05-04-2015 22:30 - Les Journées Culturelles de Sinthiane Diama avec l’artiste Baba Maal [PhotoReportage]

Les Journées Culturelles de Sinthiane Diama avec l’artiste Baba Maal [PhotoReportage]

Elfoutiyou - Les 31 mars et 1er avril 2015, l’Association ″Pellital Sukaabe Sincaan Diama″ a organisé des Journées Culturelles sous le haut patronage du maire de la commune de Darel Barka, Mohamed O Bilal.

Ces Journées Culturelles ont mobilisé presque tous les ressortissants du village vivant à Dakar, Nouakchott, Nouadhibou, Rosso et la diaspora de l’extérieur, en France notamment ainsi que de nombreux invités venant de tous les coins du pays. Trois temps forts ont marqué ces Journées Culturelles.

L’accueil de Baba Maal, les concerts et la conférence animée par M. Ibrahima Niang sur le thème « Le Rôle de la Femme dans la Société pour un Développement Durable ».

L’accueil

C’est dans la localité de Woro Aly Guélel à 3 kilomètres de Sinthiane Diama que l’artiste a été accueilli par une foule de jeunes et de femmes chantant et dansant. Le lead vocal de Daandé Léniol accompagné de son manager Oumar Wade a foulé le sol Mauritanien 18H 45 mn et il a eu du mal à se frayer un chemin pour atteindre la voiture qui l’attendait sur la rive du fleuve pour le conduire à Sinthiane Diama. La troupe artistique de Wouro Aly composée de jeunes griottes était là pour jouer pleinement sa partition dans l’accueil.

₺Avec Baba jusqu’à la mort₺ est le slogan que scandaient des jeunes surexcités qui criaient et applaudissaient la star tout au long du parcours. Le roi du Yela s’est tenu débout dans une voiture décapotable pour saluer la foule avant de continuer au milieu d’un cortège motorisé et de chevaux qui s’étendait sur une longueur d’un kilomètre. A 19 H, le véhicule transportant Baba Maal se détache du cortège et s’immobilise lentement au milieu d’une foule en extase.

Les policiers de Darel Barka appuyés par les éléments du commissariat de police de Boghé venus en renfort avec aussi les éléments de la marine nationale ont éprouvé beaucoup de difficultés pour contenir la masse et assurer la sécurité de l’artiste. Poignée de main avec le maire de la commune de Darel Barka que nous n’avons pas réussi malheureusement à immortaliser pour vous car nous avons été à ce moment bousculé sauvagement par un brigadier de police du commissariat de Drel Braka. Comme il l’avait fait au débarcadère, l’artiste se tient débout dans la voiture décapotable qui le transportait pour saluer la foule qui scandait sans cesse "Baba", "Baba", "Baba", "Avec Baba jusqu’à la mort".

Il est escorté par les forces de l’ordre jusque dans la Villa où il a résidé pendant son séjour à Sinthiane Diama. Une géante banderole était accrochée à l’entrée du bâtiment où on pouvait lire « Association Pellital Sukaabe Sincaan Diama et l’Orchestre Daandé Léniol de Baba Maal ».

Auparavant, toute la journée durant, les responsables du comité d’organisation des Journées Culturelles de Sinthiane Diama dirigés par Aly Mamadou Ly et Oumar Mamoudou Guidane ont fait d’interminables va et vient entre le village et le débarcadère pour accueillir les autres membres de l’orchestre.

Le concert

Dans la soirée, le public était là très nombreux venu des localités environnantes (Darel Barka, Woro Ali, Loboudou, M’Boyo, Donaye, Diattar, Thiélaw) pour assister au concert animé Baba Maal. Personne ne tenait à se faire raconter cette soirée historique dans le village. Pas ceux ni celles qui ont déboursé entre 2200 Um pour occuper une chaise et 1000 UM pour rester débout.

Parmi les invités aperçus à la loge officielle, outre le maire Mohamed O Bilal et son 1er adjoint Chavi O Toueîchegré, on notait la présence de Ibrahima Niang, coordonnateur national de l’ONG ″Banlieue Du Monde″, Mamadou Baba Aw, responsable du programme Tostan en Mauritanie, Sarr Mamadou et Ball Amadou Malik respectivement cadre à la direction centrale de World Vision et chef d’ADP de Darel Barka, N’Diaye Saydou, poète, journaliste et chercheur, Aldiouma N’Diaye, superviseur de Tostan au Brakna, Nango Bâ dit Hadji Bâ, responsable de l’ONG-ESD accompagné de la chanteuse Peinda Wouri, Macky Tamba Diop, célèbre communicateur traditionnel et historien de la généalogie sociale du Fouta, Adama Guissé animateur et communicateur traditionnel, Aliou Yéro M’Bodj, animateur à la station RTS de Saint Louis, Abeîd O Ahmed Abd superviseur à l’ADP de Darel Barka. Après quelques morceaux de musique servis au public par le jeune chanteur Djiby Sall, suivi plus tard par Mansour Diné Gawlo, le grand et vieil ami du roi du Yela, on sentait déjà l’arrivé de Baba Maal.

A son apparition aux alentours de 2 H 30 mn, le public ″s’enflamme″. Apparu en forme, le roi du Yela entonna ainsi ses rythmes endiablés qui surchauffent la foule plongeant l’assistance dans une ambiance indescriptible. Le chanteur marque une petite pause avant de prononcer plusieurs fois "Sinthiane Diama" "Sinthiane Diama" "Sinthiane Diama" qui déchaine l’enthousiasme des villageois. L’artiste à ce moment lâche cette phrase devant le public «Wiyenooma Wonata, kono Woni mi ari Sinthiane Diama – On avait dit que ce concert n’aurait pas lieu, mais il a eu lieu et je suis là à Sinthiane Diama».

Tonnerre d’applaudissements du public. La parole revient au maire de Darel Barka, Mohamed O Bilal qui souhaita la bienvenue à l’artiste dont il a loué les qualités et le rôle qu’il joue dans la consolidation des relations entre le Sénégal et la Mauritanie qui restent un seul peuple selon ses propres termes. Mohamed O Bilal a remercié dans la foulé la population de Sinthiane Diama et Oumar Ousmane Dia, l’un des notables du village qui dit-il reste un homme de parole.

Il avait dit dans un passé récent que Mohamed Ould Bilal sera le maire de la commune, je le suis devenu. S’il dit que quelque chose aura lieu, cela aura lieu a affirmé le maire qui donnait le coup d’envoi officiel des Journées Culturelles de Sinthiane Diama. Les femmes du village ont profité de cette pause pour décorer l’artiste avec un collier en or et un boubou basin riche de couleur blanche, à la poche dorée. Un jeune artiste peintre du nom de Hamet Mamadou Dia a offert à l’artiste un joli tableau d’art frappé de l’effigie d’El Hadj Baba Maal. Le lead vocal de Daandé Léniol a fait un grand spectacle lors de la première soirée, spectacle qui restera gravé dans les annales de l’histoire.

La joie se lisait sur le visage de tous les villageois, unis tous comme un seul homme semblaient pousser un ouf de soulagement pour avoir réussi à relever un grand défi, celui d’avoir fait venir Baba Maal à Sinthiane Diama.

La conférence

Dans l’après-midi du 1er avril 2015, dans l’enceinte de l’école primaire du village une conférence portant sur la thématique « Le Rôle de la Femme dans la Société pour un Développement Durable » a regroupé le public et l’artiste. Une conférence débat précédée par un défilé traditionnel où les différentes facettes de la culture Pulaar ont été exaltées en présence l’ambassadeur du Programme des Nations Unies pour le Développement El Hadj Baba Maal.

Après l’allocution prononcée par le directeur de l’école Diaw Souleymane et une brève présentation biographique du conférencier par Macky Tamba Diop, célèbre communicateur traditionnel, Ibrahima Niang spécialiste en Ingénierie du Développement Local formé au Maroc, en Allemagne, en France et aux USA a évoqué l’implication de la femme dans le travail de la terre, le secteur artisanal, la pêche et l’élevage. Le conférencier a offert une contribution de 100 000 Um aux organisateurs avant d’aborder le vif du sujet.

Il a abordé les problèmes qui freinent le développement de la femme et les voies et moyens de sortir la femme de cette situation. Les femmes rurales disposent de plusieurs atouts pour devenir le moteur du développement local a dit le conférencier qui a indiqué que pour y parvenir, il faut la formation et le développement participatif si bien que les partenaires ne font pas défaut. Produire sans polluer l’environnement en pensant aux générations futures, les causes de l’échec des politiques de développement initiés jusqu’ici par nos gouvernants, la relation fondamentale entre le triptyque terre, acteurs et actions dans la réussite des politiques de développement sont entre autres des sujets qui ont été passés au peigne fin par le conférencier qui maîtrise parfaitement son sujet.

La femme est au centre désormais de toutes les politiques de développement du PNUD a indiqué M. Ibrahima Niang, coordonnateur national de l’ONG "Banlieue Du Monde" (BDM) et il a réitéré sa volonté à aider les femmes de Sinthiane Diama comme il l’a toujours fait par le passé. A sa suite, Baba Maal, ambassadeur d’Oxfam International a pris la parole en remerciant Ibrahima Niang de sa brillante prestation avant de faire un plaidoyer en faveur de la femme du continent noir, affirmant qu’en « Afrique, il n y’a pas de développement possible sans la participation des femmes ».

Car a poursuivi l’ambassadeur d’Ofam International, elles ont un avantage sur les hommes qui se traduit par l’engagement, le dynamisme, la ponctualité, le sérieux et la détermination. Tout en fustigeant la politique d’accaparement des terres en cours dans plusieurs pays du continent, l’artiste s’est dit surpris lors d’une tournée menée dans la région du Gorgol avec Oxfam de constater l’insécurité alimentaire qui frappe des femmes sans moyens vivant à proximité du fleuve et sur des terres fertiles. Sans perdre de vue que chaque matin, les jeunes du continent travaillent la terre pour nourrir leurs familles a-t-il affirmé.

L’ambassadeur d’Oxfam a justifié cette situation par l’absence d’organisation avant d’exhorter les communautés et les femmes particulièrement à s’organiser pour un développement durable. Baba Maal, en réponse à ce défi immense, qu’est le développement local a initié un projet qui s’appelle NANN’KA dont l’ambition est de promouvoir le développement de l’agriculture, de l’élevage, de la pêche en passant par la culture. L’artiste a donné des explications détaillées sur le concept NANN’K qu’il a créée. Il s’est dit disposé à mettre son expérience à la disposition des femmes d’Afrique en général et de Sinthiane Diama en particulier pour les aider à sortir de la pauvreté.

L’Afrique, a-t-il ajouté, fera la plus grande marche dans les siècles à venir vers le développement avec un potentiel inexistant nulle part ailleurs avant d’entonner son célèbre morceau « femmes de mon pays, femmes d’Afrique » dédiée à la femme Africaine clôturant ainsi la conférence.

L’organisation de ces Journées Culturelles a été une réussite malgré l’enclavement du village de Sinthiane Diama qui est en voie d’électrification. Une localité qui compte une population très dynamique et ambitieuse. Bravo Sinthiane Diama. Continuez, pour vaincre la pauvreté et la faim.





Avec Cridem, comme si vous y étiez...






























Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Elfoutiyou
Commentaires : 1
Lus : 3168

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • zelimkhan2 (H) 06/04/2015 15:39 X

    Ensuite vous vous étonnez quand MOAZ vous bastonne ! Pauvres d'esprit! Indignes! Vos martyrs sont des vrilles dans leurs tombeaux.