25-03-2014 19:46 - Le prix Grain de Sel 2014 est remporté par le « Le grot de l'émir » de Beyrouk

Le prix Grain de Sel 2014 est remporté par le « Le grot de l'émir » de Beyrouk

Adrar-Info - Le Pouliguen - Le prix Grain de sel 2014 est remporte par « Le griot de l’émir » de Beyrouk. Ce prix récompense un roman ou un recueil de nouvelles publie par un petit éditeur.

Cette année, douze ouvrages étaient en lice. Soit deux de plus qu’en 2013. Vingt sept lecteurs, adhérents de l’association Le sel des mots, ont désigné le lauréat 2014 au prix du Grain de sel. Il s’agit du livre de « Le griot de l’émir » édité chez Elyzad.

Le deuxième prix revient à Alberto Cavanna, pour « l’homme qui ne comptait pas les jours. Le troisième est le livre de Manon Moreau, « Suzanne et les yeux noirs ». Le griot de l’émir a déjà été sélectionné au Prix Métis et a reçu des mentions particulières de la part de l’ADELF

Le Pouliguen




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité



Commentaires : 2
Lus : 2223

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • mdmdlemine (H) 25/03/2014 23:06 X

    beyrouck est pour la Mauritanie ce que taha houssein a été pour l'égypte, Ibi El Ghassem Chabi pour la Tunisie, shakespeare pour les bretons et molière pour les français. C'est une bibliothèque vivante qui explicite ses trésors au fur et à mesure de vieillir, de ressortir les grandes valeurs de ce pays, d'appeler à la pudeur intellectuelle et morale. Une icone qui n'a malheureusement pas eu les égards qu'il faut de la part de tous les régimes. Même si Beyrouck n'aura pas le temps dans un fauteuil de ministre de se passionner pour des trucs techniques en raison de naturel d'acro de la littérature et de la perfection, il fera mieux qu'un ministre sans bagages, qui ne ressent pas les souffrances comme M'Bareck.

    Deballahi merci infiniment pour le portrait brossé sur ce monument toujours modeste et ouvert dont la lecture des articles produits pendant les années 70 et 80 (archives de l'AMI) comme son collègue Hamada Ould Mohamed Saleh sont des chefs d'oeuvres. De vraies bibliothèques à relire avec boulimie voire à numeriser pour en permettre l'accès aux futures générations. Dommage que ces appels resteront vains

  • DEBELLAHI (H) 25/03/2014 20:19 X

    Le grain de sel, le goût du sucre, et la saveur du miel sont dans ce qu'écrit Beyrouck. Cependant, pour le récompenser, un grain me semble dérisoire. Comme il parle de Griot et d'Emir, il mérite une caravane avec tout ce qu'elle transportait, du Nord vers le sud.