14-07-2013 16:34 - 'A l’heure de la rupture' chez Abderrahmane Ahmed Salem, directeur de la Maison des Cinéastes [PhotoReportage]

'A l’heure de la rupture' chez Abderrahmane Ahmed Salem, directeur de la Maison des Cinéastes [PhotoReportage]

Pour son deuxième numéro d’"A l’heure de la rupture", le directeur de la Maison des Cinéastes (MdC), Abderrahmane Ahmed Salem est à l’honneur. En cette période de ramadan, celui qui a ressuscité le cinéma en Mauritanie a le nez plongé dans les préparatifs de la huitième édition de Nouakshort Films qui va rendre hommage à feu Moktar Ould Daddah décédé le 14 octobre 2003 à Paris.

A moins de trois mois de cet évènement populaire, Abderrahmane Ahmed Salem n’a pas de temps libre pour s’amuser. Ce qui ne l’amuse pas non plus, c’est le fossé qui se creuse de plus en plus entre les Mauritaniens.

"Il y’a une grande urgence maintenant. Il faut tirer la sonnette d’alarme, en véhiculant des messages de paix et de tolérance", dit-il. Pour lui, l’épisode de Kaédi qui a pris une tournure communautaire est à ce titre très révélateur des crispations identitaires et montre que les mauritaniens ne s’entendent plus. "Il y’a un véritable problème de confiance entre les Mauritaniens", ajoute-t-il.

Il explique que chacun, en ce qui le concerne, doit jouer sa partition, soulignant que les Mauritaniens doivent se parler et se connaître. "Et pour se connaître, il faut communiquer et avoir la volonté commune de parler une langue", note-t-il. Aujourd’hui, il se bat pour que l’image ne soit pas "manipulée comme un outil électoral".

"Le cinéma va rester toujours ce moyen de rapprocher les gens, ce moyen d’aller vers l’autre, ce moyen de témoigner sur la vie de quelqu’un, ce moyen transparent de présenter la culture de quelqu’un", rappelle-t-il.

La vie d’Abderrahmane Ahmed Salem est emprunte d’engagement pour une Mauritanie plurielle et tolérante. En témoignent 2 sans complexe et Samaha (Tolérance), qui sont deux projets dans lesquels, la Maison des Cinéastes (MdC) développe sa philosophie, celle de rapprocher les Mauritaniens.

Le cinéma l’a presque ramolli et lui a donné de faux airs de pachyderme. Et, j’ai voulu comprendre pourquoi il continuait à se battre comme un diable pris dans un filet pour que le cinéma ait droit au chapitre en Mauritanie où l’image peine à jouer son rôle. "Déjà, il ne faut pas perdre espoir. Lorsque tu perds l’espoir, c’est fini. Si, on ne croit pas à ce que l’on fait, c’est foutu", répond-il.

C’est sur ces notes d’optimisme que mon passage chez Abderrahmane Ahmed Salem s’arrêtait, avant de passer à l’éclate totale, en compagnie de sa belle et sympathique femme, d’un ami qui était de passage à la maison et de sa fille cadette.

Babacar Baye Ndiaye


Avec Cridem, comme si vous y étiez...
































Commentaires : 7
Lus : 6826

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (7)

  • Hamadal Kanal (H) 15/07/2013 11:13 X

    Un homme tjrs engagé. Mais cette galerie d'images est incomplète, ns n'y voyons pas TALEB OULD SIDI, son alter ego

  • Cheikh-TijaneBathily (H) 15/07/2013 02:52 X

    Très belles images! Elles m'ont même donné faim! Toutefois, aux potes du Cridem: Ne bouffez pas trop gras, trop sucré, ni trop salé! Qui tient à aller loin, celui-là se doit de ménager son monture. Pour plus de détail : mangerbouger.fr

  • Mauritanien-fier (H) 14/07/2013 18:16 X

    En plus de sa belle idée, j'aime bien son plat de "firire" préparée surement par sa souriante épouse maacha Allah.
    Longue vie à vous et surtout à votre idée noble et religieuse.
    Ramadan Moubarak Said.

  • Le Pacificateur (H) 14/07/2013 17:41 X

    De grâce, arrêtez ce cirque ! C'est la deuxième fois que vous nous publiez des articles sur des "stars" ou des "riches" ! Nous, on préfère que tu nous montre la manière de rupture chez une famille pauvre; car le panier de la ménagère chez les pauvres se dégrade d'année en année. Une fois de plus, cessez cette provocation; allez voir les pauvres, c'est plus humain et décent. Wa salam !

    -----------------------------

    Monsieur "Le Pacificateur",

    Le ramadan dure 29 jours... et il n'y a eu que deux reportages "A l'heure de la rupture" pour l'instant. Donc un peu de patience svp, et notez que ce n'est pas aussi simple que vous semblez bien le croire...

    Le webmaster

  • vlane (H) 14/07/2013 17:40 X

    c'est une excellente idée, ces petits reportages charmants qui nous montrent tout ce beau monde chez soi en toute simplicité, artistes, cinéastes, et pourquoi pas journalistes, politiques etc, bravo !

  • mdmdlemine (H) 14/07/2013 17:04 X

    cet homme est hors du commun. Toujours affable, souriant, décomplexé et ouvert. C'est un homme qui doit siéger dans le gouvernement pour concrétiser son cher rêve pour la Mauritanie une et indivisible.

    C'est lui qu'il fallait désigner ministre de la culture, car sa promotion serait professionnelle et cadrerait mieux à l'homme qu'il faut à la place qu'il faut. La culture, la jeunesse et le sports n'en sortiront que grandis.

  • pyranha (H) 14/07/2013 16:39 X

    Bon appétit et que Dieu t'accorde longue vie à toi et ta famille mon ami !