02-08-2019 23:15 - Symbole de l’amitié entre les Peuples sénégalais et mauritaniens, la Linguère Ndieumbeutt Fatim Yamar Khouriyaye Mbodj (1800 – septembre 1846)

Symbole de l’amitié entre les Peuples sénégalais et mauritaniens, la Linguère Ndieumbeutt Fatim Yamar Khouriyaye Mbodj (1800 – septembre 1846)

Le Quotidien - A la disparition de sa mère, la Linguere Fatim Yamar Khouriyaye MBODJ qui préféra se bruler vive, lors de la célèbre bataille de Nder le 07 mars 1820, la Linguere Ndieumbeutt Fatim Yamar Khouriyaye MBODJ, la succéda aux fonctions de Linguére du Walo , assistée par sa petite sœur Ndaté Yalla Fatim Yamar Khouriyaye MBODJ.

De par son mariage, et de son fils et petits-fils la Linguére du Walo Ndieumbeutt Fatim Yamar Khouriyaye MBODJ appartenait aussi bien au Royaume du Walo qu’à l’Emirat du Trarza donc, elle fut une sénégalo-mauritanienne avant la lettre.

Apres l’échec de la colonisation agricole française, vers 1830 une guerre civile secoua le Walo entre le Brack Fara Peinda Adam Sall MBODJ et le prétendant Khérfi Khary Daro MBODJ. Et les troupes de l’Emir du Trarza Mohamed El Habib Ould Amar Ould Mokhtar en profitèrent pour envahir le royaume du Walo et y mener des activités de rapines et de dévastations.

Pour sauver son peuple de l’anéantissement, la Linguére Ndieumbeutt offrit sa main à l’Emir du Trarza Mohamed El Habib. Le mariage fut célébrée en grande pompe à Dagana le 18 juin 1833. Ce qui provoqua l’ire du Gouverneur Français du Comptoir de Saint-Louis Mr Quernel, qui ne voulait en aucune façon que les deux rives du fleuve Sénégal soient sous le contrôle par la nouvelle alliance entre le Trarza et le Walo.

En represailles les français canonnèrent et incendièrent tous les villages du Walo et la capitale Khouma forçant la Linguére Ndieumbeutt à se refugier au Cayor auprès de son cousin le Damel Meissa Teinda Dior FALL.

Le 26 janvier 1834, la France n’acceptât de signer un traité de paix avec le Trarza et le Walo qu’à condition qu’un enfant issu de ce mariage ne puisse prétendre au Trône du Walo.

De ce mariage naquit le fils unique de la Linguére Ndieumbeutt ,Ely Ndieumbeutt FALL ou Ely Ndieumbeutt Ould Mohammed Al-Habib Ould Amar Ould Mokhtar qui fut Emir du Trarza de 1873-1886.

Aprés l’assassinat de son père, l’Emir Mohammed Al-Habib en 1860 , son demi frère Sidi Mbaïrika Mint Omaïr accéda à la tête de l’émirat de 1860 à 1871.L’émir Sidy sera a son tour assassiné par son demi-frère Ahmed Saloum Ould Mohammed Al-Habib aîné des sept fils de Mohammed Al-Habib et de Fatma Mint Mohammed qui lui succéda.

Ely Ndieumbeutt frère et ami du défunt Emir Sidi, traversa le fleuve Sénégal et se rendit en toute hâte dans sa famille maternelle tédieck du Walo, où s'étaient réfugiés ses neveux Mohammed Fal, Ahmed Deïd et Baba, tous trois fils de Sidi. Il les prit aussitôt sous sa protection et mobilisa les guerriers du Walo , obtint l’appui de cousin maternel Sidya Ndaté Yalla et du Diawdine Ndiack Aissa Diop MBODJ .

Sa Mehalla constituée, Ely Ndieumbeutt traversa le fleuve à Bokhol et entama les hostilités contre l’usurpateur Ahmed Saloum qu’il battit complètement à Jolla, près Méderdra, l'Emir et ses 7 frères s'enfuirent vers le Tagant. Ely Ndieumbeutt se proclama Emir du Trarza et porta le saroual,le Thiaya Blanc.

L’Emir déchu du Trarza Ahmed Saloum et ses partisans revinrent donc quelques mois plus tard, renforcés de nouveaux contingents Ida Ou Aïch pour s’attaquer à Ely Ndieumbeutt à Habbaïa.

Lors de cette bataille ,Ely Ndieumbeut avec ses contingents wolofs taillèrent en pièces les troupes d’Ahmed Saloum qui y trouva la mort .

Ely Ndieumbeuut tuera les deux frères utérins de l'Emir, Lobbat, et Brahim Saloum peu de temps après à Âdnech ;puis un autre, Mokhtar Saloum, tà Gouioui, près de Badi, dans l'Iguidi ; Lefjah fut tué à Arboussit, puits des Oulad Diman, . De tous ces sept fils de l'Emir Mohammed Al-Habib et de Fatma Mint Mohammed, il ne restait qu'Amar Saîoum, qui fit sa soumission à Ély Ndieumbeutt.

Lors de cette bataille Ely Ndieumbeut avec ses contingents wolofs tailla en pièces les troupes d’Ahmed Saloum qui trouva la mort.

Brahim Saloum et Lobbat, furent tués peu de temps après à Âdnech ; un autre, Mokhtar Saloum, trouva la mort à Gouioui, près de Badi, dans l'Iguidi ; Lefjah fut tué à Arboussit, puits des Oulad Diman, disent les uns, à M'hammed Youra. De tous les fils de l'Emir Mohammed Al-Habib et de Fatma, il ne restait qu'Amar Saloum, qui fit sa soumission à l’Émir Ély Ndieumbeutt.

Ely Ndieumbeutt FALL ou Ely Ndieumbeutt Ould Mohammed Al-Habib Ould Amar Ould Mokhtar régnera au Trarza de 1873- à 1886 ou il sera assassiné par Mohamed Saloum le fils de son frere et ami le défunt Emir Sidy Mbraika .

L'Emir du Trarza Ely Ndieumbeutt FALL épousa à Saint Louis Kheiyvatte Ndiawar Yacine GUEYE la tante paternelle du Député Ngalandou DIOUF et eut une fille Coumba FALL Ely qui sera l’épouse de Cheikh Thioro MBACKE frère de Cheikh Ahmadou Bamba MBACKE.

Ahmed Saloum Ould Ely Ndieumbeutt fils de l'Emir Ely Ndieumbeutt FALL donc petits fils de la Linguere Ndieumbeut régnera au Trarza de 1895 à 1905.

Soutenu par les français, le chef supérieur du Walo Yamar MBODJ dit Yamar Ould Diadjie et les parents walo walo de son pére Ely, Ahmed Saloum Ould Ely Ndieumbeutt réussit à évincer du pouvoir son oncle paternel l’Emir Amar Ould Mohammed Al-Habib .Ahmed Saloum Ould Ely revêtit le seroual blanc et fut proclamé solennellement Emir en septembre 1891.

C’est sous son règne que l’Emir autorisa ses parents walo walo à réoccuper les fertiles terrains d'inondation de la rive droite du Chamama et repeupler les villages de Ghanar.

C’est sous son régne que son frère le prince du Trarza, Mohamed ould Ely Ould Mohammed Al-Habib, dit Bourass, petit-fils aussi de la Linguère Ndieumbeutt MBODJ tua a Dagana (rive droite) l’administrateur français de 1ère classe Louis Vincent, commandant du cercle de Dagana.

Ainsi nous pouvons dire que la Linguere Ndieumbeutt Fatim Yamar Khouriyaye MBODJ fut une sénégalo mauritanienne en tant qu’épouse d’un Emir du Trarza, mère d’un Emir du Trarza, grand-mère d’un Emir du Trarza et enfin grand-mère d’un résistant Trarza armé face à la colonisation Mohamed Bourass

Vivement que les autorités sénégalaises et mauritaniennes puissent donner au futur pont de Rosso le nom de Bour Trarza Ely Ndieumbeutt FALL (du coté senegalais ) et Emir du Trarza Ely Ndieumbeutt Ould Mohammed Al-Habib Ould Amar Ould Mokhtar ( du coté mauritanien) , car ce personnage historique fut un pont entre la Mauritanie et le Sénégal.

Le Diawdine Amadou Bakhaw DIAW



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 4
Lus : 16338

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • mystere1 (F) 06/08/2019 11:45 X

    Très belle histoire, @medabdoul, tu vois ce récit que tu ne comprendras jamais, ou que tu ne veux pas accepter, puisque tu as l’esprit limité, quand on ne connait pas, on se renseigne, nous sommes au 21è siècle, l’ère de la technologie où l’on peut obtenir en un seul clin d’œil des infos de tout genre, en l’occurrence l’histoire, toi et tes genres qui passent tout votre temps à faire des critiques raciales, surtout contre le Sénégal, voici des preuves de ce récit qui montre un métissage sénégalo-mauritanien, nous sommes deux pays liés par des cultures, et l’histoire, l’ethnie wolof pour ton information n’est juste qu’un fruit de métissage entre maure, peulh, donnant le walo-walo ou wolof, et les bafours aussi un mélange de soninké et maure, parlant justement de nos cousins les harratins, ils sont le résultat d’une descendance issue de ces communautés noires dont parmi eux, justement sont victimes des razzias et destinés à être acculturés de leurs origines africaines vers d’autres horizons à savoir ces pays arabes, la preuve, la Tunisie, le Maroc, l’Algérie, l’Egypte et d’autres pays arabes en particulier y résident des harratins, et n’oublions pas les harratins occidentaux et latinos (afro-américains, afro-européens, afro-brésiliens, haïtiens etc…), qui sont les descendants issus de la traite nègrière du fameux triste commerce triangulaire de (l’Europe, l’Amérique face à notre pauvre continent africain dont ces ancêtres de ces occidentaux actuels, avaient dépeuplés ces aïeuls africains) et justement avec cet article, si tu lis bien le passage « Et les troupes de l’Emir du Trarza Mohamed El Habib Ould Amar Ould Mokhtar en profitèrent pour envahir le royaume du Walo et y mener des activités de rapines et de dévastations. » là il s’agit de razzia de ces pauvres villageois de ce royaume du walo dont exterminait les émirs maures, et certainement, voir sûrement parmi nos voisins et cousins harratins du pays, il y figure des descendants de ces walo-walo captivés, donc @medabdoul renseigne toi bien avant de dire des conneries comme d’habitude.

  • Bafour Wolof (F) 03/08/2019 12:07 X

    le nom de famille Mbodj vient de Braka Bo et le nom Fall est d'origine mandingue .Les wolofs sont les lointains descendants des Bafour qui habitaient la Mauritanie jusqu a hauteur d atar avec les soninkes et les sereres C etait avant l'arrivée des berberes vers le 11 emme siecle et les hassanes vers le 15 eme siecle .la secheresse les a poussé à aller plus au Sud .Quand aux haratines ce sont la plus part des anciens sereres soninkés et wolofs qui sont demeurés au nord et qui se sont beydanisés.quelques uns ont été d'anciens esclaves captures.Le maraiage entre la linguere Ndieumbeutt et l emir Mohamed el Habib montre que les ahamed ben ahmed ben Daman se mariaient avec les princesses du walo walo vice versa .En tout cas son fils métis Ely a été Emir du Traraza et son petit fils ahamed saloum aussi etait emir

  • damocles (F) 03/08/2019 01:39 X

    medabdul (H). Avant de parler de lorigine des autres Mbodj Fall dis nous dou tu viens (Maroc, Algérie ou de l'espagne) il semble que de ce derniers pays beaucoup de juifs ont traverse le detroit pour sinstaller en Mauritanie

  • medabdul (H) 02/08/2019 23:58 X

    un trait d'histoire que bcp mettent a la poubelle par méconnaissance et hypocrisie; mais le nom mbodj quelle est son origine? il y'a des vérités qui ne sont pas bonnes a entendre......ATTENTION l'histoire.mbodj fall et autres diop sont d'anciens esclaves harratines quelque peu affranchis qui ont fui de l'autre cote du fleuve;baragouinant le wolof et devenant wolof.