposant reconnu au régime mauritanien, le restera et l’assume complètement. Il continuera à le combattre par toutes les formes pacifiques et légales. Sa seule ambition est que la démocratie, la bonne gouvernance, l’Etat de droit triomphent un jour en Mauritanie », poursuit le communiqué.

William Bourdon rappelle que « M. Bouamatou ne possède pas de comptes sur les réseaux sociaux si ce n’est un compte et une page Facebook qu’il n’utilise pas et n’alimente pas. Il a par ailleurs déjà, par le passé, été victime de comptes factices ouverts à son nom, certains ayant ensuite été fermés par Facebook à sa demande ».

Il ajoute que « M. Bouamatou se tient prêt à répondre aux autorités marocaines dans le cadre de cette enquête et rappelle son profond attachement pour le peuple marocain et la plus grande considération qu’il a pour les institutions du Royaume du Maroc, où il a vécu pendant plusieurs années dans le strict respect de la loi marocaine ».

L’avocat appelle enfin les autorités marocaines « à examiner ces allégations diffamatoires avec sagesse et recul, condition pour se prémunir contre toute tentative extérieure d’instrumentalisation, tant M. Bouamatou fait l’objet de persécutions éhontées de la part des autorités mauritaniennes, depuis tant d’années ».

La veille, le ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale (MAECI) annonçait que l’opposant milliardaire mauritanien était désormais persona non grata dans le royaume. « Le Maroc s’inscrit en faux contre la mise en circulation par un ressortissant mauritanien d’images de prétendus passeports marocains supposés appartenir notamment au Président mauritanien, Mohamed Ould Abdelaziz », avait affirmé, jeudi soir, la diplomatie marocaine, la qualifiant d’ « aberration grossière ».

Les autorités marocaines annonçaient à cette occasion qu’elles « mèneront jusqu’au bout l’enquête judiciaire diligentée concernant cet acte insidieux », assurant que Ould Bouamatou, « impliqué dans cette affaire, sera interdit d’accès au territoire marocain, sans préjudice des poursuites pénales qui pourraient être engagées à son encontre ».

Mohamed Ould Bouamatou, en délicatesse avec le pouvoir mauritanien et exilé un temps au Maroc, avait perdu la bienveillance du royaume à son égard depuis qu’un réchauffement était devenu perceptible entre Rabat et Nouakchott, comme l’expliquait Le Desk en janvier 2015.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 5
Lus : 2426

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • wakhty (H) 23/12/2018 07:42 X

    cette position Marocaine est dictée par l'affaire Sahara occidentale .en effet la Mauritanie était entrain de quitter sa position neutre en faveur de l’Algérie a cause de la présence des nombreux opposants Mauritanien au Maroc .Alors tous le monde constate la montée de la diplomatie Marocaine en Mauritanie ce dernier temps ; ce la doit avoir un prix cameme .

  • yawonni (H) 23/12/2018 01:10 X

    maparole2016 (H)Vous confirmez sans le savoir ce que Madina Baye Niass avait dit a Sidi:reste tranquille et wait and see. La meme remarque qu'avait faite Serigne Abdou Sy Dabakh aux meurtriers de Me Seye.

  • maparole2016 (H) 22/12/2018 23:05 X

    Tout ce qui ont aidé Aziz à renverser Sidi Ould Cheikh Abdallahi sont en train de payer de cette trahison, Bouamattou a quitté la Mauritanie et il est devenu un SDF en Europe et partout dans le monde sans raison, Ely ould Mohamed Vall n’est plus, le député Khalil Ould Taeïb est exclu de l’UPR vu son rapprochement avec Ould Lagdaf, les sénateurs ont perdu le sénat, d’autres sont malades et font la rue politique sans ambition, parce que déçu du comportement d’Aziz sur leur mise à l’écart, mais le comble est que chaque année le principal responsable de cet acte perd un membre de sa famille, après sa balle amie qui n’est que le début d’une très longue série, qui n’aura de fin que lorsque Aziz aura quitté le pouvoir et de quelle façon c’est la question. Aucune personne de ceux qui ont changés Sidi sans raison ne restera sans payer la facture de la trahison, ce que les mauritaniens ne veulent pas comprendre et qui est vrai, dieu n’aime pas les menteurs, Aziz, Bouamattou et les autres sont en train de payer le mal et cela n’est pas fini. Ce qui se prépare dans le refus d’Aziz de céder le pouvoir est devant nous et on verra, Sidi a tiré une balle chevrotine à mille billes, chaque bille touchera quelqu’un, mais la moitié de ces billes retombera sur Aziz et sa famille. J’aurai été Aziz, je laisserai ce pouvoir, parce que la prochaine histoire publique présidentielle sera plus choquante que les précédentes, à bon entendeur salut.

  • maparole2016 (H) 22/12/2018 22:56 X

    Je poursuis pour dire que l’espoir des mauritaniens déçu par les putschistes de Sidi ne peut être laissé par Dieu sans conséquence, c’est l’espoir de tout un peuple qui est volé par certains au détriment des autres, vous pensez que ce qui est arrivé à Bouamattou est un hasard, vous pensez que ce qui est arrivée à Aziz et à sa famille est un hasard, vous pensez que ce qui est arrivée aux autres est un hasard, si nous sommes des musulmans ou des musul-menteurs, nous devons être sur des résultats bons ou mauvais, retentira tôt ou tard que Sidi Ould Cheikh ABdallahi pardonne ces gens et leur bande de trompeur ou ils périront tous.

  • leguignolm (H) 22/12/2018 20:04 X

    Que disait l'expression :"mettre le bâton dans la roue" Je ne sais plus entre Rabat et Nouakchott a qui appartient ce bâton! De deux cotés, je voie ou constate trop des rapprochements ce temps-ci !!!