22-03-2019 10:11 - Mauritanie : Plus de 16 milliards MRO pour la réhabilitation du tronçon Boutilimit-Aleg

Mauritanie : Plus de 16 milliards MRO pour la réhabilitation du tronçon Boutilimit-Aleg

Sahara Médias - La Mauritanie a signé jeudi un accord de prêt de 14 millions de dinars koweïtiens avec le fonds arabe pour le développement économique et social destiné à financer la réhabilitation du tronçon Boutilimit-Aleg.

Cet accord d’un montant d’un milliard six cent quatre-vingt millions de nouvelles ouguiyas a été signé par le ministre mauritanien de l’économie et des finances, Mokhtar O. Djay et par et Abellatif Youssef Al Hamad, président du conseil d’administration du fonds, directeur général.

Prenant la parole à cette occasion, le ministre mauritanien a loué la qualité des relations entre son pays et le FADES qui a appuyé avec générosité et succès pendant plus de 40 ans l’économie mauritanienne ajoutant que cet accord s’inscrit dans ce cadre.

Intervenant à son tour le président du conseil d’administration du FADES a salué les importants progrès réalisés par la Mauritanie au cours des dernières années dans les différents domaines, économique et social.

Cet accord a encore dit le directeur général du FADES va contribuer à améliorer la situation d’une infrastructure vitale au cours des dernières années.

Selon l’agence mauritanienne d’information le portefeuille de la coopération entre la Mauritanie et le FADES au cours des quarante dernières années a atteint 662 millions de dinars koweïtiens soit 66,2 milliards de nouvelles ouguiyas.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 2038

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • lass77 (H) 22/03/2019 12:34 X

    Il serait digne d'engager à ériger des autoroutes en commençons par Boutilimit-Aleg. On parle de réhabilitation de tronçon au même moment le Senegal vient de recevoir le mème financement d'un autre bailleur pour l'autoroute Dakar-Saint-louis. Tout le monde sait que 16 milliards ne seront dépensés sur un simple tronçon à réhabiliter juste le partage de gâteaux entre des vulgaires rapaces et charognards obsédés par des intérêts égoïstes et individuels .

  • habouss (H) 22/03/2019 12:11 X

    C'est à notre honneur d'arrêter le massacre de nous mêmes sur nos routes, indignes de gens qui ont de la jugeotes, en prenant la mesure de la LA VIE. Dans une société normale avec des dirigeants responsables, on allait commencer par bâtir les fondements d'un développement qui sont les infrastructures routières. Le Père de la Nation avait bien compris en donnant tout pour réaliser la route de l'Espoir, puis Ould Abel Aziz a compris le filon en mettant le paquet pendant son premier magistère avant de se ramollir à cause de l'appât du gain qui caractérise tout bon mauritanien.