16-03-2016 13:30 - Insécurité alimentaire en Mauritanie: Le PAM contraint d’abandonner son aide aux écoliers issus de familles vulnérables

Insécurité alimentaire en Mauritanie: Le PAM contraint d’abandonner son aide aux écoliers issus de familles vulnérables

Mauriweb - Le PAM a été contraint d’abandonner depuis décembre dernier l’assistance qu’il pourvoyait à Cent cinquante milles écoliers issus de familles vulnérables en Mauritanie, apprend-on mercredi dans un appel d’urgence conjoint lancé avec l’Unicef-Mauritanie.

Le communiqué indique que « le Programme alimentaire mondial (PAM) et le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) lancent un appel d’urgence aux bailleurs de fonds afin de mobiliser les ressources nécessaires pour maintenir l’assistance vitale apportée aux familles mauritaniennes les plus vulnérables ».

Trois cents quatre-vingt milles personnes vivant dans l’insécurité alimentaire sont concernées par l’appel à l’aide alimentaire d’urgence.

Parmi ces populations cibles on dénombre plus de « 117000 enfants de moins de cinq ans et 72000 femmes enceintes et allaitantes souffrant de malnutrition ainsi que 50 000 réfugiés maliens dans le camp de M’berra ».

“Notre incapacité à répondre à cette situation aurait des conséquences graves sur les familles les plus vulnérables. Nous avons besoin de 21 millions de dollars pour pouvoir poursuivre nos activités jusqu’en Août", alerte Janne Suvanto, représentant du PAM en Mauritanie.

Plus de 450 000 mauritaniens vivent dans l’insécurité alimentaire, rappelle-t-on, selon la même source.

Ci-après le communiqué conjoint PAM-Unicef
NOUAKCHOTT, MAURITANIA, March 10, 2016 – Le Programme alimentaire mondial (PAM) et le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) lancent un appel d’urgence aux bailleurs de fonds afin de mobiliser les ressources nécessaires pour maintenir l’assistance vitale apportée aux familles mauritaniennes les plus vulnérables.

En Mauritanie, le PAM travaille avec le gouvernement, les agences des Nations Unies et des ONGs nationales et internationales pour fournir une aide alimentaire à plus de 380 000 personnes qui vivent dans l’insécurité alimentaire, plus de 117000 enfants de moins de cinq ans et 72000 femmes enceintes et allaitantes souffrant de malnutrition ainsi que 50 000 réfugiés maliens dans le camp de M’berra. Le manque crucial de fonds a déjà conduit le PAM à cesser les distributions de repas dans les écoles depuis la fin du mois de Décembre, laissant plus de 150 000 écoliers des familles vulnérables dans l’insécurité alimentaire.

“Nous craignons que ces déficits de fonds anticipés nous obligent à suspendre de nouveau l’assistance que nous apportons. Ceci des effets dévastateurs sur la sécurité alimentaire des familles les plus pauvres", explique Janne Suvanto, le Représentant du PAM en Mauritanie. « Sans financement supplémentaire, le PAM se verra contraint de distribuer des rations plus petites et réduire la fréquence des distributions. De plus, en raison du manque de fonds, il n’y a aucune intervention dans les régions du Brakna et du Hodh El Gharbi ».

En Mauritanie, l’UNICEF cible les femmes enceintes et les enfants de moins de cinq ans pour prévenir la malnutrition et ses conséquences. Dans sa lutte contre la malnutrition, l’UNICEF conduit un important nombre d’activités, comme la promotion de l’allaitement maternel, l’apport d’une alimentation complémentaire pour les enfants de plus de 6 mois et de suppléments en micronutriments pour mères et enfants afin de remédier à toutes les carences. En 2015, 80% des structures de santé ont intégré les soins CRENAS/CRENI. Ainsi, 18,280 enfants affectés par la malnutrition aigüe sévère ont été admis et traités. “La situation nutritionnelle en Mauritanie s’est dégradée pendant la période de soudure de 2015” a souligné Souleymane Diabaté, Représentant UNICEF en Mauritanie. “Ceci a conduit à une augmentation du nombre d’enfants souffrant de malnutrition. Nous craignons que ce nombre augmente davantage cette année. Sans fonds supplémentaires, nous ne serons pas en mesure de faire face à cette situation".

Plus de 450 000 mauritaniens vivent dans l’insécurité alimentaire. Le PAM, avec la Commission Nationale pour la Sécurité Alimentaire et l’UNICEF, mènent une lutte contre la faim et la malnutrition. “Notre incapacité à répondre à cette situation aurait des conséquences graves sur les familles les plus vulnérables. Nous avons besoin de 21 millions de dollars pour pouvoir poursuivre nos activités jusqu’en Août", explique Janne Suvanto.
En Mauritanie, en Juin 2015, la prévalence de la malnutrition aigüe sévère était de 14%, la plus élevée depuis 2012, exposant ainsi encore plus les populations vulnérables aux risques nutritionnels. Ces urgences nutritionnelles deviennent de plus en plus récurrentes : d’un cycle de 5 ans, elles surviennent désormais tous les 2 ans. “Nous avons besoin de 2 millions de dollars pour faire face à cette situation” a déclaré Souleymane Diabaté. “Cette année, le taux de guérison des enfants affectés par la malnutrition aigüe sévère était de 80%. Un taux que nous espérons pouvoir améliorer grâce à la mobilisation des ressources".

“Notre assistance conjointe est vitale pour les familles vulnérables, toutefois, les ressources disponibles ne nous permettent pas d’apporter l’assistance nécessaire aux populations vulnérables. Nous avons besoin du soutien de tous pour poursuivre ces interventions vitales", a conclu le Représentant du PAM en Mauritanie.

------------------------------

Le PAM est la plus grande agence humanitaire qui lutte contre la faim dans le monde. Chaque année, le PAM apporte une assistance à quelques 80 millions de personnes dans près de 80 pays.

L’UNICEF, un des principaux organismes d’aide humanitaire et de développement, travaille partout dans le monde en faveur des droits de chaque enfant. Les droits de l’enfant commencent avec un hébergement sûr, une bonne nutrition, la protection contre les catastrophes naturelles et les conflits et durent toute la vie : soins prénatals pour une naissance en bonne santé, eau propre et assainissement, soins de santé et éducation. L’UNICEF s’efforce depuis près de soixante-dix ans d’améliorer la vie des enfants et de leurs familles.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1544

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)