21-03-2019 12:12 - Mauritanie: les enseignants se mobilisent pour dénoncer leur précarité

Mauritanie: les enseignants se mobilisent pour dénoncer leur précarité

RFI Afrique - En Mauritanie, près de 200 professeurs du syndicat indépendant de l’enseignement secondaire ont organisé, ce mercredi, un sitting devant les locaux du ministère de l’Education nationale.

Ils étaient mobilisés pour dénoncer les conditions de précarité de leur profession et l’absence d’équité dans le payement des indemnités de fonction, accordées cette année par le gouvernement. Mercredi, les participants à la manifestation ont donné de la voix pour signifier leur refus d’accepter la répartition des primes nouvellement allouées au personnel de l’Education nationale.

« Aujourd’hui, on nous propose des primes qu’on ne peut pas accepter. Il est inconcevable qu’on donne une augmentation de 500 000 ougiyas à un secrétaire général, alors qu’on réserve 10 000 ou 15 000 ouguiyas aux professeurs, surveillants, général ou directeur.

C’est inacceptable et ce n’est établi sur aucun critère qui puisse être justifié », s’est exprimé Sidat Mohmamed Dicko, président du conseil du Syndicat indépendant des professeurs de l’enseignement secondaire.

Des classes surchargées et des programmes caducs

N’Diaye Abdoulaye exerce dans un grand lycée de la banlieue Est de Nouakchott. Il décrit une situation difficile pour l'enseignement mauritanien. « Nous passons beaucoup de temps dans des classes pléthoriques, remplies, avec des centaines d’élèves par classe, et des programmes inadéquats qui ne sont plus à l’ordre du jour. Aujourd’hui, nous sommes au ministère pour dénoncer cette injustice-là. »

Avant le sitting, les professeurs avaient observé ce mercredi une grève de deux heures afin d’accentuer la pression sur les autorités chargées de l’enseignement secondaire, qui n’ont pas souhaité commenter le mouvement des professeurs.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : RFI Afrique
Commentaires : 2
Lus : 1595

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • cccom (H) 21/03/2019 13:09 X

    Du fait que l'inspection Générale ne fixe que 700h/an de présence de Professeurs en classe c'est à dire 87;5 jours de 8 h donc moins de 3 mois par an , Nos Professeurs syndiqués doivent rembourser à l'Etat 9 mois 3 jours ou militer pour l'enseignement par le systéme Cerveaux Oasis de Maaden de 11 mois sur 12 c'est à dire 2100 h de 8 h proposé ce jour 21 Mars2019 à l'Etat et Conseil Régional de l'Adrar pour avoir droit au double ou triple de salaire mensuel , tripler les diplômés du Brevet et Bacs trilingues/an , assurer la création de générations futures d'ingénieurs âgés de 16 à 18 ans en plus de réaliser une épargne de 50 milliards UM/an sur la politique actuelle du MEN non satisfaisante aux enseignants et , éléves et parents d'éléves .https://web.facebook.com/cheikhany.ouldsidina

  • ELVALLI (H) 21/03/2019 13:08 X

    Quand le Pouvoir des Putschistes vend les écoles, moque et mal paye les enseignants, c’est que le pays descend. Le temps est en faveur des ignorants, des trafiquants de stup et des safaghas. Mais après la nuit vient le jour…