25-04-2015 11:54 - «Nous voulons faire du Jazz un vecteur de paix en Mauritanie », directeur CIMAN

«Nous voulons faire du Jazz un vecteur de paix en Mauritanie », directeur CIMAN

Alakhbar - «Nous voulons introduire le Jazz en Mauritanie, parce qu’il a été reconnu mondialement que cette musique est un vecteur de paix et de liberté d’expression», a déclaré vendredi le directeur du Conservatoire International de Musique et des Arts de Nouakchott (CIMAN).

Baby Sarra faisait face à la presse à 72 heures du lancement du Festival Sahel Jazz Plus. Cette première édition d’un festival de Jazz en Mauritanie sera lancée lundi par le CIMAM en collaboration avec le Ministère mauritanien de la culture.

«Nous voulons aussi que notre musique, la musique mauritanienne, joue ce rôle de vecteur de paix surtout dans les circonstances actuelles du pays», a ajouté Baby Sarr qui était interrogé par Aakhbar.

Pour le directeur de CIMAN « les artistes ne doivent pas se limiter à diffuser de la musque pour le plaisir. Il faut que la musique reflète aussi une image positive et véhicule un message surtout de paix (...).Une caravane véhiculant des messages de paix et d’unité visitera toutes les Moughataas de Nouakchott lors du festival»

Le représentant du Ministère de la culture Mreihba Ould Mohamed Aly de l’institut Mauritanien de musique a lui insisté sur l’«importance » de rapprocher le jazz avec la musique traditionnelle mauritanienne.

« Il y a des Mauritaniens qui aiment le jazz, a-t-il constaté. Ils assistent chaque année au festival de Jazz de Saint-lui au Sénégal. Nous voulons donc développer le Jazz en Mauritanie et le rapprocher avec notre musique traditionnelle (… ) Nous avons alors prévu des ateliers de création, d’une fusion du jazz avec la musique traditionnelle mauritanienne en plus des concerts de jazz avec des musiciens mauritaniens et étrangers invités. »

Ould Mohamed Aly a par ailleurs expliqué que « le jazz continue d’exister et de fasciner le monde grâce à l’improvisation. Vocaliste, batteur, saxophoniste, etc. tous savent bien improviser. »

Les organisateurs ont enfin promis de rendre « un vibrant hommage à (feu) Dimi Mint Abba, l’une des grandes divas mauritaniennes qui s’était inspirée du jazz au service de la musique. »



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1630

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • colombus (H) 25/04/2015 14:58 X

    Faites votre jazz pour votre paix intérieur! Quant à contribuer à la paix ou être vecteur de paix en Mauritanie, je ne crois pas. Les conditions dans lesquelles le jazz est né ont suscité une prise de conscience et un engagement pour les droits civiques comme ceux piétinés sous nos cieux.