12-06-2019 18:48 - L’eau minérale Tijirit disculpée

L’eau minérale Tijirit disculpée

Le Calame - Un mail interne à la société Tasiast avait fait le buzz la semaine dernière sur la toile.

Il faisait état de la présence d’une bactérie Coliform dans une bouteille de Tijirit, une eau minérale largement consommée dans le camp de vie de la société. Le mail, qui avait fuité à dessein du fait sans doute de la concurrence, a omis sciemment de dire que c’était une seule bouteille qui était concernée et non toute l’eau minérale.

Et que des recherches étaient en cours pour avoir une idée de l’ampleur du problème. Moins d’une semaine après, la vérité est rétablie.

Les résultats des tests, commandés par la société, ont conclu qu’il n’y pas "de contre-indication à la consommation de l’eau Tijirit distribuée sur le site. En conséquence, la quarantaine est levée et les cartons d’eau ont été remis à la consommation". Tout est bien qui finit par bien.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 2336

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • Thierno12 (H) 13/06/2019 12:16 X

    Disculpée de quoi? C’est quand même difficile d’être une victime et que l’on soit disculpée de quelque chose qui n’a ni fondement, ni origine ou raison. Pour éviter que cela ne se reproduise pour toute autre société nationale, TIJIRIT doit poursuivre TASIAST en justice pour les raisons suivantes : 1)Atteinte à l’image de marque qui a bien sur reçu un gros coup, une image qui a pris plusieurs années de travail pour être présente sur le marché et tout cela a été démoli avec juste un email. 2) Faux et usage de faux puisque TASIAST qui a envoyé un email disant que TIJIRIT est non-grata a envoyé un email juste quelques jours après pour se rétracter, 3) TASIAST doit comprendre qu’elle n’est pas l’ETAT. Elle n’a pas le droit de faire ou de lever la quarantaine. La procédure aurait été de contacter les services de l’Etat pour déjà les informer des trouvailles et après c’est à ses services de décider de suspendre ou non l’eau pas qu’a TASIAST mais une décision sur le territoire national. De plus, est ce que TASIAST achetait directement avec TIJIRIT ou avec des fournisseurs intermédiaires ? La fameuse bouteille ne pouvait-elle pas être glissée par un concurrent a TIJIRIT ? Les analyses effectuées par le laboratoire de TASIAST, sachant que les analyses ne sont pas son occupation primaire, sont-elles si fiables que ça ou tout cela laisse-t-il a désirer ... TASIAST le royaume des excès ...

  • Malaga (H) 12/06/2019 19:52 X

    Ce communiqué est sans tête ni queue,ne prenez pas le citoyen mauritanien pour un mouton. Comment une seule bouteille du lot contient des bactéries comme si elle est tombée du ciel par magie.Heuresement que ses sociétés existent et sont soucieuses de la santé de leur personnel.