12-10-2019 10:35 - Réunion des collèges du Comité de bassin du fleuve Sénégal

Réunion des collèges du Comité de bassin du fleuve Sénégal

OMVS - Pour la première fois depuis sa création en 2009, le Comité de bassin du fleuve Sénégal s’est réuni le lundi 30 Septembre 2019 à Saly Portudal (Sénégal), sous la présidence du Haut-commissaire de l’OMVS, Monsieur Hamed Diane SEMEGA.

Le Comité de bassin est un organe consultatif institué par la Résolution N°00499 du Conseil des Ministres de l’OMVS lors de sa 62ème Session Ordinaire tenue en décembre 2009, à Nouakchott. Le Comité Régional du Bassin du Fleuve Sénégal est constitué par les représentants des différents comités nationaux des quatre pays membres de l’OMVS.

Chaque comité national est composé de 15 délégués issus des différents collèges d'acteurs suivants :

• Le collège des pouvoirs publics, regroupant le gouvernement, les élus nationaux et les collectivités locales ;

• Le collège des usagers, regroupant les sociétés productrices d'eau potable, d'électricité, les organisations et structures agricoles et pastorales, les opérateurs de transport ;

• Le collège de la société civile, regroupant les ONG, les associations d'usagers et autres segments de la société civile ;

• Le collège de la communauté scientifique, regroupant les universitaires et les chercheurs.

Les participants à cette réunion, venus des Etats-membres de l’OMVS se sont penchés sur l’adoption du règlement intérieur dudit comité ainsi que la mise en place du bureau chargé de conduire les rênes du Comité dans les six années à venir.

D’après le Haut-commissaire de l’OMVS, "le comité de bassin du fleuve Sénégal constitue le Parlement de l’eau, le lieu où s’exercera la démocratie de l’eau. Et c’est ce que les pères-fondateurs de l’OMVS ont fait avant tout le monde, c’est ce qui vaut à l’organisation d’être nommée aujourd’hui, +Organisme de référence mondiale+ par la qualité de la coopération entre les Etats-membres".

En effet, Face aux nombreux enjeux liés à la gestion des ressources en eau et à la protection de l'environnement dans l'ensemble du système du fleuve, la mise sur pied du Comité de Bassin était devenue un impératif pour encourager la concertation sur les grandes orientations visant à assurer de façon durable, l'accès à l'eau aux différents secteurs d'usage et la protection de l'environnement dans le bassin du fleuve Sénégal.

Entre autres missions, le Comité du Bassin peut proposer au Conseil des Ministres des avis sur :

• les grands axes de la politique d'aménagement du Bassin ;

• la gestion de l'environnement ;

• le Schéma Directeur d'Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) ;

• la politique de tarification de l'eau ;

• les impacts environnementaux et sociaux des grands aménagements structurants. Les activités du Comité de Bassin pourront aussi au besoin, porter sur tout travail de réflexion que le Conseil des Ministres pourrait lui confier, concernant la bonne marche du système OMVS ou concernant la gestion des ressources en eau du système du fleuve Sénégal.

L’eau est "un enjeu stratégique majeur" qui nécessite la coopération et la concertation, a indiqué le Haut-commissaire de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS), Hamed Diane Séméga.

Et le mérite de l’OMVS devant l’enjeu stratégique majeur aux plans mondial et africain que constitue l’eau "c’est d’avoir été, dès le départ, orientée vers la coopération, la concertation, le développement intégré des ressources du bassin pour le bien-être des populations" a laissé entendre M. Séméga.

A l’issue de ce conclave et après adoption du règlement intérieur, le président de séance a demandé aux membres des différentes délégations de se concerter en vue de proposer des noms pour la constitution du Bureau du Comité. C’est ainsi qu’au terme de cette concertation, il est ressorti la composition qui suit du Bureau du Comité de Bassin :

PRESIDENT :

- M. Boydiel OULD HOUMEID, vice-président de l’Assemblée Nationale de la Mauritanie, Président du collège des Pouvoirs Publics (Mauritanie) ;

MEMBRES :

- Madame EL WANGARY Maimouna HAIDARA, Présidente du Collège des Usagers (Mali) ;

- M. Adrien COLY, Président du collège de la Communauté Scientifique (Sénégal) ;

- M. Mamady Magassouba, Président du collège de la Société Civile Organisée (Guinée).

La Cellule Communication de l’OMVS

Contacts : pademba.cissokho@omvs.org

Tel : 77 790 80 97





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : OMVS
Commentaires : 2
Lus : 4212

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • cccom (H) 12/10/2019 20:01 X

    Ayant appris de source digne de foi est que Boydiel Ould Houmeyd est plutôt élu par les Députés et Maires des 4 pays de l'OMVS Président du Bureau du Bassin du Fleuve Sénégal C'est un grand honneur à la Mauritanie mais aussi et surtout une opportunité d'or aux Députés et Maires des 4 pays de résorber leur chômage par l'emploi de 40.000 jeunes producteur du riz dans la valorisation du Delta arrosé par une pluviométrie de 10 m3/an du Fouta de Guinée. cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr

  • cccom (H) 12/10/2019 15:04 X

    Lettre ouverte à Monsieur Boydiel Ould Houmeyd, Président du Bureau du Comité du Bassin du Fleuve Sénégal. En vous exprimant mes vives félicitations pour votre nomination et souhaits de succés, il me revient d'attirer votre attention que : Primo: le Bassin du Fleuve constitué de la Vallée (haute , moyenne et basse) et du Delta ( haut et bas) et du Barrage de Diama de retention d'eaux du Barrage de Manantalli maîtrise par les 8 ouvrages vannés OMVS de ( Lemer, Cheyal, Aftout, Goup, Azona, Ibrahima Mousshayeb et Gouére) de la Digue Rive Droite 204 m3/s dont 1m3/204s pris de l'Ouvrage "Jder Lekraa" dit Aftout Sahel de 84m3/s est valorisé dans l'adduction d'eau potable des robinets de Nouakchottois . Secundo: Les 203 m3/s au lieu d'être valorisés à partir de nos 8 vannes dans les terres alluvionnaires du Delta déversent largement ces jours-ci (lors de mon passage au dessus du pont de Diama la semaine dernière) dans l'Ocean Atlantique à travers les grandes vannes du Barrage de Diama comme si notre pays ne s'y était endetté pour les construire dans les années 80 ou au mieux orientés en estuaire artificiel ( eaux douces et eaux salées) pour engraisser les phacochéres et oiseaux limicoles bagués en transit des Parcs européens en saison glaciale vers l'Afrique du Sud. Tercio: Monsieur le Président, Je vous prie d'accepter mon audience pour mettre fin à ce drame afin de vous communiquer les itinéraires juridique ( national et international) et technique de l'aménagement facile gratuit et immédiat de 100.000 ha ( 50kmX 20km du Bas Delta) créateur de 20.000 emplois et de 1000.000 de tonnes de riz 50% moins cher que la concurrence mondiale. Aménagement irrigable par gravité par les deux Ouvrages de Lemer et de Cheyal en s'inspirant de mon expérience gratuite de 84 à Keur Masséne en terrains du Delta naturellement nivellés au lazer qui avait multiplié par 25 le rythme annuel durant les 10 années précédentes (de 75 à 84) de la Sonader au Trarza. Nouakchott le12 Octobre 2019 Cheikhany Ould Sidina Ancien Prefet de Keur Masséne juriste et expert en Développement local