24-06-2015 20:16 - 8eme édition du festival Assalamalekoum : Pari gagné [Maxi-PhotoReportage]

8eme édition du festival Assalamalekoum : Pari gagné [Maxi-PhotoReportage]

L'Authentique - Pour un pari remporté, c’en fut vraiment un grand événement des jeunes artistes mauritaniens, la 8eme édition du festival Assalamalekoum a consacré les cultures urbaines, et la musique mauritanienne.

Les attentes des organisateurs du festival Assalamekoum ont été finalement largement dépassées ! La fête fut a bien été au rendez-vous avec un événement qui a réussi dans l’expression de la musique et des arts ; mais aussi et surtout qui a réussi à provoquer des faits inédits :

Premier acte : le festival à faire monter sur la scène la Ministre de la Culture et de l’Artisanat et la Présidente de la Communauté Urbaine de Nouakchott. Un fait marquant dans l’histoire du hip hop mauritanien. Deuxième acte : au moment où la culture urbaine battait son plein, les artisans mauritaniens étaient sous les projecteurs du festival qui leur permettaient de donner de la visibilité à leurs objets d’arts.

L’occasion de promouvoir les cultures urbaines et l’artisanat mauritanien et faire écouler les objets d’art. Troisième acte : réussite d’une véritable symbiose entre les jeunes de toutes les communautés nationales d’une part et de l’autre entre ceux-ci et les visiteurs étrangers qui ont manifestement eu du plaisir à vivre l’événement.

Un fait reconnu par la présidente de la communauté urbaine qui dira que « le festival a pris une ampleur internationale ». Pour la Ministre de la Culture et de l’Artisanat, Mme Hindou Mint Aïnina, « la musique, l’art et le spectacle sont faits pour vous permettre l’expression.

Je pense que la solution c’est de ne pas attendre. Elle consiste plutôt à se lever maintenant ».
Quand à l’organisateur, l’heure était aux remerciements : « je remercie les autorités de Nouakchott d’avoir fait d’Assalamalekoum un rendez-vous annuel et d’avoir permis au festival de sortir partout dans les rues de la capitale » estimera Monza, le fondateur du festival Assalamalekoum qui devait ajouter “les jeunes ont dansé, ils ont chanté, les artistes se sont exprimés et les meilleurs ont été cooptés”.
Encadré1

Atelier Assalamalekoum….

Sayem, producteur de musique

« Je suis à Nouakchott pour faire des ateliers sur la thématique : MAO (Musique Assistée par l’Ordinateur). Le but c’est de former des beatmakers, les entreprendre à faire des instrus sur l’ordinateur, enregistrer les rappeurs puis mixer le résultat pour avoir un morceau fini et qui sonne bien. il y a 10 personnes qui ont participé à l’atelier dont quatre assidus. Si derrière ils ne travaillent pas, ils n’ont pas les logiciels et faire tout ce qu’on a déjà fait dans un mois ils vont tout oublier.

Concernant Assalamalekoum, j’ai vu comment Monza se bat pour que les jeunes mauritaniens puissent avoir un espace de liberté et puissent pouvoir gratuitement apprendre les quatre piliers du hip hop qui sont la danse, le Graffiti, le Djing et le rap ».


BMG, programmeur et preneur de son de Zaza productions

« Nous avons beaucoup travaillé. Nous avons eu beaucoup d’élèves qui n’avaient aucune notion de la programmation, ni du mixage. Avec l’aide de Sayem, les jeunes ont beaucoup appris. Nous avons beaucoup progressé ».


Concerts …….

Les prestations ont été oufff !!! Durant jours, les artistes ont vibré le public aux rythmes des tempos et des beats. Les prestations étaient au rendez-vous.

La programmation musicale du festival est cette année encore tout autant originale qu’internationale, avec l’organisation de 3 grandes soirées-concerts conviant les sénégalais de Positive Black Soul, les américains de Das EFX, Lino / Ärsenik de France, Webster du Canada, South School de Tunisie, la marocaine Eva from Morocco, Moona d’origines béninoise et sénégalaise, Absil N Show de Guinée Bissau, les nigériens de MDM Crew et bien d’autres.

La scène hip hop mauritanienne est mise à l’honneur lors des 3 soirées de cette 8ème édition, avec des artistes tels que Out Look, Petit Mass, Soyno Nganda ou encore Black System et beaucoup d’autres.

Graffiti Assalamalekoum……. : Mbotta, Graffeur Sénégalais

« Je suis à Nouakchott pour animer des ateliers de Graffiti avec des jeunes mauritaniens. Nous avons fait pas mal d’exercices. Nous avons tagué des murs avec les élèves pour leur permettre de mieux s’exprimer. Dans l’avenir, ils représenteront dignement la Mauritanie. Le Graffiti est un moyen d’expression parallèlement à la musique.

Le rappeur s’exprime à travers son micro ; nous nous, avons nos bombes pour taguer. Là où les rappeurs écrivent des textes, nous, on les représente par des lettrages à travers des bombes. Le Graffiti fait partie de la culture urbaine. Dans le monde, le Graffiti est en train de prendre entièrement sa place ».


Cheikh Oumar NDiaye




Avec Cridem, comme si vous y étiez...




































































































Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 2872

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • Ibiliss (H) 25/06/2015 02:44 X

    a- Joli reportage b- Magnifique show! Pour peu, je ne me serais pas cru en Mauritanie! Bravo les gars, bravo les nanettes, bravo Monza! Et bon vent!