15-07-2014 23:48 - El Boukhary : « L’Autre village », quel village ?

El Boukhary : « L’Autre village », quel village ?

Adrar-Info - Quelle magnifique description, minutieuse et réaliste, d’un monde fascinant : la Mauritanie profonde, tournée vers ses traditions séculaires. Ici, l’attachement du pays à son passé ancestral se décline symboliquement au travers de la posture et du portrait de ce vieillard de plus de 80 ans, très enraciné dans la culture arabe et islamique. Il n’accepterait pour rien au monde de modifier quoi que ce soit dans les rites qu’il a épousés toute sa vie.

Son adoration pour la poésie arabe classique et son rapport aux cimetières et aux aïeux qui y dorment, y occupent une place prépondérante. Il leur voue une vénération mythique, qui donne un sens, un contenu, à sa propre existence.

Il a hâte de les rejoindre, ses aïeux, de reposer parmi eux. Mais la décision ne lui appartient pas : il n’a qu’à attendre son tour qui ne saurait tarder pour avoir et regagner définitivement sa place dans l’autre village, celui des tombes. « Le destin de tous », pense-t-il à juste raison.

Il s’agit pour lui, comme pour tout son entourage, d’une errance permanente entre vie et mort, de vie authentiquement mythique, de scénarii passagers…qui se jouent en plein désert ; d’attentes et mouvements incertains qui se déroulent lentement, se répétant en discontinu, comme des fantasmes.

C’est cet homme octogénaire qui fait fonctionner la machine intellectuelle qui fait tourner tout ça en boucle : il le rumine, tout en mettant en ouvre son érudition pour l’illuminer. Cette histoire, parfois un peu sombre, fortement empreinte de foi religieuse, de fatalisme… est imaginée et racontée, dans ses moindres détails et subtilités, par un compatriote du vieillard, beaucoup plus jeune que lui, bien entendu, par un écrivain qui a l’imagination féconde : Abdelvetah Ould Mohamed.

Comme à son habitude, l’auteur a choisi de s’exprimer en français. Il ajoute ainsi une couche supplémentaire à la toile au moyen de cette langue étrangère qu’il dompte admirablement, avec aisance et simplicité. Voilà qui lui donne un certain recul et, du même coup, imprime un cachet particulier à la narration qu’il nous livre sous le titre: « L’autre village ».

Mais de quel village s’agit-il : le passé immuable qui tourne autour de lui même? le cimetière très symbolique de la mémoire? l’orée de la mort où, spirituellement, naviguent toujours les croyants sahélo-sahariens nourris aux mamelles du soufisme? l’au-delà, tout le temps, « en préparation » au moyen de prières, dans la mosquée et ailleurs? le désert, sa dureté et son austérité qui conditionnent tout?…

Tout ça s’invite dans le récit, s’y entremêle et s’emboîte, faisant la trame de cette histoire qui tourne en rond. Ce qui donne une portée philosophique à la nouvelle, lui servant de fond de toile : l’auteur y tutoie habilement l’absurde. Sa narration, malgré sa forme déclarative et son style descriptif, est en fait questionnement profond, interrogations sans réponses. Elle évoque en moi le souvenir de certaines de mes lectures philosophiques, dont je n’en garde plus qu’une perception vraiment vague. Elle m’incite à y revenir, plus particulièrement, à relire le « Mythe de Sisyphe ».

El Boukhary Mohamed Mouemel

Juillet 2014

Lien pour « L’autre village »: http://www.ipagination.com/textes-a-lire/afficher/l-autre-village-par-abdelvetah#.U8IqrJQhDJU



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 2046

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)