05-09-2015 00:34 - Journée internationale de la Charité

Journée internationale de la Charité

A l’instar de la communauté internationale, la Mauritanie célèbre ce 5 septembre 2015, la Journée Internationale de la Charité. C’est le jour des grâces, où les âmes charitables font œuvre de bienveillance à l’endroit de leurs prochains.

On pourrait dire que cette journée a commencé le vendredi 4 septembre 2015, à la mosquée Daouda Bâ des ilots L, et dans d’autres mosquées à l’endroit de nombreux mendiants qui peuplent Nouakchott. Durant le mois béni de Ramadan, la charité, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, nous était assurée au quotidien à travers les associations humanitaires.

Présentes sur terrain tout au long du mois béni, elles organisaient en effet des opérations de solidarité pour répondre à la détresse des personnes en situation difficile, aux démunis, en leur apportant un peu de confort autour d’un repas, pour les aider à retrouver un peu de chaleur humaine.

Cet élan de solidarité s’est étendu aux nombreux syriens qui pullulent à Nouakchott. Servies à satiété, la bamboula et une ration quotidienne, étaient assurées. Que dire des talibés ? Leur vulnérabilité liée à leur pauvreté, leur confère la première place à une charité. La Mauritanie qui a ratifié la convention relative aux droits des enfants, leur accorde quelle place au sein de la vie ? Certains parents préfèrent acheter de l’or que de s’acquitter de la scolarité de leurs enfants. Nous avons beaucoup de contraintes sociales et culturelles et nous ne dénonçons pas ce que le Coran interdit. Pourtant, le Saint-Livre est digne de foi et historiquement valable dans son témoignage concernant la charité.

Cette journée internationale de la charité, la Mauritanie devrait la dédier à feue Marième Diallo, arrachée à notre affection, il y a trois semaines. Âme charitable et solidaire, elle avait fait du bien pour son prochain sa raison de vivre. Son institut n’a jamais désempli de 1968 à nos jours, dans cet espace, les pensionnaires ont pu améliorer leurs conditions d’existence, grâce à une femme d’une haute noblesse de cœur. Elle était la charité personnifiée.

ADN

©Cridem / 04 Septembre 2015





Commentaires : 1
Lus : 1712

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • a.bennan (H) 05/09/2015 21:01 X

    Il suffit d'enfermer les charlatants marabouts qui utilisent ces gosses,aussi bien au Senegal qu'en Mauritanie et l'affaire sera regler.C' vraiment degradant pour ces petits et pour notre societe.