12-06-2019 16:33 - Abdarahmane WONE à Confidentiel Afrique: «Notre candidat est celui qui incarne le changement et porte le combat des populations marginalisées"

Abdarahmane WONE à Confidentiel Afrique: «Notre candidat est celui qui incarne le changement et porte le combat des populations marginalisées

Mauriweb - Confidentiel Afrique: Le candidat à la prochaine présidentielle mauritanienne, Hamidou Baba Kane a porté son choix sur votre personne comme porte-parole en Afrique de son parti. Qu’est-ce qui, selon vous, justifie ce choix?

Abdarahmane WONE, porte-parole Afrique de la coalition Vivre Ensemble :

D’abord, un détail qui a son importance, il n’est pas le candidat de son parti uniquement, mais celui de toute une coalition des mouvements qui se battent contre le racisme, l’esclavage et l’injustice, en Mauritanie, depuis des décennies. Ces derniers, après plusieurs rencontres, ont fini par désigner Dr Hamidou Baba Kane comme le candidat de la coalition Vivre Ensemble (CVE).

Et c’est une coalition qui s’agrandit de jour en jour. Dernièrement, elle a obtenu l’adhésion des ténors comme Chbihould Cheikh Mel Aïnine, le leader historique du Front populaire mauritanien. Intellectuel d’une grande envergure, connu pour son courage, son engagement et sa popularité, Chbiha officialisé l’adhésion de son parti à notre Coalition. Nous avons aussi la sympathie de l’ancien président, Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallah.

Le choix de Kane Hamidou Baba est le fruit de son engagement et de sa constance. Pour revenir sur le choix porté sur ma modeste personne, j’estime que Dr Kane et la coalition avaient besoin d’un Mauritanien panafricaniste qui connaît l’Afrique, sa politique et ses institutions. Je pense qu’ils ont aussi jeté un coup d’œil sur mon parcours de militant et de journaliste passionné par la communication. C’est Dr Kane qui m’a proposé à ce poste et je lui avais même demandé de me laisser le temps de réfléchir. Objectivement, je ne pouvais pas fuir devant mes responsabilités. On reprochait souvent à ceux qui se battaient contre le système de ne pas être unis. Pour consolider la dynamique unitaire, et renforcer la coalition j’ai accepté humblement la proposition même si je reste préoccupé par le fait que plus des 25 % des Mauritaniens sont exclus du système électoral du seul fait de leur appartenance politique.


Confidentiel Afrique : Quels sont les atouts de votre candidat pour jouer les premiers rôles dans cette présidentielle du 22 Juin prochain ?

Abdarahmane WONE porte-parole Afrique de la Coalition Vivre Ensemble»:


Les atouts sont avant tout son humilité. C’est une vertu qui séduit en politique. Car vous conviendrez avec moi que c’est difficile de mobiliser l’électorat si on a un discours arrogant et condescendant. L’autre atout est que sa candidature est portée par toute une coalition des organisations et des personnalités connues pour leur sérieux et leur engagement. Mon candidat est aussi un homme qui a le sens de la mesure et qui est pour une Mauritanie plurielle et qui aura des très bonnes relations avec ses voisins.


A bien des égards, la candidature de Kane Hamidou Baba ressemble à celle de Barack Obama aux USA, en 2008. Négligé et méprisé au départ par des pseudos-analystes, Dr Kane Hamidou se révèle de jour en jour être le candidat de l’unité et de la réconciliation nationale. Le candidat du peuple.


Il glane du monde et rallie toutes les composantes du pays. Nous en remercions le bon Dieu et restons toujours modestes. Car,pour nous, politique doit rimer avec humilité.


Confidentiel Afrique : Est-ce que la communauté négro-africaine de Mauritanie a été suffisamment conscientisée sur l’enjeu politique et électoral du scrutin?


Abdarahmane WONE porte-parole Afrique de la Coalition Vivre Ensemble»:


C’était l’objectif de la précampagne. Faire comprendre à nos compatriotes malgré les politiques exclusionnistes, malgré le fait que le régime fait tout pour réduire le poids démographique des Noirs, que la majorité des mauritaniens peuvent changer la donne. Aujourd’hui la majorité des mauritaniens ont comprisque, à l’instar des autres pays, ils peuvent changer de régime par le vote. Et c’est ce qui explique qu’ils sont allés en masse s’inscrire pour sanctionner le régime en place.


C.A : Pourquoi l’opposition mauritanienne ne s’est pas réunie autour d’un seul candidat pour affronter le général Ghazouani au regard de certains ralliements de taille qu’on a constatés en sa faveur ces dernières semaines?


Abdarahmane WONE porte-parole Afrique de la Coalition Vivre Ensemble»:


Nous avons toujours manifesté le désir d’être ensemble et d’agir ensemble. J’aimerai juste préciser qu’il y’a également opposition et opposition, qu’il y a des gens qui mettent en avant leur agenda politique personnel plutôt que le devenir du pays. Il y’a de cela 6 mois, personne ne pouvait prédire que Hamidou Kane allait être le candidat de cette coalition: sa percée en si peu de temps ne doit pas être négligée. Au moment où je vous parle, les opposants se sont réunis pour dire que, en cas d’un 2ème tour, ils vont tous s’allier contre Ghazouani.


C.A : Une Campagne Présidentielle, c’est aussi le financement,, ce que l’on appelle le trésor de guerre. Avez-vous les moyens financiers de vos ambitions ?

Abdarahmane WONE porte-parole Afrique de la Coalition Vivre Ensemble»:


Je suis tout à fait d’accord, car pour faire de la politique, il faut avoir les moyens pour se déplacer. Il y a toute une logistique à déployer. Je dois vous dire que nos moyens sont très limités et que Mr Kane fait partie des candidats qui n’ont pas les gros moyens logistiques et financiers. L’exemple de Barack Obama est le plus édifiant. Barack était le candidat des démocrates qui sont connus pour être les moins nantis. L’essentiel, c’est d’innover en combinant l’intelligence et la conviction. L’intelligence crée les moyens. Nous n’avons pas besoin d’organiser des meetings pompeux comme le font les gens du pouvoir. Nous avons plutôt besoin de mener notre campagne de façon très rationnelle en utilisant les moyens qui sont à notre disposition. Cela dit, nous n’avons pas les moyens de l’État et même si nous les avions, nous n’allions pas les engouffrer dans la campagne électorale. Utiliser de l’argent pour payer, acheter des consciences, ce n’est pas notre philosophie et ça ne correspond pas à notre façon de faire de la politique. Nos petits moyens nous permettent quand même de nous faire entendre partout en Mauritanie et ailleurs.


C.A : L’autre problème, c’est la représentation des partis dans les bureaux le jour du vote. On a constaté que beaucoup de candidats ne se font pas représenter dans les bureaux. Êtes-vous préparés à de pareilles éventualités?


Abdarahmane WONE porte-parole Afrique de la Coalition Vivre Ensemble»:


Notre coalition est bien ancrée pour avoir des représentants dans tous les bureaux de vote du pays et de la diaspora. Je vous rappelle que Dr. Kane Hamidou Baba n’en est pas à sa première élection présidentielle.


C.A : Y’a t-il un serment politique écrit entre votre candidat et les autres potentiels candidats de l’opposition qui définit les clauses d’un soutien sans équivoque au candidat de l’opposition le mieux placé en cas de second tour ?


Abdarahmane WONE porte-parole Afrique de la Coalition Vivre Ensemble»:


Bonne question. Dans ce sens, il y’a eu des discussions bien avant. Les candidats de l’opposition ont compris que les Mauritaniens veulent le changement et que,pour l’obtenir, il faudrait que toutes les forces vives de la nation travaillent ensemble. C’est pourquoi en cas de deuxième tour, nous comptons recevoir le soutien des autres candidats de l’opposition. Comme du reste nous sommes prêts à soutenir le candidat de l’opposition le mieux placé.


C.A : Est-ce qu’on peut s’attendre à ce que votre candidat Hamidou Baba Kane revienne sur l’accord gazier signé récemment entre l’Etat du Sénégal et l’État mauritanien ?


Abdarahmane WONE porte-parole Afrique de la Coalition Vivre Ensemble»:


Je crois fermement que la chance de notre candidat, c’est d’être issu du Sud de la Mauritanie et de bien en connaître donc les us et coutumes. Etant de Tekane, une ville du Sud de la Mauritanie, il va se battre sans relâche pour que les relations cordiales qui existent entre les deux pays frères et voisins immédiats que sont le Sénégal et la Mauritanie demeurent. Il va aussi s’atteler à ce que la Mauritanie conserve ses très bonnes relations avec le Mali, l’Algérie et bien entendu le Maroc. Je pense sincèrement que le temps des guerres et des conflits non-censés est derrière nous. Pour développer nos pays, nous avons besoin, aujourd’hui plus que jamais, d’une dynamique unitaire. La Gambie à elle seule ne peut pas se développer. Idem pour la Mauritanie, le Maroc et le Sénégal, donc il urge d’unir nos pays car c’est l’union qui fait la force. Nous ferons tout pour consolider les relations entre les pays et, mieux, nous allons œuvrer pour qu’il y’ait une stabilité sous-régionale et même régionale.


C.A : Près de 25% de mauritaniens ne pourront pas voter. On note que la diaspora n’a pas été associée au processus électoral. Pourquoi cette omission ? Quelle est votre position par rapport à cette défaillance majeure ?


Abdarahmane WONE porte-parole Afrique de la Coalition Vivre Ensemble»:


L’une des raisons est que, en réalité, le régime actuel a mis en place un système raciste et nous sommes en train de nous battre pour changer les choses. Ce système privilégie un groupe au détriment des autres, c’est ce qui explique que certains ont été exclus. Pour le régime, la meilleure façon de continuer à dominer la majorité noire, c’est de diminuer le poids démographique des Négro-mauritaniens. C’est ce qui explique les déportations de 1989 et le recensement discriminatoire qui sévit en ce moment. La coalition Vivre Ensemble dénonce la non existence de bureaux de vote au Sénégal et au Mali, délibérément orchestrée pour empêcher les Negro-mauritaniens de voter. Et curieusement, il y’a un bureau de vote en Gambie. Pourquoi ? Parce que tout simplement, il y’a une forte communauté arabe en Gambie. Mais la grande surprise viendra de la Mauritanie où la majorité de mes concitoyens ont décidé de dire non au racisme, à l’esclavage et à toutes les formes d’injustice.


Propos recueillis par M. MB et F.B (Confidentiel Afrique)






Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1540

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)