24-10-2019 00:00 - Signature du protocole d'accord pour soutenir les initiatives d'adaptation aux changements climatiques

Signature du protocole d'accord pour soutenir les initiatives d'adaptation aux changements climatiques

AMI - La Mauritanie a signé mercredi à Nouakchott un protocole d'accord avec l'Union européenne sur la mise en œuvre de la deuxième phase du programme de l’alliance mauritanienne contre les changements climatiques.

L'accord a été signé, côté mauritanien par la ministre de l'Environnement et du Développement durable, Mme Mariem Bekay, et, côté délégation de l'Union européenne, par l’Ambassadeur, chef de la délégation à Nouakchott, SEM. Giacomo Durazzo.

La deuxième phase de ce programme consiste à soutenir toutes les initiatives d'adaptation aux changements climatiques en renforçant la coordination et le suivi des enjeux associés à ces changements, et en adoptant de bonnes pratiques d'adaptation et de gestion durable des systèmes agropastoraux existant dans les cinq Wilayas du littoral sahélo-saharien: Trarza, Brakna, Gorgol, Kaédi, Guidimagha et Assaba.

Dans son discours pour l'occasion, la ministre de l'Environnement et du Développement durable, a déclaré que le problème des changements climatiques constitue aujourd'hui l'un des défis majeurs de la communauté internationale en matière de développement, soulignant que la Mauritanie, dont l’espace géographique est dominé par la sécheresse, figure parmi les pays les plus vulnérables aux changements climatiques.

Mme Bekaye a ajouté que le pays subi actuellement les effets négatifs des changements climatiques sur la productivité agricole, la sécurité alimentaire, les écosystèmes, la biodiversité, la santé, les activités économiques et les équilibres sociaux.

"Le phénomène se fait sentir particulièrement dans les zones rurales qui recèlent des ressources agricoles et forestières et les zones côtières, qui représentent plus de 80% des activités économiques, industrielles et touristiques", note la ministre.

Elle a expliqué que la Mauritanie a ratifié l'Accord de Paris et apporté sa contribution nationale spécifique, qui comprend des engagements dans le domaine de la réduction des changements climatiques et de l'adaptation à de tels changements.

Le pays a entamé cette année, dit-elle, le processus de préparation du plan national d'adaptation aux changements climatiques aux initiatives visant à renforcer l'intégration de la dimension climatique dans les politiques publiques.

"La Mauritanie a aussi renforcé la tolérance des systèmes environnementaux et des groupes vulnérables, conformément aux orientations du programme électoral du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani", a-t-elle dit.

Mme la ministre a noté que l'actuel protocole témoigne de l'attention portée par l'Union européenne à la préservation de l'environnement, aux enjeux des changements climatiques et au succès de la coopération entre l'Union européenne et le département de l'environnement.

L'ambassadeur a, pour sa part, indiqué que la Mauritanie avait adhéré l'initiative en 2011 en tant que pays de l'une des six régions du monde les plus touchées par les effets du réchauffement climatique.

SEM. Giacomo Durazzo a enfin souligné que la deuxième phase de ce programme vise à soutenir le travail du gouvernement mauritanien dans le cadre de l'approche d'intégration des changements climatiques et la mise en œuvre d'initiatives locales pour adapter les systèmes agricoles et pastoraux et réhabiliter les écosystèmes au niveau de cinq Wilayas du sud-ouest de la Mauritanie à hauteur de 6 millions d'euros, soit 250 millions MRU sur quatre ans (2019/2022).

La cérémonie de signature s’est déroulée en présence du secrétaire général du ministère de l'Environnement et du Développement durable, M. Madi ould Taleb et certains responsables centraux même département.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 3591

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)