06-05-2015 12:54 - Trafic humain : Des Maliennes exploitées en Mauritanie et Sénégal

Trafic humain : Des Maliennes exploitées en Mauritanie et Sénégal

Mali Jet - De jeunes dames maliennes sont de plus en plus attirées au Sénégal et en Mauritanie pour y servir comme des domestiques. Ce réseau est entretenu par une dame connue du grand public malien.

Après l’attrait des jeunes garçons, c’est le tour des jeunes filles d’entretenir cette pratique, notamment les jeunes filles domestiques. Il a été constaté ces derniers temps que des filles refusent de servir à Bamako, préférant se rendre au Sénégal ou en Mauritanie pour y travailler comme domestiques.

Cette mafia serait entretenue par une dame connue dans le milieu des domestiques. Pour les drainer vers ces pays, elle leur confectionne des pièces d’identité. Une fois sur les lieux, les filles sont placées chez des clients moyennant un salaire mensuel. Une exploitation à ciel ouvert.

On signale que la solde des servantes dans ces pays serait plus élevée qu’au Mali, où la plupart sont payées en dessous des 10 000 F CFA. Mais c’est sans compter aussi avec la vie chère au Sénégal et l’esclavage dans d’autres pays.

Une situation qui interpelle les autorités à contrôler ce trafic qui s’organise de jour en jour. Ce qui est sûr, après cette étape, ces filles parties vers les côtes ne tarderont pas elles aussi à se lancer dans l’aventure de la traversée de la Méditerranée pour se rendre en Europe.

A Bamako, l’approche de la saison des pluies et du mois de ramadan ajoutée à ce trafic crée une pénurie de domestiques.

Ousmane Daou



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Mali Jet
Commentaires : 3
Lus : 9391

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • el makhlough (H) 12/05/2015 23:45 X

    Article bidon ,Machallh!

  • El Houssein (H) 07/05/2015 21:26 X

    LA photo indiquée n'a rien avoir avec le texte. Le contrôles et les cebsures qu'opërent Cridem, doivent être justifiés. Aussi, à l'attention de l'émetteur du texte, les prix varient entre à 60 000 à 150 ooo F CFA, selon les foyers.

  • OULDOUMOU (H) 06/05/2015 21:39 X

    Tant quelles ne sont pas nées pour ça comme on dit à Haiti, ou initiatrices sexuelles pour les enfants, maltraiter les étrangers est un sport national.