25-12-2018 08:12 - La colère des Ivoiriens de Tunisie après la mort d'une figure de la communauté

La colère des Ivoiriens de Tunisie après la mort d'une figure de la communauté

RFI - A Tunis, la communauté ivoirienne est sous le choc. Dans la nuit de samedi à dimanche, le président de l’Association des Ivoiriens de Tunisie a été tué par des malfaiteurs.

Plusieurs rassemblements ont eu lieu pour lui rendre hommage, dénoncer le racisme dans le pays et demander des comptes aux autorités. Falikou Coulibaly a succombé à ses blessures après avoir été poignardé dans son quartier de La Soukra, en banlieue de Tunis. Certains témoins affirment que les malfaiteurs voulaient lui dérober son téléphone, d’autres qu’il se serait interposé dans une affaire de vol.

Seule certitude pour les Ivoiriens qui ont manifesté leur colère, le président de l’association des Ivoiriens de Tunisie est mort non parce qu’il dirigeait une association mais parce qu’il était noir, membre d’une communauté vulnérable et discriminée. Sa mort a eu l’effet d’un électrochoc pour la communauté ivoirienne, première communauté subsaharienne du pays avec 4 000 à 6 000 ressortissants.

Des centaines de ses membres se sont rassemblés devant l’hôpital où il est mort puis un millier devant l’ambassade de Côte d’Ivoire. Ils dénoncent pêle-mêle le racisme au quotidien, le fait d’être traités en citoyens de seconde zone, la difficulté d’accéder au précieux titre de séjour, l’impossibilité de quitter le territoire sans s’acquitter de frais exorbitants ou encore l’inefficacité de la loi contre le racisme adoptée récemment.

Les autorités ont annoncé dans la journée l’arrestation de six ressortissants tunisiens impliqués dans ce crime.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : RFI
Commentaires : 0
Lus : 1681

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)