08-05-2009 10:39 - Minen Teye : l’étoile montante du rap mauritanien [Reportage Photos]

Minen Teye : l’étoile montante du rap mauritanien [Reportage Photos]

Minen Teye : c’est ainsi que se nomme le groupe. Ces jeunes mauritaniens pétris de talent ont bravé contre vents et marées les défis musicaux. Débutant très tôt dans le rap, ils ont tenu a démontrer leur immense talent de ce genre musical, une passion qu’ils partagent depuis quelques années avec le public mauritanien.

Minen Teye a débuté dans le mouvement hip hop en 2003 avec 5 membres, tous à la voix d’or. Mais à ce moment inopportun le rap était un défis, qu’il fallait affronter bien armé. Leurs études occupaient une place primordiale dans leur vie. Après quelques années le groupe se dissout, certains préfèrent s’éloigner de cette tendance, d’autres comme Oumar et Yero ont suivie leur passion.

« On a senti que quelques chose de fort nous liait avec le rap et on a décidé d’aller jusqu’au bout, malgré que ce genre musical en Mauritanie n’occupaient pas une grande place.» Et c’est avec bien des difficultés que ces jeunes ont gravis les premiers pas dans le rap, simultanément avec des études qui barraient certaines routes et la lourde pression des parents. « Mais la musique ne ment pas, on a voulu se donner à fond et les parents ont compris »



Yero et Oumar sont tout deux étudiants à l’université de Nouakchott, « c’est vraie que la musique et les études ne s’alignent pas mais on se battait pour que nos études soient d’abord prioritaire, malgré que maintenant le rap nous domine ». Ils affirment que pour étudier il faut certaines conditions qui se faisaient vraiment rare a l’université de Nouakchott, et cela démotivait un peu leur ambition d’attendre les diplômes.

Aujourd’hui ils ont préféré suivre une autre voie, le rap. Petit à petit, nos deux jeunes étoiles montaient, avec un amour fou du hip hop. Un premier concert au centre culturel français de Nouakchott, quelques autres à l’intérieur du pays, dans les Foutas terre d’origines, ils ont vite ébloui le public mauritanien. Mais aujourd’hui cette tendance dépasse les frontières Oumar et Yero ont traversé cette rive pour aller à la conquête de leur production qu’ils préparaient tant.

C’est au Sénégal qu’ils ont passés ces quelques moments de délices en compagnie de producteurs, d’artistes de renommée et de fans. Pour seulement produire le fruit de leur amour pour le rap, un modèle que ces jeunes appellent leurs nouvel style. Nouakchott a accueilli en ce début de mois de mai sur la scène de l’ancienne maison des jeunes Minene Teye, un public chaleureux était au rendez vous, tous venus écouter le premier album de ces jeunes talents.

Cette tendance musicale leur permet de prendre une certaine confiance en eux; à travers leurs titres on peut comprendre les situations et difficultés que toute société peut rencontrer, que toute famille peut vivre, mais aussi derrière chaque chanson, c’est un message qui est lancé au public, aux familles, aux parents, à toute la nation mauritanienne.



Il se dégage des tubes du groupe Minen Teye un mélange de culture, une approche plutôt rare, un échange de mots rythmé, des paroles profondes avec plein d’idée sensés, pour donner de belle chansons. Ces jeunes sont connus pour leur ferme engagement de lutte contre l’injustice, l’inégalité, la trahison, mais surtout pour la paix… . Leur nouvel album intitulé Moro- itanie en traduit les propos.

Cet album est une véritable invitation pour un changement de comportement, une innovation de tout un chacun, un changement pour repartir sur de meilleures bases afin que la Mauritanie puisse sortir de ses décombres qui étouffes notre avenir.


Des Featuring avec des rappeurs très connu du Sénégal, comme Fou Malade, Gaston Simon (BISBI clan), Matador (BMG44), Sister Soda et Monza de Mauritanie. « Nous avons affronté seul les défis de la musiques, pour la sortie de notre premier album, nous avons bénéficié d’aucun sponsors ou aides quelconques. Cet album a été le fruit de notre engagement pour la survie du rap en Mauritanie ».

Partis depuis décembre 2008 pour participer à un festival de l’eau organisé au Sénégal, Yero et Oumar étaient sur la route de l’espoir qui mène à la conquête de leur amour pour le rap, à la recherche de ce manque dans le mouvement hip hop en Mauritanie. Gravissant toute les difficultés, le Sénégal a été une terre d’accueil pour ces jeunes durant cette période.


« Nous sommes engagés a dénoncer les problèmes en Mauritanie pour qu’il y’ait un changement, une prise de conscience sur la vie que nous menons, nous voulons apporter beaucoup à la jeunesse mauritanienne, cette jeunesse est assoiffés de culture et de volonté. Ce que nos grands frères n’ont pu faire pour que le mouvement prenne de l’ampleur, nous le ferons par la grâce de dieu.

Ce que nous voulons c’est que les rappeurs restent soudés, qu’ils y’ait une certaine solidarité entre nous. Par ailleurs, les autorités doivent nous aider a avoir une place dans notre société, créer des ouvertures pour la jeunesse afin qu’elle puisse s’épanouir…sinon cela n'ira jamais !
»

Avec Cridem, comme si vous y étiez...

L'animateur à la voix d'or, Khaly Diallo





RJ






Ewlad Bled






Enfant de la rue



Number one Africa Salam



Jammen Tekky



Habbobé Bassal




















Commentaires : 4
Lus : 1871

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • profondeville (H) 09/05/2009 13:53 X

    je n\'aime pas leur musique mais je les respecte beaucoup... ils se battent pour leur pays pour leur peuple.... ils font tout pour que la mauritanie suive la cadence de l\'evolution.
    je pense que le salut de la mauritanie passera par ces jeunes. Quand meme ils jouent le jeu, bien ratacher la mauritanie du reste de l\'afrique. Elle en a besoin.
    on ne peut pas on ne doit pas tout oublier tout bafouer au nom d\'une religion.\"l\'islam pur est dur\". Des jeunes tres integres, à Dakar ils sont comme tous les autres jeunes sans gene, comme s\'ils etaient chez eux. En effet ils pratiquent dejà l\'unitè africaine.
    Les grandes personnes ont beaucoup à apprendre avec eux... RAP-REK.....

  • biramou (H) 09/05/2009 10:04 X

    heeee!!!! ptits freres en avant vous etes les sauveur de ce monde au 21e siecle; on est ensemble ou k vous etes je suis particulierement fier de vous;

  • revolutionnaire (H) 09/05/2009 09:14 X

    Bonjour à tous,
    attention mes frères, vous êtes en train de copier ce qui risque de vous emporter en enfer. On ne devrait pas copier tout et n\'importe quoi sous prétexte que c\'est la jeunesse, la tendance ou je ne sais quoi.
    ATTENTION, ATTENTION!
    On voit des filles, nées de parents musulmans, à moitié nues devant des milliers de gens, et on voudrait justifier ça par une soit disant \"tendance moderne\". Bientôt on verra chez nous des actes de débauches pires que ceux qu\'on voit dans les télés occidentales.
    On verra bientôt des clips musicaux pires que ceux qu\'on voit à la télé sénégalaise: des filles sans aucune pudeur à moitié nues en train de se déhancher devant les gens sans gêne aucune.
    ATTENTION ATTENTION!!!
    Nous sommes des musulmans et des gens dignes; l\'éducation que nous avons reçu de nos parents ne doit pas nous permettre de faire n\'importe quoi.
    Le Respect, la Pudeur, la Politesse sont des valeurs que nous avons reçu de nos parents que l\'on soit maure, soninké wolof ou poullo.
    Ce serait vraiment dommage de bafouer tout ça pour suivre une tendance qui ne nous mène que vers l\'enfer.
    WA SALAM P.S: Je suis un jeune comme vous, mais je ne manque pas de clairvoyance.

  • etudiant (H) 08/05/2009 13:21 X

    Vous êtes vraiment les meilleurs.
    sans vous que serait ce monde.
    fan n°1 au monde
    mr sall au maroc