04-06-2015 15:30 - Toile de fond : Fouta : L’ingrédient manquant, la confiance en soi

Toile de fond : Fouta : L’ingrédient manquant, la confiance en soi

« La mort est préférable au déshonneur ». Chanson de Samba Guéladjo.
Quand quelqu’un a perdu la main, tout ce qu’il entreprend se retourne contre lui. Notre guide éclairé semble être dans cette posture depuis les tentatives répétées d’accaparer les terres de la vallée. Une vallée qu’il sillonne tel un soldat perdu au front au cœur d’une bataille où il n’a ni les armes, ne les munitions requises pour partir à l’assaut.

Il peine à sortir du bourbier politique dans lequel il s’est installé, du fait d’une stratégie mal élaborée et, surtout, d’une surévaluation de ses capacités physiques et intellectuelles, et ce malgré les moyens financiers dont il dispose. Ne dit-on pas souvent que seuls les hommes les plus futés se font abuser.

C’est à croire que l’homme n’est pas conseillé, et qu’on le laisse enfourcher le cheval de la division des fils de la vallée, (vallée où aujourd’hui maures et noirs parlent le même langage), avec un savant méli-mélo de faits inexacts. Faits qui ne cherchent qu’à établir qu’il y de l’affairisme sur les berges, surtout pour un pays comme le nôtre, dont l’avenir se joue justement dans son sud.

Quant aux fils de cette vallée, dont la lamentable démarche veut sceller le sort de leurs frères et parents par un accaparement au forceps, ils gagneraient à limiter leurs capacités de nuisance, s’ils pensent que les artifices qui leur ont tant réussi jusque-là sont encore opérants. Ils ne perdent rien pour attendre, car il y a une fin à tout.

Les commentaires sur le foncier dans la vallée, avec cette sortie du premier magistrat du pays, continuent de faire la une des journaux, suivant des positions variées. Pour tous cependant, il y a une évidence reconnue : L’homme était à l’écoute du peuple. Mais a-t-il eu avec lui des échanges ? Si oui, avec qui ?

Certainement pas avec les Nouakchottois qui ont fait le déplacement pour grossir les rangs des « accueilleurs ». Ou avec ceux qu’il a fait arrêter ? Pourtant comme dit Heidegger, « Là où le problème apparait, là nait la solution ». Dans la vallée du fleuve, entre deux groupes, il y a une tentative de confrontation qui peut être perçue, comme une volonté de l’un de se substituer à l’autre.

C’est un processus qui peut se dérouler pendant des années, engendrant des incidents multiples si bien que les véritables enjeux politiques s’effacent pour faire place à la destruction réciproque par la haine des deux parties en situation, et en mal de pouvoir.

Devons-nous en arriver là ? Quant aux fils de la vallée qui sont préposés au rôle de fusible, ils seront balayés par les évènements à venir et, du fait de leur conduite, auront du mal à ressurgir à la mémoire des peuples du Fouta.

ADN

Copyright © 2015 Cridem






Commentaires : 7
Lus : 2489

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (7)

  • a.bennan (H) 06/06/2015 00:05 X

    Bande de racistes.Il n'y a et il n'y aura qu'un seule et unique peuple dans notre magnifique pays.

  • niomoxo (H) 05/06/2015 11:15 X

    Les propos de symaodo sont tout à fait exacts. C’est ce maillon faible des foutankés que les Maures(les mauvais je veux dire) ont utilisé pour frapper fort. Quant à ouldoumou,bien renseigné soit-il ,il lui manque encore quelques repères. Les choses changent, seuls les imbéciles ne peuvent le comprendre.

  • Korno Allah (F) 05/06/2015 00:25 X

    Korno Allah Une excellente sortie. Je m'en tiens au dernier morceau de votre article reserve aux fils du Fouta que Ngaide appelent, a juste titre, les compradores, les dynastes et les hierarques:Quant aux fils de la vallée qui sont préposés au rôle de fusible, ils seront balayés par les évènements à venir et, du fait de leur conduite, auront du mal à ressurgir à la mémoire des peuples du Fouta. Wallahi...Et le je verse des larmes. Triste.

  • Symaodo (H) 04/06/2015 18:29 X

    MOI je vous parle en parfait connaisseur du FOUTA,le pulaar n' aime pas être dirige,il est hautain et orgueilleux,il veut être libre.IL EST D'UNE INTELLIGENCE SUPÉRIEURE.mais généralement c' est le cœur qui n' est pas bon.le Hassidagual n' est pas loin.CHACUN VEUT ÊTRE DEVANT TOUT LE MONDE. la jalousie,la rancœur,entre familles sont récurrentes,parfois des bagarres et morts d' hommes.les toucouleurs qui s' agitent autour de AZIZ actuellement a 99% C'EST PAS DES PURS SANGS PULAARS.ou ils sont de très moyennes naissances ou ceux sont des Hratines pulaarises.mais leur proximité avec le pouvoir fait qu' on entend qu'eux,les anciens dirigeants de COVIRE dechus actuellement en sont la preuve,jusqu'au Général retraite qui pilotait le dossier.

  • pyranha (H) 04/06/2015 18:08 X

    OULDOUMOU De ce que vous dites,rien n'est plus vrai...

  • OULDOUMOU (H) 04/06/2015 17:49 X

    « La mort est préférable au déshonneur ». Chanson de Samba Guéladjo: les négros nagent dans le déshonneur depuis 89...........................

  • sybasarr (H) 04/06/2015 16:18 X

    Merci ADN... Tu es un bright man. Tu vois bien et analyses bien, mais le peuple est infeste de charognards, de la myopie "élitiste" politicienne. L'avenir reserve des lendemains meilleurs. Les combats des peuples "zopprimes" pour la liberte, la justice et l'egalite ont toujours fini par s'imposer. Les maudits iront mordant les doigts le jour de la verite.