28-07-2015 11:11 - Nécrologie : Religion/ Ahmed Cherif Aidara n’est plus

Nécrologie : Religion/ Ahmed Cherif Aidara n’est plus

Ahmed Chérif Aïdara a Tara! (Il est parti). Le fils de Chems Dine Aidara, une grande figure religieuse vient de tirer sa référence, c’est une étoile de l’islam qui vient de s’éteindre. En effet, le fondateur de la deuxième mosquée de Nouakchott n’est plus. L’homme pour ceux qui ne connaissent pas était originaire de Oualata dans le Hodh, chérif de par son ascendance, rien ne pouvait venir à bout de sa foi et de sa conviction religieuse.

L’islam dans les veines, l’a toujours renforcé qu’il était dans la vérité divine. C’était un homme admirable qui avait placé très haut la barre de la religion musulmane, celle qui vous pénètre les tréfonds de l’âme.

C’est le premier président de cette nation qui lui octroyé le terrain qui abrite la mosquée et les appartements de sa concession. Religieux fils de religieux Moctar Ould Daddah était fasciné par cet homme qui avait demandé « un toit pour une maison de Dieu » avant sa propre maison.

C’est feu Bâ Mamoudou Samboly qui trouve la solution, en lui cédant le terrain qui devait revenir à l’Etat-major de la Garde Nationale, qui se trouve à quelques encablures de ce lieu de culte tidiane.

En saint homme qui maitrise le coran et les connaissances ésotériques il va achever la mosquée en 1962 pour confier son imamat à Thierno Daouda Bâ en 1964. C’est son fidèle compagnon qui a cheminé avec lui pas à pas en cette dure période, à nos jours. Il n’est pas exagéré de dire que c’est un homme de Dieu de la dimension de Daouda Bâ qui vient de perdre une part de lui-même.

Tous deux avec leurs disciples, ils ont couvé la tarîqa ti diane et entouré de leurs bras l’étendard de l’islam. Chérif Ahmed Aîdara qui à des enfants cadres a toujours exhorté les disciples à ne jamais tendre la main pour vivre. Pour lui seul le travail peut vous permettre de garder votre honneur et votre dignité.

L’âge aidant l’homme qui priait le vendredi assis sur son grand « ilouwich », s’est absenté quatre vendredis. Il était malade. La veille de son décès, l’homme qui était veuf depuis six mois, aurait dit que « Hawa Malal, (la mère de ses enfants) me réclame auprès d’elle ». C’est ce qu’il fît, la rejoignant le samedi dernier, quittant ce bas monde.

Ina l’il laahi wa ina ileyi rajihoun.

ADN




Avec Cridem, comme si vous y étiez...












Commentaires : 4
Lus : 5255

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • salloumar (H) 28/07/2015 17:29 X

    Une pensée pieuse à Yakhine et à Mbarek du courage! Yo allaahou yurmomo yaafoomo. Haidara. Salam.Oumar Débé

  • Larhas (H) 28/07/2015 13:28 X

    ALLAH YER7MOU Que la terre lui soit légère et le paradis sa demeure.Nos condoléances à sa famille et à tous les musulmans. INNA LILLAHI WE INNA ILEIHI RAJ3OUN

  • medmedelmaouloud (H) 28/07/2015 13:13 X

    Il a tiré sa révérence? إنا لله و إنا إليه راجعون Qu'Allah l'accueil en son Virdos et qu'il donne à sa famille la qualité d'endurants pour ne pas perdre la récompense. Je l'ai vu plusieurs fois dans la mosquée qu'il dirigeait à l'occasion de mes prières quand je passait par là. Ceci doit rappeler à chacun de nous qu'il va partir et que le meilleur mode de vie sur cette lettre est celui que cet homme avait choisi. Adorer le créateur et faire de bonnes œuvres. Le Hadirh Echerif nous apprend que quand l’individu quitte ce bas monde il rien ne le suit de ce qu’il y avait sauf : - Une offrande permanente comme justement une mosquée ou un point d’eau ou des palmiers dattiers ou autres fruitiers similaire. - Des connaissances utiles apprises aux hommes ou femmes. - Un descendant correct qui prie pour lui et fait des gestes charitables aux nécessiteux à son intention.

  • NIONKO (H) 28/07/2015 11:46 X

    Que la terre lui soit légère et le paradis sa demeure.Nos condoléances à sa famille et à tous les musulmans.