23-12-2015 08:54 - L’Arabité en Mauritanie : Ce concept qui divise les Mauritaniens

L’Arabité en Mauritanie : Ce concept qui divise les Mauritaniens

L'Authentique - La Mauritanie a célébré jeudi 18 décembre 2015 la journée mondiale de la langue arabe. Contrairement aux années précédentes où les animateurs de la journée faisaient l’apologie de la langue arabe tout en vouant aux gémonies l’utilisation de la langue française en Mauritanie, cette année, la démarche a consisté à valoriser la langue Hassanya, considérée comme « fille fidèle de la langue arabe » comme l’a souligné le président et chantre de l’arabité, le Pr.Limam.

Un revirement qui rend encore la division autour de la langue en Mauritanie plus radicale, car si l’Arabe peut être considérée comme un patrimoine commun de l’Islam, notent certains observateurs, il n’en est pas de même pour le hassaniya qui n’est qu’une des quatre langues parlées dans le pays. « Prétendre lui donner une quelconque hégémonie sur les autres langues nationales pourraient entraîner davantage de crispation de la part des autres communautés du pays » fait-on remarquer.

La question identitaire en Mauritanie constitue l’un des points qui divisent les différentes sensibilités du pays, selon tous les observateurs. Le débat sur l’arabité, déclenché à l’occasion du 18 décembre 2015 consacrant la journée internationale de la langue arabe a suscité des réactions mitigées, souvent violentes sur les réseaux sociaux. Certains considèrent que « les chantres de l’arabité ont réussi la prouesse de faire détester l’arabe à une bonne partie de nos compatriotes ».

D’autres mettent en garde contre le danger qui consiste à faire l’amalgame entre arabité, Islam et ethnicisme, comme si tous les musulmans étaient arabes ou si comme la problématique de l’identité nationale pouvait avoir une priorité sur la citoyenneté et le vivre ensemble entre des communautés qui peuvent être complémentaires et non antagoniques.

Il y a même parmi les tenants de l’arabité, ceux qui vont jusqu’à évoquer le caractère sacré de la langue arabe, perçue non pas comme un simple outil de communication comme toutes les langues, mais comme unique liaison dans le rapport à Allah. Aussi, certains considèrent que la Mauritanité ne saurait s’identifier à une langue et qu’on peut être francophile ou anglophone et rester un bon Mauritanien.

La citoyenneté qui unit tous les ressortissants du pays, quelle que soit leur culture et leur sexe, semble être pour beaucoup, la seule solution pour sortir de cette pente suicidaire qu’est la recherche d’une suprématie d’une langue qui viserait à marcher sur les autres langues et sur les autres cultures pour les assagir puis les effacer.

Cette guerre autour de l’identité arabe serait, d’après quelques analystes, une bataille menée depuis des décennies par des nationalistes arabes qui seraient à l’origine des tristes pogroms de 1989-1991, au cours duquel des dizaines de milliers de négro-africains ont été déportés de la Vallée vers le Sénégal et plusieurs autres milliers massacrés au bord du fleuve ou dans des casernes militaires.

Au temps où Moulaye Ould Mohamed Laghdaf, pur produit de la langue française et Bruxellois jusqu’aux os, coiffait le gouvernement mauritanien, beaucoup avaient décelé une volonté forte de l’Etat mauritanien à évacuer le français des programmes de l’enseignement et de l’administration publique, au profit de l’arabe.

Cette attitude avait entraîné une crispation de la communauté négro-africaine qui voyait dans cette démarche une menace hégémonique réelle de la culture et de la langue Maure sur leurs référentiels identitaires. Cette tendance manifestement exprimée par le Premier ministre de l’époque, Moulaye Mohamed Laghdaf, avait entraîné des remous graves notamment au sein du monde estudiantin, divisé entre pro et anti-arabisation et qui avait failli déboucher sur des affrontements à caractère racial.

Aujourd’hui encore, la question de l’arabisation reste un sujet sensible dans un pays tampon entre le Maghreb et l’Afrique noire. Elle rappelle surtout l’usage qui en a été fait sous le règne de Ould Taya et les souffrances qui en avaient découlé en termes de déportation et d’exécutions extra-judiciaire. L’arabisation à outrance constitue en effet pour la communauté négro-africaine une source d’exclusion qui viserait à les maintenir hors des circuits de l’emploi dans des postes civils et militaires.

Elle est selon eux une forme de colonisation qui vise à les dépouiller de leur propre identité. Des penseurs nationaux ont proposé à la Mauritanie de s’inspirer des exemples algériens et marocains, car pour eux, le prix à payer pour l’arabité est fort. « L’arabité, dans le cas mauritanien particulièrement, est un concept dangereux à manipuler avec beaucoup de prudence et de doigté » fait remarquer Séni Dabo, un journaliste burkinabé du journal « Le Pays » dont la contribution a été reprise par le site de l’AVOMM en 2010.

En couverture, l’ouvrage de Pierre Robert Baduel « Mauritanie, entre arabité et africanité » publié en 1989 dans la Revue du monde musulman et de la Méditerranée.

JOB





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 13
Lus : 2609

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (13)

  • ladyjasmine (F) 23/12/2015 23:21 X

    Je pense qu'il ya un problème de compréhension !! Pour ceux qui disent que les maures sont tous des berbères je vous rappelle la langue Amazigh n'est pas utilisée dans les administrations et puis ils sont aujourd'hui arabisé donc pour communiquer avec le monde arabe vous voulez qu'on utilise une langue étrangère ?! En plus concernant les langues negros-africaines du pays donnez moi un exemple de pays en Afrique qui déclare une langue africaine comme la langue officielle du pays ! Elles ne sont pas utilisées dans les administrations et elles ne sont pas écrites non plus ! Donc svp concentrons sur le devenir de notre pays et laisser la Mauritanie progresser dans dans son multiculturalisme et fixons un objectif commun c'est créer un meilleur futur pour nous et nos enfants !!

  • fulfulde (H) 23/12/2015 19:11 X

    Ces inepties, helàs sont jusqu'à nos jours des discours tenues par des franges obscurantistes ne voulant que dominer, piller et s'imposer. Ni l'Islam, ni la conscience de bien faire ne les guident. Parce que s'il s'agissait de l'islam, machallah, les farouches défenseurs de tous les temps sont dans toutes ces composantes avec une vraie conscience historique de leurs roles respectifs; S'il sagit de la combativité face au colonialisme, on sait ou etaient les jusqu'au boutistes, qui s'etaient donné corps et ames (les archives sont là pour le demontrer). La Mauritanie ne peut être qu'un pays à l'image de l'Afrique: multiculturel, avec un universalisme fini.

  • lass77 (H) 23/12/2015 18:01 X

    C'est gravissime que certains deforment l'opinion des autres. Personne n'est contre la langue Arabe en Mauritanie. Je repond que l'on peut parler Arabe sans etre Arabe. Le problème dans ce pays , les complexés qui dirigent veulent convertir les autres citoyens à etre des Arabes ou se comporter en tant que Tel. Quand on lit certains posts soi-disant que 90 % des Mauritaniens parlent Arabe c'est quand meme de la folie mensongère et je rappelle ces écrits faux seront retenus contre les auteurs le jugement dernier. Mentir en connaissance de cause est un péché il me semble ? Je repete aucun Mauritanien digne ne s'oppose à la langue Arabe , ceux qui critiquent les autres savent les raisons. D'ailleurs depuis quand parle -ton Arabe en Mauritanie ? il me semble que cette langue est apprise à l'école. contrairement aux menteurs.

  • YEHESS (H) 23/12/2015 14:47 X

    C'est étonnant cette réaction épidermique de certains extremistes contre la langue Arabe . Pourquoi ne pas avoir la même réaction contre le Français, l'Anglais ou le Chinois??? Pourquoi???

  • YEHESS (H) 23/12/2015 14:39 X

    Il serait étonnant que les raisonnements dans cet article n’émanent des cercles flamistes ou autres extrémistes de leur acabit. L’arabité, l’africanité et la négritude de la Mauritanie sont des questions dépassées, dans la constitution le peuple mauritanien a tranché là-dessus. N’en déplaise aux suppôts de la France, La langue Arabe est la première langue nationale parlée par 90% de la population et la seule langue officielle. Le Français demeure la première langue étrangère en Mauritanie .L’héritage colonial fait qu’elle occupe encore une très grande place dans l’Administration et partout ailleurs. Pour les extrémistes qui combattent l’Arabe je leur dirais que c’est perdu d’avance l’avenir appartient à ceux qui parlent plusieurs langues. On se met actuellement à apprendre le Chinois qui peut y penser il y a vingt ou trente ans de cela ?

  • mohamed w.l (H) 23/12/2015 13:14 X

    Gorkovitch se psedo démontre ma théorie de complexe ensuite tu dit nous les wolof soninke halpulares mais mon ami on connais tous qui est qui les flamiste sont tous des halpoulares

  • Gorkovitch (H) 23/12/2015 12:54 X

    @mohamed w.l ton raisonnement ne tient pas la route! NOUS mauritaniens (pullar, wolof, soninké) avons nos cultures et nos langues (c'est différent du martiniquais ou de l'afro-américain, qui eux, ne leur reste que la substance, le fait d'être noir). ils n'ont d'autres choix) tandis NOUS les négro-mauritaniens NOUS avons la substance, la langue et la culture. Voulant faire de nous des arabes nous amènerait aux mêmes conditions pavloviennes que ces martiniquais. Ce livre de Frantz Fanon sied bien à ceux qui veulent devenir arabe en oubliant leur hassanité. Cesse de t'auto-flageller! LA LUTTE CONTINUE!

  • mohamed w.l (H) 23/12/2015 12:05 X

    Gorkovitch et lass77je vous conseil de lire le livre deFrantz Fanon d'origine martiniquaise ; Dans Peau noire masques blancs, il se propose d'étudier les complexes ressentis par les noirs antillais ayant subi une soumission plus ou moins consciente à la culture blanche, européenne, française. Ce livre lui a aussitôt assuré une notoriété en France et aux Antilles. Il y dénonce, avec talent et humour, les tentatives inespérées de ses frères noirs pour se blanchir, se "lactifier", se conformer aux modes et coutumes de l'univers des blancs imposé comme un monde supérieur. Dans cet extrait, c'est au combat pour sauvegarder, par le langage, l'identité noire que se livre F.Fanon. Il reconnaît le pouvoir des verbes et des valeurs qu'il véhicule = vaste entreprise d'asservissement subtil du néo-colonialisme dénoncé avec vigueur par le philosophe apôtre de l'indépendance africaine et du peuple noir

  • haratineduwalo (F) 23/12/2015 11:17 X

    le general ghazwani a decreté que l'armée travaille maintenant en arabe cela veut dire que demain un general soninke nomme chef d'etat major pourrait decreter que l'armée va desormais travailler en soninké.et tout le monde ferait l'effort d' apprendre le soninké.arretz vos betises s'il vous plait la mauritanie est une republique .les dirigeants passent et la republique reste.

  • haratineduwalo (F) 23/12/2015 11:11 X

    la mauritanie n'est pas un pays arabe et ne le sera jamais .c'est facile de prendre les armes et decreter sa langue comme langue oficielle du pays.demain un autre groupe ethnique pourrait faire de meme par exemple un groupe de soninke par la grace de dieu pourrait prendre le pouvoir et decreter le soninke langue officielle de la RIM.alors s'il vous plait laisser le français comme langue officielle telle qu 'elle l'etait et l'arabe restera la langue de notre religion c tres simple .la mauritanie vu ses composantes ethniques ne peut pas se considerée comme pays arabe .au maroc en tunisie en algerie il n'y'a pas des wolofs des soninkes des peulhs et des bambara.restons ce que nous sommes et ne nous compliquons pas la vie .

  • Gorkovitch (H) 23/12/2015 11:03 X

    @ mohamed w.l, L'arabité de la Mauritanie. NON! Mais "l'arabité" d'une infime partie de la population du Pays qui ont le complexe de mettre en valeur leur berbérité! Oui! NOUS négro-mauritaniens NOUS n'avons rien contre la langue arabe si elle est enseignée en tant que telle mais si on l'utilise pour exclure une majorité de la population, là NOUS ne l'accepteront JAMAIS. NOUS avons nos cultures et nos langues, NOUS sommes loin d'être acculturés et complexés comme tu l'es, toi qui a honte de mettre en valeur ta langue maternelle le Hassanya. LA LUTTE CONTINUE!

  • lass77 (H) 23/12/2015 10:17 X

    Les Mauritaniens parlent t-ils Arabe ? Le recours à l'Arabe est un moyen d'exclure les négro-mauritaniens à la gestion de la chose publique , pour accéder aux hautes fonctions par concours en sachant les négro-mauritaniens dans leur immense majorité sont formés en langue Française. Personne ne rejette la langue Arabe car le coran est écrit en Arabe mais on ne convertir les Mauritaniens à etre des Arabe y compris nos berberes beidanes . La Mauritanie est le seul pays au monde devenu pays Arabe par decret. C'est incroyable c'est du n'importe quoi. On ne se decrete pas Arabe.

  • mohamed w.l (H) 23/12/2015 10:15 X

    « L’arabité,Elle est selon eux une forme de colonisation qui vise à les dépouiller de leur propre identité française ou quoi loin de tout amalgame et de la politique ses monsieur qui livrent une guerre farouche contre la langue arabe en faveur de la langue française en utilisant le prétexte de culture a mon avis s est une insulte a leur propre culture et a leur identité je peut comprendre si ils me disent leur dialectes ou leur lanque maternel me nous dire que le français a un lien avec leur culture plus que l arabe sa devient un complexe du racisme et un déracinement qui est la cause de tout leur maux