19-07-2014 02:32 - Festival Leyali Medh : retour sur la nuit d’ouverture en hommage à Ishag Ould Moktar [Vidéo & PhotoReportage]

Festival Leyali Medh : retour sur la nuit d’ouverture en hommage à Ishag Ould Moktar [Vidéo & PhotoReportage]

CultuRim - La première édition du Festival Leyali Medh a débuté mardi 15 juillet au Village de la Biodiversité, à Nouakchott. Cette première édition a été ouverte par Teslem Mint Jedid, Cheikh Ould Bilal et Ahmed Ould Youba dit Wayah.

Avant cela, la soirée avait débuté par les ruminations de la coordinatrice du Festival Leyali El Medh, Maïmouna Mint Saleck. "Tous ceux qui ont travaillé autour de cet évènement l’ont fait bénévolement, dit-elle. Plus de 40 personnes ont offert leur savoir-faire. Nous n’avons reçu qu’une seule contribution de nos partenaires sollicités. Il s’agit de l'Association Mauritanienne pour la Francophonie (AMF) dirigée par le président Ahmed Hamza".

Début difficile pour Leyali El Medh, un festival qui ambitionne de faire revivre la culture de la paix, de la cohésion sociale et du partage. Cette aventure se veut malgré tout pérenne et à vocation pédagogique.

"Notre objectif est de transformer ce festival en un centre de promotion et de conservation de tous les arts populaires de Mauritanie en vue de ressusciter nos valeurs fondamentales de paix et de cohésion sociale", résume l’initiateur de cet évènement, Mohamed Ali Ould Bilal.

L’ouverture de la première édition du Festival Leyali Medh s’est voulue aussi être un hommage au journaliste mauritanien de SkyNews, Ishag Ould Moktar, "qui a eu le privilège de créer la première émission télévisée pour la promotion du Medh", souligne Mohamed Ali Ould Bilal.

Par Babacar Baye Ndiaye


Avec Cridem, comme si vous y étiez...






































































Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 3206

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • Ould Kanigui (H) 19/07/2014 10:38 X

    La même chose, il faut le faire pour ces populations de M'boutt qui pataugent dans l'eau et ces milliers de mauritaniens qui ne demande que justice pour vivre.