24-11-2013 00:35 - Rencontre exceptionnelle : La Mauritanie et sa littérature

Rencontre exceptionnelle : La Mauritanie et sa littérature

En partenariat avec le Festival les Traversées, de l’Afrique à Sénart.

Ils ont en partage la Mauritanie, parce qu’ils y sont nés, parce que leurs parents en sont issus. Ils vivent aujourd’hui à Nouakchott ou à Paris.

Ils sont écrivains et ont choisi le roman (policier), le théâtre ou la poésie pour faire entendre leur voix, dire leur pays (de naissance ou de résidence), son quotidien, ses traditions, ses fièvres et ses drames. Ils sont aussi journaliste, chroniqueur, animateur culturel, directeur de festival, ils sont actifs dans la vie culturelle de leurs cités et tentent, ici et là, de donner une place aux artistes.

Une occasion de découvrir quatre écrivains aux univers fort différents, aux écritures diverses mais qui ont tous quelque chose de… la Mauritanie.

Beyrouk

Né en 1957 à Atar, dans le nord de la Mauritanie, Mbarek Ould Bey­rouk fait des études de droit puis devient journaliste. Il crée et dirige Mauritanie demain, premier jour­nal indépendant de son pays, puis collabore à diverses revues.

Premier président de l’Asso­ciation mauritanienne de la presse indépen­dante, puis directeur à l’Agence mauritanienne d’informations, il est aujourd’hui membre de la Haute Autorité de la presse et de l’audiovi­suel. Auteur d’une cinquantaine de nouvelles publiées dans la presse nationale, il a publié son premier roman, Et le ciel a oublié de pleuvoir en 2006, puis un recueil de nouvelles, Nouvelles du désert, en 2009 et il vient de publier Le griot de l’émir en 2013.

Et le ciel a oublié de pleuvoir (roman), Dapper 2006
Nouvelles du désert, Présence africaine, 2009
Le griot de l’émir (roman), Elyzad, 2013


Bios Diallo

Né en 1966 à Sélibaby, dans le sud de la Mauritanie, Bios Diallo, a vécu en France à partir de 1995, pour y poursuivre ses études avant de regagner son pays et d’y exercer diverses activités au sein du ministère de la culture. Il est le directeur artistique des rencontres littéraires de Nouakchott,« Traversées mauritanides ». Il a publié deux recueils de poésie, Les pleurs de l'arc-en-ciel en 2002 et Les os de la terre en 2009, et un premier roman, Une vie de sébile en 2010.

Les pleurs de l'arc-en-ciel (poésie), L’harmattan, 2002
Les os de la terre (poésie), L’harmattan, 2009
Une vie de sébile (roman), L’harmattan, 2010


Karim Miské

Né en 1964 à Abidjan d’un père mauritanien et d’une mère française, Karim Miské a suivi ses études à Paris puis à Dakar. Il est réalisateur de documentaires et vient de publier en 2012, son premier roman, Arab jazz, un « polar » inscrit dans le très cosmopolite XIXème arrondissement de Paris.

Arab jazz (roman), Viviane Hamy, 2012

Abdoul Ali War
Né en Mauritanie en 1951, Abdoul Ali War réside en France où il a fait des études de cinéma. Auteur de scénarios, il a été l’assistant de son compatriote Med Hondo (Sarraounia) et collaboré au « Panorama » de France-Culture. Il s’est exercé à plusieurs genres littéraires publiant successivement une pièce de théâtre, un roman et un recueil de poèmes dénonçant les maux qui rongent la société mauritanienne et plus largement africaine.

Génial général président (théâtre), L’Harmattan, 1996
Le cri du muet (roman), Moreux, 2000
Demain l’Afrique (poésie), L’épi de seigle, 2003


Retrouvez le programme complet du Festival Les Traversées sur le site du San de Senart



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité



Commentaires : 1
Lus : 3153

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • Renard (F) 24/11/2013 02:10 X

    Cela aurait il été très douloureux pour les organisateurs de prendre en considération deux dames extrêmement talentueuses? Les merveilleuses Mariem Mint Derwich et Aïchetou Ahmedou par exemple!

    Ah mysoginie quand tu nous tiens!!!