14-06-2020 07:45 - Ndiago sans eau

Ndiago sans eau

Le Calame - C’est une situation plus qu’inconfortable que vivent les habitants de Ndiago assoiffés depuis des jours.

Ils s’indignent et dénoncent « la désinvolture des autorités » face à la pénurie récurrente d’eau dans leur zone. En cette période estivale et de pandémie du Covid-19, l’eau manque cruellement et la situation semble atteindre son paroxysme.

Rien n’a été entrepris pour essayer de soulager les populations, qui survivent dans un calvaire indescriptible, en attendant de trouver une solution durable au problème.

Fatiguées, désemparées, les populations pleurent leur détresse Et ne sont pas au bout de leurs peines. Depuis une quinzaine de jours, la localité, qui était approvisionnée à partir du barrage de Diama, fait face à un sérieux problème avec la rupture dans la chaîne d’approvisionnement d’eau sans que le problème ne soit identifié et qu’une solution ne soit trouvée. Le tuyau d’alimentation reliant le village de Birett à Ndiago s’est cassé. Les techniciens dépêchés sur place n’ont pu résoudre le problème.

Les notables ainsi que les ressortissants de Ndiago à Nouakchott se sont levés pour demander à l’Etat de prendre ses responsabilités pour régler ce problème d’eau dans les meilleurs délais : ‘’nous commençons à être très préoccupés parce que confrontés à des problèmes si récurrents que la fourniture de l’eau. Les rares réservoirs sont à plat. Nous sommes vraiment fatigués d’être tout le temps confronté à ce problème », fulminent-ils.

Les notables locaux demandent à BP, en charge de son édification, d’accélérer le projet de construction du château d’eau pour résoudre définitivement cet épineux problème.

Autre calvaire vécue par les populations depuis la fermeture des frontières, en raison de la pandémie du Covid-19 : le manque de glace, en raison de l’inexistence de fabrique de glace. Les unités de conservation de poissons qui achetaient de la glace au Sénégal font face à des pertes énormes. Et les charges sont énormes !!! Certains responsables d’unités se ravitaillent à partir de Nouakchott.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 5
Lus : 2511

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • Dembunajo (H) 14/06/2020 16:22 X

    Ce problème d'eau s'avère plus que jamais général sur l'ensemble du territoire. À Kankossa, les populations pour se soulager consomment l'eau insalubre du marigot. Il urge de prendre des mesures très adéquates pour juguler définitivement ces problèmes hydriques.

  • chos (H) 14/06/2020 13:47 X

    Excellence, PR Ghazouany, SVP,, pour apporter la solution définitive à l'eau potable des populations de N'Diago il faut et il suffit de fermer l'ouverture de N'talakh sur l'Océan par une digue et de modifier en Conseil des Ministres le décret créant le Parc de Diawling par sa transformation de Parc Mixte pour permettre d'accéder à l'eau potable du fleuve, par l'annnulation de l'estuaire artifciel destiné à l'engraissage des oiseaux limicoles des Parcs européens ( eau douce en provenance du fleuve des digues de Cheyal et Lemer ajoutée à l'eau de l'Océan qui pénétre de N'talakh). Le Delta par cet acte peut produire en riz 10 fois nos besoins alimentaires et besoins en aliments de bétail soulevés dans mon étude du 15 Mars 2020. cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr.

  • chos (H) 14/06/2020 11:49 X

    Pour apporter la solution définitive à l'eau potable des populations de N'Diago il faut et il suffit de fermer l'ouverture de N'talakh sur l'Océan par une digue et de modifier en Conseil des Ministres le décret créant le Parc de Diawling par sa transformation de Parc Mixte pour permettre par l'annnulation de l'estuaire artifciel destinée à l'engraissage des oiseaux limicoles des Parcs européens ( eau douce en provenance du fleuve des digues de Cheyal et Lemer) ajoutée à l'eau de l'Océan qui pénétre de N'talakh. Le Delta par cet acte peut produire en riz 10 fois nos besoins alimentaires et besoins en aliments de bétail soulevés dans mon étude du 15 Mars 2020. cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr.

  • medabdul (H) 14/06/2020 09:09 X

    comme d'habitude.

  • elhousseinou (H) 14/06/2020 08:13 X

    Des problèmes d'eau à Kaedi Ndiago Kiffa... Si la SNDE nonobstant les quantités d'eau dans le fleuve et le sous sol ne remplit pas ses missions de service public il serait temps de privatiser. Je pense que l Etat devra accorder une autonomie aux régions pour gérer le quotidien en y mettant des moyens La gestion de l'eau dess poubelles des écoles des infrastructures routières devrait revenir aux régions comme les structures de l'état n'arrivent pas à remplir leur mission Les régions voir les départements seront à même plus après de régler les problèmes locaux, le transfert de compétences est devenu urgent Elhousseinou Kane