23-03-2012 21:12 - Croisière Bou El Mogdad : Rive droite, rive gauche… - [Maxi Reportage Photos]

Croisière Bou El Mogdad : Rive droite, rive gauche… - [Maxi Reportage Photos]

Le Bou El Mogdad, ou Bouyel, assurait le transport de marchandises et de personnes entre Saint-Louis, Richard Toll, Rosso, Podor, Kaédi, Matam, Bakel et Kayes. Le mythique bateau assure actuellement une croisière touristique de Podor à Saint Louis du Sénégal. Il est géré par « la Compagnie du fleuve.»

Lundi 19 mars, à Rosso Mauritanie, une dizaine journalistes mauritaniens, prennent une barge qui les conduit vers le Bou El Mogdad. Ils y rejoignent des touristes venus de Saint-Louis du Sénégal. Les nombreux touristes, essentiellement, européens, qui se laissent bercer par les eaux calmes du fleuve, mettent, par moment, pied à terre pour visiter villages et sites sénégalais.

« Le village mauritanien en face doit être beau, je veux bien le visiter mais je n’ai pas de visa… » dit une touriste européenne. Grâce à « Bontemps Voyages » et à son directeur général Mohamed Salem Bontemps, les touristes a bord du Bou, pourraient mettre pied rive gauche, rive droite.

« Avec l’aide du ministère mauritanien du tourisme, nous avons eu l’autorisation du ministère de l’équipement et des transports pour faire accoster le bateau à Rosso Mauritanie afin d’y embarquer des clients… pour faire descendre les touristes dans les villages et sites mauritaniens le long du parcours de la croisière, les autorités mauritaniennes nous permettront bientôt de faire les visas sur place… » affirme Mohamed Salem.

Pour réserver une place a bord du Bou El Mogdad, vous pouvez prendre contact avec l’agence « Bontemps Voyages à Nouakchott au numéro : 47 78 53 64.

Au bord du Bouyel, il avait Hamza Ould Babetta, Secrétaire général de la fédération mauritanienne du tourisme. Pour lui « l’exploitation des potentialités touristiques du sud apportera un supplément à la Mauritanie qui aura, en plus du désert, a offrir les paysage de la vallée du fleuve. »

Khalilou Diagana

Avec Cridem, comme si vous y étiez...



































































Spécificités techniques du bateau:

- 52 mètres de long et 10 mètres de large
- Coque en acier riveté
- 2m50 de tirant d’eau
- 2 moteurs 400 CV Sulzer tournant à 300 tours/minute
- 3 groupes électrogènes

Annexes :

- 1 barge pouvant accueillir jusqu’à 80 passagers
- 1 hors bord (possibilités de pêche et de ski nautique)

Aménagement à bord :

- 5 niveaux
- 1 restaurant intérieur et climatisé
- 1 restaurant extérieur
- 2 bars
- 1 piscine
- 1 solarium (avec bar)
- 1 terrasse couverte
- 1 salle polyvalente équipée d’un retro projecteur et de matériel HIFI
- 1 bibliothèque
- 1 boutique
- 1 salle de massage

Tarifs Croisières

Tarifs en cabine standard
• Base 2 personnes : 746 euros par personne
• Base 3 personnes : 703 euros par personne
• A partir de 4 : 685 euros par personne
• Supplément single : 180 euros

Tarifs en cabine confort
• Base 2 personnes : 970 euros par personne
• Base 3 personnes : 927 euros par personne
• A partir de 4 : 910 euros par personne
• Supplément single : 244 euros

Tarifs de la suite :
• Base 2 personnes : 1 194 euros par personne
• Base 3 personnes : 1 151 euros par personne
• A partir de 4 : 1 130 euros par personne
• Supplément single : 309 euros

Ce prix comprend :

- Transferts IN / OUT avec assistance aéroport en véhicule climatisé.
- Le transfert Podor – St Louis en bus
- Une nuit en hôtel 3* en chambre standard à St Louis
- L’hébergement en cabine double pendant la croisière
- La pension complète du petit déjeuner du jour 2 au petit déjeuner du jour 8.
- Les excursions telles que mentionnées au programme.
- Guide francophone durant toutes les excursions.

Ce prix ne comprend pas :

1. Le supplément st Sylvestre obligatoire 75 euros par personne
2. Le supplément Noel obigatoire 50 euros par personne
3. Les boissons
4. Les massages 23 euros par massage californien
Supplément 24 euros par personne en cas de première nuit à Dakar

Bou El Mogdad

El Hadj Bou El Mogdad Seck (1826-1880) est interprète-en-chef et conseiller auprès des gouverneurs de l’administration coloniale au Sénégal, de Protet en 1853 jusqu’à Brière de l'Isle en 1880, en passant par Faidherbe dont il fut un précieux auxiliaire[1].

Bou El Mogdad est issu d’une grande famille saint-louisienne proche de l’administration coloniale. Il est le beau-frère de Hamet Ndiaye Ann[2], premier cadi du tribunal musulman nommé par Faidherbe. Bou El Mogdad est d’abord assesseur au cadi, puis lorsque celui-ci est trop absorbé par ses fonctions judiciaires, il deviendra cadi à son tour.

Pendant vingt ans il est l’interprète, le rédacteur et le traducteur de l’arabe auprès du gouvernement du Sénégal, cité en exemple pour ses capacités à concilier son attachement profond à l’islam et sa loyauté envers l’administration coloniale[1].

C’est aussi un explorateur qui accompagne le capitaine Vincent dans l’Adrar (Mauritanie) de janvier à juin 1860, mais la présence d’un officier chrétien semble avoir engendré la méfiance et compromet l’expédition. Ils ne peuvent atteindre Atar et Chinguetti. Bou El Mogdad offre alors ses services pour effectuer lui-même le voyage transsaharien en se présentant comme un pèlerin en route vers La Mecque.

À cette époque-là l’administration est préoccupée par la menace grandissante que constituent les djihads de El Hadj Omar Tall et pense qu'un retour de Bou El Mogdad, désormais paré du titre de El Hadj – une distinction peu commune dans l’Afrique noire d’alors – pourrait avoir des effets bénéfiques sur l’influence française au Sénégal, ce que plaide l'intéressé : « Ce pèlerinage pourrait avoir des résultats très importants parce qu'on saurait dans le pays qu'il a été fait sous le patronage de la France »[3].

Même si sa mission n’apporte rien de vraiment nouveau du point de vue de l’exploration des contrées traversées, elle est cependant menée à bien et Bou El Mogdad revient au Sénégal à la fin de 1861.

En 1869 il a participé à 22 missions ou expéditions et, après 23 ans de bons et loyaux services, il est nommé officier de la Légion d'honneur.

Bou El Mogdad quitte l'administration coloniale en 1879 et quelques mois plus tard, en 1880, il est nommé tamsir[4] et cadi à Saint-Louis. Il meurt la même année.

Source Wikipedia



Source : Cridem
Commentaires : 1
Lus : 3965

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • baroude (H) 24/03/2012 01:40 X

    La forme et la procédure d'accès de nos frontières ne doit pas êtres bafouer pour résoudre le problème d'un touriste où un opérateur touristique.

    Le visa est obligatoire pour accéder au pays, les autres facilités douteuses et pas du tout orthodoxes ne doivent pas êtres permises.