03-11-2015 20:16 - Les prix flambent… en silence

Les prix flambent… en silence

L'Authentique - Les prix des produits de consommation ont à nouveau flambé. Depuis le début du mois d’octobre en effet, le marché mauritanien vit une situation particulière avec des prix de produits qui ont connu dans le commerce, d’importants changements.

Si le prix des viandes est resté le même, comme celui du pain, ceux du riz, du sucre, du lait en poudre et de l’huile ont été revus à la hausse. Mais c’est surtout les prix des légumes qui ont connu des hausses importantes !

Le kg de pommes de terre, des oignons, des carottes, des tomates est ainsi allé du simple au double dans les marchés centraux, et du simple au triple dans les boutiques de quartiers. Raison de cet état de fait, selon les commerçants rencontrés, « ces produits étant des produits frais importés, il s’agit de rattraper des pertes enregistrées par des importateurs après que d’importantes cargaisons soient se soient dégradées ces dernières semaines » !

Ainsi, comme tours, ce sont les consommateurs qui trinquent. Avec passivité. Est-ce à dire que le consommateur mauritanien est l’acteur économique le plus lésé du monde ? Certainement quand on sait qu’en Mauritanie, c’est seul lui qui paie « les factures ». Dans le secteur du commerce c’est le libéralisme.

L’Etat se contente de percevoir (s’il peut) les impôts et son rôle s’arrête-là. Les puissants importateurs qui financent les campagnes, alimentent les caisses noires, donnent des pourboires, « gâtent » leurs interlocuteurs, et les agents sont des intouchables. Libre à eux de vendre comme ils veulent.

Libre à eux de se comporter comme ils le souhaitent Mais le calvaire du consommateur mauritanien ne s’arrête pas seulement dans le secteur des produits d’alimentation. Dans d’autres domaines, la situation n’est guère plus reluisante.

Si vous voyez les assurances, les compagnies aériennes présentes dans le pays, les services et même chez le petit vendeur du coin, vous vous dites, que dans ce pays, le consommateur est l’esclave des conglomérats économiques et des groupes des argentiers de ce pays. Il est l’orphelin du droit.

Fatimetou Mint Cheikh



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 2803

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • Truthteller (H) 03/11/2015 21:45 X

    Bien dit, Madame. On peut dire qu'il n'y a pas de peuple en Mauritanie. Les gens sont d'une passivité incroyable. "L'Etat " supporte les commerçants et méprise le citoyen lambda . Mais un jour viendra...

  • sallabarry (H) 03/11/2015 20:39 X

    chère sœur Fatimetou tu es la première à parler ds la presse de cette flambè de prix de légumes malgré ce qu'il y a comme presse libre ds ce pays et ceci depuis septembre nous achetons le sac d'oignon + le sac de pomme de terre à 10000 UM maintenant c'est à 9000 UM nous sommes très fatiguè comme père de famille vu la conjoncture mais ns ns résignons à notre sort comme le protecteur du consommateur ne fait que remplir ses poches en arnaquant les boutiquier et autres vendeurs car chaque jour il font un tour ds un quartier par tour de rôle de quartier pas pour contrôler mais pour percevoir de chaque boutiquier 2000 UM c'est connu renseignè vous chez un boutiquier qui vous est familier et vous verrez