01-04-2019 07:00 - Fin des journées de sensibilisation pour une loi juste contre les violences faites aux femmes [PhotoReportage]

Fin des journées de sensibilisation pour une loi juste contre les violences faites aux femmes [PhotoReportage]

Le Calame - Le projet "Rencontre, Femmes et Violences, plaidoyer pour une loi juste" a bouclé, ce 29 mars, une séries de journées de sensibilisation autour de la loi contre les violences faites aux femmes, par un forum international de deux jours, à l’hôtel Mauri-Center.

Organisé par le collectif des défenseures des droits des femmes et financé par la SCAC de l’ambassade de France en Mauriatnie, ce forum a rassemblé des magistrats, des Oulémas, des avocats, dont deux venues de Tunisie, des journalistes, des activistes des droits des femmes, les membres du collectif et de la société civile et des les parlementaires, conviés en observateurs.

Ensemble, ils ont échangé sur des voies et moyens d’améliorer le projet de loi sur les violences faites aux femmes, un texte rejeté, il y a quelques mois, par le Parlement mauritanien.

Le texte ne satisfait pas entièrement les défenseures des femmes, et c’est raison pour laquelle, elles ont engagé une campagne de sensibilisation dans les 3 wilayas de Nouakchott en vue de contribuer à son amélioration. Ces rencontres de proximité avec les principales intéressées et le forum ont permis, d’une part de recueillir l’avis différents acteurs de base et des spécialistes, de parer au déficit de communication autour du texte, objet, hélas de controverses.

Au terme des débats, les participants ont formulé une série de recommandations de nature à rendre le texte juste. Ces recommandations seront adressées aux pouvoirs publics avant son prochain passage devant le parlement. Les femmes du collectif –une soixantaines d’associations, espèrent, selon Sectou Mint Mohamed Vall, présidente de l’Ong AMAN, porteur de la loi, que ces recommandations seront prises en compte pour l’adoption d’un texte qui protège véritablement les femmes contre les violences devenues très récurrentes depuis quelque temps.

----











Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 1181

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • lass77 (H) 03/04/2019 07:37 X

    @a.bennan@ Si les Négromauritaniens étaient les plus concernés par les violences faites aux femmes , le parlement ne rejetterait la loi proposée car la majorité des députés sont beidans. Et ce n'est certainement pas pour les beaux yeux des negromauritaniens que les parlementaires ont rejeté cette loi pour être précis. Donc Hors Sujet comme d'habitude.

  • a.bennan (H) 02/04/2019 15:22 X

    Seuls les negroAfricains sont concernés par les violences envers les femmes.(precisions).