08-12-2014 14:30 - Djibril Diaw, Cinéaste Mauritanien, récompensé en France

Djibril Diaw, Cinéaste Mauritanien, récompensé en France

Brakna Doubango - Il revient encore par son talent dans l’univers du cinéma ce 7 Décembre 2014 en France. C’était à l’occasion du Festival DOCS Afrique qui regroupé plus de 30 Films. Le festival Docs Afrique[s] est né du désir de faire découvrir au public français et plus largement occidental, l'évolution du continent africain, encore trop souvent victime de préjugés et d'images négatives.

Débats, rencontres et projections de documentaires récents dans plusieurs salles à Paris donneront au plus grand nombre l’occasion d'aller à la rencontre d’une Afrique moderne, de questionner les enjeux internes de son développement et sa situation sur la scène internationale.

Docs Afrique[s] propose des documentaires réalisés par de jeunes cinéastes qui nous montrent une image à la fois imposante et éclairante des profondes transformations qui interviennent actuellement dans les sociétés africaines.

Les thèmes les plus significatifs de nos documentaires traitent de la migration, l’éducation, la santé, le développement urbain, le droit des femmes ou encore l’égalité des chances..

La roue continue de tourner pour le jeune réalisateur Djibril Diaw. Diaw Djibril, a été primé ce dimanche 7 décembre à Paris pour son Moyen métrage "Retour cimetière".

Cette œuvre grandiose de moyen métrage Présenté en compétition avec plusieurs films documentaires lors de la première édition du festival Docs Afrique.

Un film qui traite de l'impossibilité pour les rapatriés du village de Donaay ; dans le Tooro mauritanien, de mettre en terre leurs morts en Mauritanie.

Leur cimetière spolié par les autorités mauritaniennes au profit d'un agrobusiness Maure, leur est interdit d'accès.

Ils sont désormais obligés de traverser le fleuve Sénégal, dépouille mortuaire en pirogue pour ensevelir leurs morts.

Retour sans cimetière traite de la déshumanisation des Negro-mauritaniens dans leur propre pays. Après 1989, une autre réalisation de l'une des plus grandes promesses du cinéma Mauritanien.

Le réalisateur sera présent dans la semaine au festival de documentaire de Lille pour représenter son film retour sans cimetière prévus le samedi 13 décembre.

Le jeune homme Thiouballo (Pêcheur) au Sud de la RIM fait partie de la nouvelle génération de cinéastes documentaristes sur lesquels la Mauritanie peut désormais compter sans faille. Djibril Diaw dit Baba Diaw est natif de Boghé, en Mauritanie, au sein d’une famille multiculturelle. Après des études d’Informatique et Gestion, à l’université Gaston Berger de Saint-Louis au Sénégal, il décide de revenir dans son pays.

Sa rencontre avec Abderrahmane Ahmed Salem, directeur de la Maison des Cinéastes et Rachel Effantin coordinatrice de formation dans la même structure, le décide à se plonger dans le cinéma. Le cinéma constitue pour Djibril, un moyen de rencontre et d’acceptation de l’autre, un pont entre les cultures mauritaniennes, africaines et mondiales.

Après sa formation en audiovisuel au sein de la Maison des Cinéastes, le jeune homme réalise un premier film documentaire intitulé « 1989 » qui relate le conflit sénégalo-mauritanien.

Ce film a remporté le deuxième prix du festival de la Senaf (Semaine National du Film) l’histoire retiendra que Djibril Diaw est le premier Mauritanien a avoir réalisé un film sur les événements de 1989.Il s’est également classé troisième au concours international de Vidéo Challenge Démocratie, organisé par l’Ambassade des USA à Nouakchott.

Son film, intitulé 1989, a été sélectionné en novembre 2013 en compétition officielle pour la première édition du Festival d’Alger du cinéma Maghrébin. Ce film explore les coulisses d’une tragédie humaine, d’une époque sombre de l’histoire récente de la Mauritanie.

Djibril Diaw est l’initiateur du Festival de l’Image du Fleuve (FIF) qui se déroule annuellement à Boghé, dans le sud de la Mauritanie. Il est, par ailleurs, le réalisateur du long-métrage "Retour aux cimetières".
Le 12-05-2014 son film retour sans cimetière fut sélectionné au Cycle de projections Docs Afrique[s] sur la péniche Anako à Paris en présence de La projection sera suivie d'un débat animé par: Riccardo Ciavolella : Docteur en Anthropologie sociale et ethnologie à l’EHESS et à l’Université de Milan-Bicocca , Chargé de recherche au CNRS et membre de l’IIAC/LAIOS.

Ses recherches portent sur l’anthropologie politique et les mobilisations et formes de résistance des groupes subalternes en Afrique de l’Ouest (Mauritanie, Sénégal, Mali, Bénin).

Son ouvrage « Les Peuls et l’État en Mauritanie, une anthropologie des marges » (2010), retrace les différentes formes de marginalité endurées par les Fulaa'be, de l'époque coloniale jusqu'aux récentes tentatives de démocratisation, en passant par le conflit Sénégalo-mauritaniens de 1989. Bravo à cet homme qui a reçu ce prix Mention Spéciale du jury du festival des films documentaires Afrique.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 2563

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • Marathon International de... (H) 08/12/2014 16:26 X

    Monsieur Djibril DIAW, Du courage et Félicitation ! Le Cinéma, comme le Théâtre, les Mathématiques, la Musique et … sont des langages indispensables pour le développement de notre espèce. Armez-vous jeune homme de beaucoup de disponibilité, de tolérance et d’ouverture. Il est très facile de réussir dans notre belle et généreuse MAURITANIE (pays en construction) il faut simplement de la Discipline, du Travail et du Sérieux. Encore FELICITATION !!! Mohamed HAIDARA Dg du Marathon International de Nouadhibou

  • dirtymind (H) 08/12/2014 15:50 X

    est-ce que c'est important de préciser qu'il est Thiouballa ou mabo? il est tout simplement Mauritanien!!!