03-08-2015 19:30 - La malnutrition derrière les ratios élevés de mortalité chez la mère et l’enfant en Mauritanie

La malnutrition derrière les ratios élevés de mortalité chez la mère et l’enfant en Mauritanie

Dune Voices - « J’hésite désormais beaucoup avant de prendre la décision d’entamer une nouvelle grossesse, ayant perdu mes deux premiers enfants », affirme Fatma Mint Mohamed, habitante du quartier Lemghiti de Nouakchott. « J’ai fait ma première fausse couche, alors que j’étais enceinte de six mois. Le deuxième est plus dur, deux semaines avant mon accouchement. La cause invoquée est la même : arrêt de croissance », précise-t-elle.

Mint Mohamed raconte les difficultés rencontrées lors de sa grossesse, qu’elles soient au niveau de la malnutrition, du suivi rudimentaire de la grossesse, ou des difficultés de diagnostic. Pour sa part, M.A. habitante de Kiffa, plus de 400 kilomètres au Sud de la capitale, évoque la malnutrition comme cause du non-aboutissement de ses deux premières grossesses.

« La croissance de mon fœtus s’arrête au 2ème mois, faute de produits alimentaires nécessaires à son développement », explique la dame, déçue des propos rapportés par son médecin. « La sentence est irrévocable. C’est un problème de nutrition. Mon corps ne peut pas transmettre à l’embryon les aliments indispensables à sa croissance », précise-t-elle.

De tels cas renvoient sur les raisons des ratios élevés d’avortements, décès à la naissance, ou sous l’âge de cinq ans, voire même sous l’âge de 15 ans, en Mauritanie. La malnutrition est une cause fondamentale.

Les études montrent que la malnutrition et la faiblesse de la prise en charge médicale sont les causes fondamentales des problèmes de santé chez la mère et l’enfant en Mauritanie. Ces mêmes études évoquent la faiblesse de l’infrastructure médicale et l’indisponibilité des ressources humaines, notamment, dans l’intérieur mauritanien et les quartiers marginalisés de Nouakchott.

Le Secrétaire général du ministère mauritanien de la Santé reconnait par ailleurs les ratios élevés de mortalité chez les enfants âgés de moins de 15 ans, ainsi que celles des mères à l’accouchement, qui s’élèvent respectivement à 122 0/00 et 686 / 100.000.

L’experte en nutrition, Arbia Ahlna, évoque la malnutrition comme source fondamentale des ratios élevés de décès de la mère et de l’enfant. Arbia insiste sur l’organisation de campagnes de sensibilisation qui mettent en valeur l’importance de la nutrition, comme étant le moteur de la lutte contre les décès élevés de la mère et de l’enfant.

L’experte rappelle du contenu du dernier rapport de l’OMS sur la santé de la mère et de l’enfant en Mauritanie, qui tire la sonnette d’alarme à propos des risques de famine dans certaines régions mauritaniennes.

Il est toutefois utile de rappeler que le gouvernement mauritanien adhère à plusieurs programmes pour lutter contre ces fléaux, de concert avec des organisations internationales comme l’OMS ou l’UNICEF. Les autorités publiques ont par ailleurs décidé de faire les efforts qu’il faut afin d’atteindre les objectifs du millénaire à la fin de 2015, consistant à réduire, des deux-tiers, les décès des enfants âgés de moins de 15 ans, et de réduire des trois-quarts, les décès des mères à l’accouchement.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1655

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • Ibiliss (H) 04/08/2015 00:30 X

    "« J’hésite désormais beaucoup avant de prendre la décision d’entamer une nouvelle grossesse..." ah, c'est très bien ça! Nos femmes qui attendaient que la grosse leur tombe dessus en sont aujourd'hui à en décider! Vous voyez que vous pouvez prendre votre destin en main! Avec un peu plus d'audace, demain vous pourriez même choisir le sexe ou la couleur des yeux de vos enfants! Ah, c'est très bien ça! N'oubliez pas cette vérité, les frangines: votre vie sera ce vous voudriez qu'elle soit! Ah, c'est très bien, ça!