08-11-2015 14:10 - Stade olympique/Nouakchott : Plusieurs artistes montent sur scène pour fêter les 70 ans des Nations-Unies [Vidéo & PhotoReportage]

Stade olympique/Nouakchott : Plusieurs artistes montent sur scène pour fêter les 70 ans des Nations-Unies [Vidéo & PhotoReportage]

Ce vendredi 6 Novembre, plusieurs artistes sont montés sur  scène pour célébrer le 70e anniversaire de la création de l’Organisation des Nations-Unies, au Stade Olympique, à Nouakchott.

Pour ce concert, la Coordination du Système des Nations-Unies en Mauritanie a fait appel à une pléiade d’artistes pour fêter cet anniversaire. A l’affiche, il y’avait Evolution prod, Saidou Nourou Gaye, Mohamed Chighaly, Toumani Diallo, Etrane de Tombouctou, le groupe Harmattan et celui de Walfadjiri ou encore le batteur de tam-tam Birame Fall et ses danseurs.

Les uns ont laissé libre cours à la musique et à leur voix quand d’autres véhiculaient un message de prise de conscience  par exemple sur la rareté de l’eau qui frappe rudement certaines régions de la planète.

"Nous venons de l’Ouest de Tombouctou qui s’appelle le cercle de Banda, c’est la province des grands lacs en Afrique de l’Ouest. L’eau, chez nous, est une denrée très rare. Une seule personne dans le désert peut vivre avec 20 litres d’eau par jour et parcourir le lendemain 10 à 15 km pour chercher ces 20 litres d’eau", rappelle l’un des membres d’Etrane de Tombouctou qui vivent aujourd’hui dans le camp de Mbera, à l’Est de la Mauritanie, depuis l’occupation jihadiste du nord du Mali.

D’ailleurs, pendant tout le temps qu’a duré le concert, les 16 Objectifs du Développement Durable (ODD) défilaient en continu sur un écran installé en arrière de la scène.

Par Babacar Baye NDIAYE

©Cridem / 08 Novembre 2015





Avec Cridem, comme si vous y étiez...
































































Commentaires : 2
Lus : 2729

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • DEBELLAHI (H) 08/11/2015 20:13 X

    L'organisation des nations inutile (l'organisation), comme l'appelle Mamane, ne mérite pas tout ce tintamarre. Cet instrument complaisant avec les dictatures et les pires injustices a montré les limites de son utilité. Ce n'est qu'un outil étasunien pour maintenir l'hégémonie de leur mégapuissance en déclin. Seules ses agences spécialisées, peuvent être créditées d'actions louables bien que très onéreuses.

  • overview (H) 08/11/2015 15:10 X

    C'est bien, j'aurai voulu voir à l'affiche l'une des grandes divas mauritaniennes comme Noura Mint Seymali, Garmi et Maalouma mais aussi les chanteurs Demba tandia ou Ousmane gangué.