05-05-2016 23:30 - Saint-Pathus : l’élu Tidiane Koïta raconte sa Mauritanie dans un roman

Saint-Pathus : l’élu Tidiane Koïta raconte sa Mauritanie dans un roman

Le Parisien - Il raconte sa Mauritanie, entre regrets et espérance. Tidiane Koïta, 58 ans, est aujourd’hui adjoint au maire de Saint-Pathus, chargé de l’urbanisme. Mais il n’oublie pas ses racines et sa ville de Kaédi, qui lui a inspiré son cinquième ouvrage, « Kaédi, ville éternelle de Mauritanie ».

Ou l’histoire d’un globe-trotter, Bangali, qui revient dans sa ville après plus d’un demi-siècle de passages sporadiques. « Il observe, échange avec les gens, photographie… Et se tord les boyaux de ne pouvoir rien faire », explique l’auteur, qui a choisi cette forme romancée pour mettre en exergue les difficultés grandissantes de sa ville natale.

« J’ai vu comment cette ville s’est dégradée et a perdu l’identité qu’elle avait. Elle avait un avenir très prometteur avant les années 1970, avec des services publics, un début d’industrialisation, une urbanisation maîtrisée… » Puis la sécheresse est passée par là, provoquant l’arrivée massive de populations rurales et nomades, entraînant un développement anarchique dans cette ville qui compte aujourd’hui 56 000 habitants.

Ce lien entre urbanisation et interaction sociale est un sujet qui tient à cœur à ce titulaire d’un doctorat d’architecture et d’un DEA de sociologie, directeur général. À une autre échelle, Il essaie aussi de mettre à profit ses compétences pour la ville de Saint-Pathus : « On est sur des questions plus basiques, sur le respect des règles ou le conseil à la population.

Ici, c’est vraiment de la gestion au quotidien, avec un lien de proximité, qui est aussi passionnant. »
Et de conclure : « Ma seule utilité, c’est d’être utile aux autres ! »

« Kaédi, ville éternelle de Mauritanie », en commande sur monpetitediteur.com



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1811

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)