01-04-2015 08:45 - Lumières du Nord : La fédération régionale du tourisme demande des améliorations

Lumières du Nord : La fédération régionale du tourisme demande des améliorations

Lumières du Nord - Face à la crise du secteur du tourisme à Nouadhibou, sa fédération régionale propose des solutions afin de sauver ce secteur du marasme et de la concurrence. En effet, le FNT de Nouadhibou a constaté que le visa d’entrée des personnes à Nouadhibou est passé de 50 à 120 euros.

C’est trop pour les étrangers, dit Alioune Ould Mahjoub, le SG de la FNT-NDB. Pour les petits véhicules, passant par un transitaire payent 20000 UM, les poids lourds payent jusqu’à120.000 UM à l’autorité de régulation des transports.

Le fait est devenu récurrent à telle enseigne que le voisin du nord est en train de chercher des solutions nous privant de la visite des touristes des pays de l’Europe et d’ailleurs. En effet, il paraitrait qu’un bateau marocain de transport de personnes, de véhicules et produits alimentaires serait sur la ligne Dakhla-Dakar.

La FNT-Nouadhibou face aux lenteurs des formalités au PK55, a envoyé, ce mois de mars, deux lettres l’une au président de la zone franche, l’autre à madame la ministre du tourisme.

L’objet de ces deux lettres est le même : créer les conditions favorables afin de rendre l’accès des touristes plus fluide moins difficile. Pour cela une batterie de propositions sont avancées dont le transfert des formalités du PK55 à Nouadhibou ville, l’allègement des taxes auxquelles sont soumis les touristes et leurs activités.

La FNT-Nouadhibou va-t-elle être entendue ?

Lumières du Nord n°126 du 31 mars 2015



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 2686

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • Mohammed-Ali (H) 01/04/2015 10:33 X

    Plusieurs Marocains ont eu la désagréable surprise à l'arrivé à l'aéroport de Nouadhibou munis de leur visa délivré par l'Ambassade de Mauritanie à Rabat. La police leur a déclaré que ce visa n'est pas valable, les ont obligé à renouveler le visa surplace (80 euros pour 1 entrée) soit disant qu'il est biométrique. Ce qui n'est pas le cas à l'aéroport de Nouakchott. Qu'en pensent les autorités compétentes, Ministre de l'intérieur, Ministre des Affaires étrangères, Ministre du Tourisme, la Direction Générale de la police? Imaginez que depuis le PK 55, vous avez les barrages suivants; douane au croisement (axe NKC/NDB), GGSR, gendarmerie, police et douane, contrôle des papiers, passeport, enregistrement chez la gendarmerie, chez la police. Un vrai parcourt de combattant. Au PK 55, je demande à un journaliste d'y passer une journée pour décrire les conditions de passage des étrangers, il faut visiter le poste Marocain pour faire la comparaison des conditions de transite.