11-01-2019 16:16 - Burkina : le chef d'état-major des armées limogé

Burkina : le chef d'état-major des armées limogé

Africanews - Le chef d‘état-major général des armées du Burkina Faso, Oumarou Sadou, a été limogé jeudi, alors que les forces de sécurité n’arrivent pas à enrayer les attaques jihadistes récurrentes qui frappent le pays.

Le général de brigade Oumarou Sadou a été remplacé à la tête des armées par le colonel-major Moïse Minoungou, précédemment commandant du groupement central des armées, selon un décret présidentiel lu à la télévision publique.

“Le colonel-major Moïse Minoungou est nommé chef d‘état-major général des armées”, a déclaré le ministre de la Communication Remis Fulgance Dandjinou, lisant le décret signé du président Roch Marc Christian Kaboré.

Un second décret a élevé cet officier supérieur de 59 ans, spécialiste en artillerie, “au grade de général de brigade”, a ajouté le porte-parole du gouvernement.

Il avait été chef d’état-major adjoint de l’armée de terre, avant d‘être nommé en mai 2017 commandant du groupement central des armées. Le Burkina Faso est confronté depuis trois ans à des attaques de plus en plus fréquentes et meurtrières.

D’abord concentrées dans le nord du pays, ces attaques se sont ensuite étendues à d’autres régions dont celle de l’Est, frontalière du Togo et du Bénin.

Attribuées aux groupes jihadistes Ansaroul Islam et au Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM) et à d’autres groupuscules, elles ont fait plus de 255 morts depuis 2015.

Ouagadougou, la capitale, a été frappée à trois reprises, avec un bilan total de près de 60 morts. La dernière, en mars 2018, avait dévasté l‘état-major général des armées, en plein centre-ville.

Depuis le 1er janvier, l‘état d’urgence a été décrété dans 14 provinces (sur 45), réparties sur six régions ayant enregistré des actes terroristes.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Africanews
Commentaires : 1
Lus : 1752

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • medabdul (H) 11/01/2019 17:27 X

    ET pourquoi pas s'il est très nul?