25-02-2019 08:54 - Transhumance des dromadaires : Les ressortissants de Guidimakan tirent la sonnette d’alarme

Transhumance des dromadaires : Les ressortissants de Guidimakan tirent la sonnette d’alarme

Bamada - Des dromadaires venant de la Mauritanie, qui entrent au Mali par la zone Guidimakan (cercle de Kayes), posent de sérieux problèmes. Cette situation a longtemps été décriée par les populations de la localité qui n’ont eu jusque-là aucun écho favorable auprès des plus hautes autorités du pays.

Le problème est récurent. Tous les ans, les éleveurs mauritaniens arrivent au Mali avec leurs animaux. Ceux-ci divaguent dans les champs des agriculteurs. Une situation qui indigne les populations. Face à cette situation, les ressortissants de la localité ont, au cours d’une réunion, tiré la sonnette d’alarme. Ils ont invité les autorités à prendre le problème à bras-le-corps.

Selon Boubou Dembélé, le Mali et la Mauritanie ont conclu un accord sur la libre circulation des personnes et de leurs biens. «Seuls les villages frontaliers Selifely et Melga sont prévus par ce traité pour permettre aux éleveurs mauritaniens de traverser la frontière pour un éventuel pâturage des animaux», a-t-il expliqué. Il affirme qu’une période d’entrée et de sortie a été clairement définie entre les deux Etats.

Mais malheureusement, poursuit-il, la Mauritanie est en train de violer cet accord. Car les dromadaires venant de ce pays entrent sur le territoire malien par n’importe quel village frontalier et à tout moment.

«Chaque année, les chameaux et les vaches arrivent dans nos villages, pillent nos champs de culture au vu et au su de nos autorités locales, qui parfois sont susceptibles d’être en connivence avec les Mauritaniens», s’est indigné Boubou Dembélé. Il a, dans cet ordre d’idées, invité les autorités à se rendre sur le terrain en vue de s’enquérir davantage des réalités du terrain.

Pour Idrissa Cissé, président de la jeunesse de Guidimakan à Bamako, cette situation demeure très préoccupante. C’est pourquoi il avait entrepris des actions pouvant apaiser les zones concernées. «Nous avons entamé des actions de sensibilisation et d’information sur la situation de notre route, et la transhumance des chameaux qui arrivent sur le territoire malien», a-t-expliqué.

«Que cela cesse ! Il faut que les autorités des pays respectifs appliquent les engagements pris de part et d’autre», s’est-il agacé. Pour terminer, les ressortissants ont demandé aux autorités de réviser les accords qui lient les deux pays et de renforcer le camp militaire de Bafarara, un village soninké dans la zone de Guidimakan, et d’instaurer le dialogue social entre les autorités coutumières et religieuses des villages frontaliers, etc.

Madihawa KEBE
Source: Le Wagadu



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Bamada (Mali)
Commentaires : 1
Lus : 1435

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • cccom (H) 25/02/2019 09:29 X

    Le réchauffement de la terre a rendu la zone Nord du pays apte à la phoeniciculture c'est à dire à la culture de 3 cieux agricoles (aliments de bétail, légumes, céréales fruitiers) que notre pays peut engager en acceptant ma suggestion de réformer par les Conseils Régionaux le systéme éducatif par le systéme Cerveaux Oasis multiplicateur par 7 le nombre d'éléves du pays sans augmenter les charges budgetaires et créateur de 200.000 emplois/an dans les palmeraies modernes et autres effets de développement. cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr.