21-08-2013 13:32 - Conférence suivie de cérémonie de dédicace

Conférence suivie de cérémonie de dédicace

A l’occasion de la parution du livre « Peuls et paysans de Mauritanie, les Halayɓe de Mauritanie », l’auteur mauritanien Amadou Oumar Dia et la Librairie Vents du Sud organisent une conférence suivie d’une cérémonie de dédicace, à Nouakchott, le Mercredi 28 Août 2013, à partir de 17 H 30, au Centre Africain des Conférences (CAC).

Jusqu’à l’instauration de la frontière mauritano-sénégalaise en 1960, les Halayɓe, dont les terrains de culture s’étendent de part et d’autre du fleuve Sénégal, formaient une communauté homogène, réputée pour son esprit d’indépendance.

Du côté mauritanien, le développement de la ville de Boghé, escale importante du trafic fluvial à l’époque coloniale, s’est traduit par l’implantation d’une école française qui a formé nombre de hauts cadres de l’État ainsi que de brillants intellectuels.

Mais aujourd’hui, la jeunesse de la vallée, en mal d’avenir, tente d’émigrer par tous les moyens, fuit une région dévastée par l’échec des projets de développement. Traumatisée par les violences des années 1980-90 et par l’injustice et le chauvinisme d’État, la population vit sous la menace récurrente de conflits ethniques.

Ce livre, qui dévoile toute la subtilité de la société paysanne du Fuuta-Tooro, a pour vocation de devenir un classique de l’histoire et de l’anthropologie mauritanienne.






Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité




Source : Bocar Bâ
Commentaires : 4
Lus : 3058

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • temporise (H) 21/08/2013 18:05 X

    @ mohamed w.l
    Votre rire exprimé ici est digne de votre état d'esprit: se delecter de lancer un mauvais mot. Qui est donc raciste ? Vous cité la marginalisation de peuh en guinée pour justifié vos actes ou pour les voiler ?

    Avant de chasser les oiseaux qui sont au ciel il faut viser ceux qui sont au sol.

  • foutaanke (H) 21/08/2013 16:33 X

    mohamed wi
    ton racisme viscerale et ta jalousie maladive ne vont prendre personne au depourvu car tes mediocres commentaires temoignent ton aigreur marginale et toi et les tiens ou' etes vous dans le monde à part cette mauritanie? KHADDAFI avait emis un long discours et coherent dans ce sens

  • Le Pacificateur (H) 21/08/2013 15:09 X

    Cela fait toujours agréable de lire des articles sur la production intellectuelle mauritanienne. Sur le cas présent, le Fuuta-Tooro ne peut que compter sur ses fils; car l'Etat n'y fera rien, même s'il y réalise, c'est pour "diviser pour mieux régner".

  • mohamed w.l (H) 21/08/2013 13:48 X

    les peuls sont au nombre de 23.000.000 en afrique, en mauritanie ils pas plus de 25.0000 h et s est en mauritanie qu ils ont eu tout le respect et le privileges il sont marginalise par tout en guin. au cammeroune ou il sont plus de 16.000.000 malgre cela tout leur demons sont en mauritanie TERRE PROMISE- LOL