26-06-2020 10:00 - Les abus liés à l'ordre féodal à Dafor autour d'un périmètre pastoral : lettre d'alerte et d'information

Les abus liés à l'ordre féodal à Dafor autour d'un périmètre pastoral : lettre d'alerte et d'information

Ganbanaaxu - Nous sommes une communauté considérée comme étant d'ascendance esclave selon le régime coutumier et féodal soninké. À Dafor, chef-lieu de la Commune du même nom, nous sommes plusieurs dizaines de familles qui se sont libérées du joug de vestiges sociétaux de l'esclavage coutumier.

En effet depuis bientôt 4 ans, sous le vocable soninké Ganbanaaxu (être égaux en Droits et en DIGNITÉ), nous avons subi d'innombrables actes d'intimidations et de provocations venant de tenants extrémistes de l'ancien ordre féodalo-esclavagiste soninké.

En fin d'année 2019, lors du passage de Maître Bouhoubeïni, président de la CNDH à Selibaby, Guidimagha, l'un de nos doyens, monsieur Bakary Camara avait remis un document retraçant les difficultés qu'on a pu rencontrer à cause de notre engagement éveil citoyen et humaniste contre cet esclavage statutaire intracommunautaire qui est foncièrement violent en terme symbolique et social.

Nous sommes stigmatisés et reclus socialement dans la communauté féodale soninké. Par notre présente lettre de plainte et de signalement, nous vous exposons une situation insupportable de manipulation orchestrée par le Maire, monsieur Camara Diadie Gagny et les représentants coutumiers qui défendent l'ancien système féodal.

Cette situation concerne un périmètre communal dans le village destiné à retenir périodiquement du pâturage en prévision de la saison sèche. Comme déjà décrit dans notre document remis à Maître Bouhoubeïni, les provocations de milieux féodalo-esclavagistes avaient conduit à une altercation autour de l'accès à ce périmètre courant du mois de mai 2019, l'affaire avait été portée aux autorités à Ould Yengé et à Selibaby. Avec l'appui du très controversé procureur (souvent complice les féodalités soninkés de la Région) Selibaby, un arrangement à l'amiable avait été trouvé entre nos membres et les représentants coutumiers de l'ancien régime.

Nous avons tenu à cet arrangement jusqu'à tout dernièrement où la partie adverse avec la complicité du Maire exige que nos familles qui refusent les coutumes esclavagistes reviennent à l'ancien système organisationnel d'esclavage statutaire afin de pouvoir bénéficier du périmètre de pâturage. Nous avons répliqué qu'il n'est pas question qu'on se fasse humilié dans l'ancienne organisation sociale discriminatoire et ségrégationniste à notre encontre.

Ces derniers jours, nous avons alerté le chef d'arrondissement de Lehraj. Il est venu à Dafort ce jeudi 18 juin 2020 chez le Maire. Réunis chez le Maire avec les représentants coutumiers de l'autre clan, le chef d'arrondissement a réaffirmé que le périmètre est destiné à tous les citoyens et nous avons répété que nous participons à tous les travaux d'ordre intérêt général dans le village mais nous n'accepterons plus les tâches et les considérations organisationnelles liées aux séquelles sociales de l'esclavage coutumier.

Malgré la mise au point faite par le chef d'arrondissement sur le cas du périmètre pastoral communal censé ouvert à tous les citoyens devant le Maire et ses complices, encore aujourd'hui ils entretiennent toujours un certain flou de chantage et de blocage pour contrer l'adhésion de nos familles pour avoir accès libre comme tout le monde.

La volte-face constatée, nous avons saisi de nouveau le chef d'arrondissement, mais ce dernier préfère entretenir toujours les ambiguïtés sur l'affaire du périmètre, ce qui dénote clairement sa complicité par évidence avec les vues du Maire et ses parents féodaux du village.

Cette situation de tensions perpétuelles a trop duré et nous vous la exposons par cette lettre d'alerte pour passer le message à qui de droit au niveau des hautes autorités publiques. L'alerte sera transmise aux organismes nationaux et internationaux défendant les droits humains.

Communauté Ganbanaaxu de Dafor

Dafor 25 juin 2020





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Ganbanaaxu
Commentaires : 1
Lus : 2845

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • Salem Vall (H) 27/06/2020 12:48 X

    Un village « d’esclaves »? Qui existe en Mauritanie et qui ne soit propriété Bidhane. FLAM, SOS esclaves, Me Fatima Mbaye, Birame...est-ce vrai. Vous en parlez peu ou prou. Ce n’est pas vrai ou pas rentable?