07-01-2014 23:06 - Festival de Oualata : Inviter des voyagistes et touristes est le premier acte à faire…

Festival de Oualata : Inviter des voyagistes et touristes est le premier acte à faire…

A quoi servirait l’organisation des festivals et autres activités dites « de promotion culturelle » si elles resteraient limitées à leurs propres organisateurs ?

Que viserait la Mauritanie à travers l’organisation des manifestations de réhabilitation et découverte des anciennes villes (Chinguetti, Ouadane, Tichitt, Oualata) autrement qu’à sauvegarder , préserver et entretenir leur rayonnement culturel historique ? Qui mieux placés que les voyagistes et touristes étrangers pour véhiculer et concrétiser cet objectif national ?

Au moment où notre pays perd un énorme manque à gagner à la suite de l’arrêt brusque en fin 2007 des charters qui convoyaient en Adrar des centaines de touristes par semaine ;

Au moment où nos forces de sécurité ont renforcé leur présence sur les frontières et assuré une meilleure surveillance de tout le territoire ; Au moment où les populations locales et particulièrement en Adrar demandent au gouvernement Mauritanien et au quai d’Orsay Français de ré-ouvrir les zones du nord aux visiteurs ;

Il n’est qu’intelligent et sage d’inviter au festival les voyagistes, touristes et medias étrangers . Quoi de plus naturel quand on sait que la promotion de la culture et le Tourisme, pour tout festival qui se respecte et qui souhaite avoir une aura internationale devra inviter des personnalités étrangères et ce d’autant plus que les personnes concernées sont des inconditionnels de la Mauritanie qui dans le passé ont visité ce pays et sont attachées à notre désert.

Cette opération de promotion a été réalisée pour la première fois l’année dernière sur les fonds de la présidence de la République. Cette année, c’est l’Office du tourisme (ONT) qui prend le relais, il s’agit d’affréter un avion spécial pour assurer le transport de ces hôtes entre Paris Nema. La prestation terrestre et le séjour sont à la charge des invités.

L’objectif de cette opération est double : prouver au reste du monde que ce pays est sure au plan sécuritaire et promouvoir la culture et le tourisme en Mauritanie.

220 étrangers qui vont être une fois chez eux des ambassadeurs de la culture mauritanienne en parlant de Oualata et de la Mauritanie n’est pas négligeable.C’est le meilleur moyen de vulgariser nos richesses culturelles, valoriser notre patrimoine et relancer notre économie nationale.

Ely Salem avec le concours de Cheybany





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité



Commentaires : 2
Lus : 2466

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • brahimvall (H) 08/01/2014 11:37 X

    On peut comprendre le désarroi des populations de l'Adrar. Mais on ne peut leur vendre un mirage. La vraie promotion aurait été de commencer par demander aux autorités françaises de lever leur "embargo" sur la région, ensuite évaluer l'action entreprise l'année dernière comme vous l'affirmez financée par la présidence et qui a permis à une pléthore de journalistes et de tours opérateurs de venir sans débourser.

    Qu'ont-ils fait, un an plus tard pour la promotion du tourisme? Quel a été l'impact de ces "ambassadeurs", après cette première prise en charge totale!

    La seconde prise en charge par l'ONT me parait être jeter de l'argent par la fenêtre d'autant plus que les touristes invités sont pris en charge pour le plus important poste à savoir le billet et auprès de quelle entreprise? Pas la MAI en tout cas. Et c'est là où le bas blesse, un charter de 220 personnes, la MAI aurait pu s'en occuper puisqu'elle est désormais tolérée dans l'espace aérien français. Tout le reste n'est qu'une défense inappropriée de l'ONT.

  • antipervers (H) 08/01/2014 10:43 X

    Tout se défend à priori. Mais tout doit se justifier par l’évaluation à postériori ! Bon, on aura fait une action de promotion : elle a un cout facturé. Elle aura aussi des résultats mesurables en argent : il suffit de le faire pour convaincre ! Si a postériori l’évaluation ne se fait qu’en « appréciations » et non en chiffre ; alors il a problème!

    Ps : On connaît le blabla, sur les biens immatériels etc… mais les gens voient aussi les biens matériels qui se fond autour de l’immatériel.