25-10-2015 19:16 - Ly Djibril Hamet sera inhumé ce lundi à Loboudou

Ly Djibril Hamet sera inhumé ce lundi à Loboudou

Nouakchott, 25 Octobre - L’écrivain mauritanien, éducateur, militant des droits des droits de l’Homme…, Ly Djibril Hamet est décédé au Canada le 16 octobre.

Il y était pour une mission de PEN International (une organisation internationale d’écrivains.) Son corps a été rapatrié à Nouakchott samedi 24.

La prière mortuaire a eu lieu aujourd’hui à la mosquée Ibn Abbas de Nouakchott en présence de nombreux fidèles. Ly Djibril Hamet sera inhumé ce lundi dans son village natal, Loboudou au Brakna.

(©Cridem/ 25 Octobre 2015)






Commentaires : 3
Lus : 2725

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • bakare (H) 26/10/2015 13:59 X

    Nous l’appelions « Monsieur » ou « Le Maître ». Il nous a enseigné au CE2 et au CM1 de l’école primaire, à l’Ecole 2 du Marché à la Capitale (aujourd’hui annexe de l’université) au début de 1970. Qu’est-ce que Monsieur Ly ne nous a pas appris ? Du goût de la culture à tous les sports passant par les chants, le folklore, à jouer à la guitare…Tout ! Je me souviens qu’il nous avait posé une question dont nous devions rechercher la réponse dans tout Nouakchott : « quel est le nom de l’hymne national de la Mauritanie ? ». Nous nous sommes éparpillés, tous dans Nouakchott, rencontré tout le monde : depuis l’historien El Mokhtar Ould Hamidoun, passant par Sidaty Ould Abba qui composa la musique de l’hymne, le chef de la fanfare nationale, des instituteurs, des professeurs, des intellectuels, des ministres, des députés, des commerçants, de simples citoyens…Rien. Après une semaine aucune réponse. Il nous avait aussi posé la colle des deux commerçants qui devaient se départager un fût de 8 litres d’huile alors qu’ils ne possédaient que 2 ustensiles dont 1 ne pouvant contenir que 3 litres et le 2ème seulement 5 litres. Il exigea des 3 meilleurs de la classe de lui rapporter la réponse avant l’aube. Ce fut à minuit et demi que nous lui avions rapportée à domicile. Ce fut nous qui diffusâmes cette colle après dans tout Nouakchott. Il y a une quinzaine d’années je le rencontrais accompagné d’un autre de notre promotion – Mohamed Lemine Habott, décédé en 2002. Il nous taquinait disant qu’à nous voir on dirait qu’il était plus jeune que nous avec nos début de barbes blanches. Ce fut seulement hier que j’appris la mauvaise la nouvelle quand Mohamed Fall Ould Bah, de notre groupe aussi me téléphona. J’ai eu juste le temps d’assister à la prière sur le corps à la Mosquée Ibn Abbas. Monsieur Ly nous avait appris le sens du sacrifice, de l’ambition, de la citoyenneté, de la Mauritanie Vraie. Qu’Allah l’accueille dans son saint paradis auprès du Messager PSL et des Grands Pieux. Amen.

  • mbalax (H) 26/10/2015 08:57 X

    RAHIMAHOU ALLAH, il faisait parti de cette race d'homme venu sur terre pour faire le bien,sa mission a ete accompli avec brio. Merci babam , a nous de fructifier ton heritage.

  • Moutalli (H) 25/10/2015 20:44 X

    Rahimehou Allah. Puisse simplement - et l'on est en droit de le suggérer entre musulmans - que son épitaphe soit rédigée dans la langue du Saint Coran, la plus grande révélation de la langue arabe! Et non pas en ces termes :"Ici repose...", formule en langue française réservée généralement aux chrétiens et aux impies. Merci.