02-08-2020 17:16 - Mauritanie: le gouvernement s’en va en guerre contre le prêt usuraire

Mauritanie: le gouvernement s’en va en guerre contre le prêt usuraire

Financial Afrik - Le gouvernement mauritanien a décidé de dépénaliser le chèque sans provision à l’issue du conseil des ministres du jeudi 30 juillet. Le but est de combattre le prêt usuraire en vogue dans une société qui se réclame pourtant de l’Islam qui range l’usure au rayon de péchés capitaux.

En décidant d’introduire des nouvelles dispositions dans le code de commerce en vue de dépénaliser le chèque en bois, le gouvernement cherche à couper l’herbe sous les pieds des usuriers qui ont pignon sur rue à Nouakchott. En effet, ceux-ci prêtent de l’argent avec un taux d’intérêt pouvant aller jusqu’à 50% du montant emprunté. Et comme garantie de payement, ils reçoivent un chèque sans provision.

Quand la dette arrive à échéance, soit l’emprunteur paye le principal et les intérêts ; soit sa dette est rééchelonnée avec une augmentation du taux d’intérêt ; soit il se retrouve en prison.

Ce système connu sous le nom de "Chipeco" cible les gens issus de familles nanties qui sont en mesure de débourser des sommes mirobolantes pour soustraire un des leurs à un emprisonnement.

Il est à l’origine de bien des divorces, d’éclatement de familles, de ruine. En dépénalisant le chèque en bois, le gouvernement résout un problème mais devra à veiller désormais à ce que le chèque reste un moyen de paiement fiable.

Par Samba Camara





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 2672

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • Samba Tali (H) 03/08/2020 18:34 X

    Hasbounallah, hasbounallah!!Chèque sans provision", voilà une expression qui m'intriguait beaucoup ces jours. J'ai voulu en savoir plus, je suis allé voir ce que Google donne comme éclairecissements sur le sujet et j'ai compris beaucoup de choses. Mais, en lisant cet article de M. Camara, j'ai compris que "cheque sans provision" avait une autre définition, peut-être unique au monde: Usure.!!! Quelle abomination! Ça fait parti des péchés qui mènent directement à l'enfer pour ceux qui le font comme activités. Je ne comprends pas pourquoi on l'appelle "Chipco" alors qu'il faut appeler "chat, chat". C'est comme si on voulait banaliser la chose pour protéger des malfaiteurs. Cela ne marche pas avec Dieu. Que Dieu nous en Garde.