04-12-2015 22:30 - Chicago : le Conseil des organisations islamiques « loue » la fatwa contre l’esclavage en Mauritanie

Chicago : le Conseil des organisations islamiques « loue » la fatwa contre l’esclavage en Mauritanie

Le conseil des organisations Islamiques de Grand Chicago (COIGC), dans une lettre du Premier décembre, « exprime son soutien réel à tous ceux qui, en Mauritanie, travaillent pour abolir l’esclavage.» Dans la même lettre, le CIOGC se félicite de la Fatwa prise contre l’esclavage par les oulémas mauritaniens. Lire l’intégralité de la lettre

Chicago, le 1 décembre 2015

A qui de droit

Le Conseil Des Organisations Islamiques de Grand Chicago (CIOGC) écrit pour exprimer son soutien réel à tous ceux qui en Mauritanie travaillent pour abolir l’esclavage et guérir les maux sociaux qui en sont l’héritage.

Nous exhortons tous les Mauritaniens à travailler ensemble pour sécuriser les pleins droits et la dignité de tous les citoyens sans distinction de race, de caste, de tribu, de région, de langue, de sexe, ou d'ethnicité.

Nous affirmons avec force le caractère sacré de la dignité humaine qui constitue le fondement de la religion de l'Islam, et notons que les préceptes de l' Islam ne doivent et ne peuvent pas être utilises pour justifier l'asservissement d'autres êtres humains.

Nous louons la Fatwa émise le 31 Mars 2015 par l'Association des Oulémas Mauritaniens (savants religieux) dénonçant l'esclavage comme un acte illégal sans aucun fondement dans la loi de la charia et déclarant qu'aucune personne ne doit être maintenue comme esclave.

Nous louons l'Association des Oulémas Mauritaniens et la Fatwa déclarant que, travailler contre l'esclavage et son impact est considère comme une obligation reli¬gieuse.

Nous exprimons notre soutien individuel et collectif à tous ceux qui au sein du gouvernement, du parti au pouvoir et des partis de l'opposition, aux dirigeants islamiques et aux dirigeants de la société civile, qui s'efforcent à débarrasser la Mauritanie de toutes les traces de l'esclavage et de la discrimination, conformé¬ment aux principes de notre religion, y compris les membres de SOS Esclave et de l' Initiative pour la Résurgence du Mouvement Abolitionniste et d' Elhor.

Nous demandons que, ceux qui servent cette cause soient traités avec respect et ceux qui sont en conflit avec les autorités bénéficient d'une procédure régulière de la loi. Nous encourageons le gouvernement de la Mauritanie à faire tout son possible pour éradiquer complètement l'esclavage et son héritage, promettons notre soutien total à ces efforts.

Cordialement,

Mohammed Kaiseruddin

Mme Tabassum Haleem

La liste des organisations signataires

Conseil d’Administration

Présidant

Dr. Mohamed Kaiseruddin

Vice Présidant

Safaa Zarzour

Sécrétaire

Roger Othman
Trésorier

Tasneem Osmani

Directeur

Hani Atassi

Directeur

Ibrahim Hannoun

Directeur

Syed Shahnawaz Khan

Directeur

Dr. Zahid Mohsin

Directeur

Sahira Sadiq

Executif Directeur

Tabassum Haleem

Copyright © 2015 Cridem

Commentaires : 6
Lus : 2429

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (6)

  • Gorkovitch (H) 05/12/2015 10:29 X

    Rien que de l'hypocrisie de la part de nos gouvernants

  • YAWARE (F) 05/12/2015 00:41 X

    ALORS IL DOIVENT PLAIDES LA LIBERATION DE biram pour argumenter cette volonté affiché en acte

  • bikosal (H) 05/12/2015 00:36 X

    pourquoi,cette fatwa n'a jamais eu lieu dans le passé?Pourtant ces mêmes barbus étaient là.Nos oulémas malheureusement sont les plus grands esclavagistes et d'autre part ils n'ont osé parler de cela que lorsque Aziz les a demandé d'en parler dans les khotbas.Alors ehel chicago venez demander d'abord aux victimes,ne vous fiez pas d'un simple ecrit, vous etes des intellectuels

  • Dangerous (H) 04/12/2015 22:51 X

    La Mauritanie est l’un des rares pays au monde ou les défenseurs des droits de l’homme sont jetés dans les prisons pour 2 ans fermes, quand ils demandent l’éradication de l’esclavage, je pense à mes amis Biram Dah Abeid, Brahim Bilal Ramdhane et Djibi SOW.

  • Dangerous (H) 04/12/2015 22:50 X

    La Mauritanie est le pays hypocrite qui légifère des lois contre l’esclavage pour la consommation extérieure, pour vous tromper au PE, ainsi que la communauté internationale, cependant continue á nier même son existence sur le territoire par la voix du Général président sur les médias officiels et s’oppose catégoriquement à une enquête indépendante sur cette pratique, crime contre l’humanité.

  • Dangerous (H) 04/12/2015 22:48 X

    Décidement qui a fait ce FATWA et qui sont les oulémas, ce sont ses mêmes oulémas qui sont les esclavagistes, ce soit disant FATWA n'est pas connu du public mauritanien, pourquoi cela n'a pas susciter un débat au niveau National, voila ce que l'on dit que la Mauritanie fait des lois des actes à vendre au niveau internationale, qui ses oulémas qui ont fait ce FATWA sans chercher à l'appliquer ni savoir pourquoi cela était faite, c'est de la poudre aux yeux messieurs, au même à Bruxelles se tenait une Sous-Commission des droits de l’homme « Echange de vue sur le combat contre l’esclavage » En Mauritanie l’esclavage traditionnel est encore courant, alors par ascendance et héréditaire, ou l’enfant naît esclave et le restera toute sa vie, de génération en génération. Cette forme persiste encore, grâce à une interprétation erronée de la religion musulmane.