08-05-2016 21:45 - A la toute première des premières dames de Mauritanie [PhotoReportage]

A la toute première des premières dames de Mauritanie [PhotoReportage]

Mauriactu - Merci infiniment Mme la Présidente, Mariem Daddah.

Je vous envoie les photos jointes et ce témoignage en guise de souvenir de mon passage tout à l’heure à la Fondation Moktar Ould Daddah. C’est une façon pour moi également pour vous dire combien je suis reconnaissant pour la disponibilité et tous les égards avec lesquels vous m’avez reçu, vous et vos collaborateurs.

S’agissant des réflexions que tout cela m’a inspiré, je pense comme vous que le présent, ça n’existe pas. Il s’agit plutôt d’un point de rencontre mouvant, entre un passé discutable et un futur indéfinissable.

Comme vous vous y attachez beaucoup, réunir et préserver les éléments constitutifs de la mémoire de la Mauritanie moderne contribue à réduire la volatilité de notre présent, à lui donner des couleurs visibles, en tout cas les moins fugaces possibles. Ces témoins et repères historiques que vous réunissez, en y mettant tout votre cœur, aident à le "stabiliser", à le rendre plus lisible, à réduire les marges d’incertitude qui l’entourent.

Ils forment en effet de solides courroies de transmission entre les perceptions de ce que l’on a été et de ce que l’on deviendra, entre notre niveau des connaissances d’hier et celui de demain. Autrement dit : ces témoins historiques constituent un maillon essentiel dans le processus de production de notre savoir du présent. Mais comme dans tout système, certains maillons de la chaîne peuvent toujours lâcher.

Vous en êtes évidement consciente.

C’est ce qui explique le fait que vous n’aimez pas trop « l’idéoligisation » de l’histoire. Je ne suis pas loin d’avoir les mêmes sentiments que vous : quand on étudie l’histoire ou qu’on travaille sur la collecte de ses outils (lorsqu’on ‘’historise’’, disent certains aujourd’hui), ce n’est pas forcement parce que l’on aime ou que l’on déteste ceux qui ont fait cette histoire, ou que l’on partage ou non leurs opinions.

Vue sous cet angle, la pérennisation de la mémoire des artisans du passé, requiert que l’on prenne du recul vis-à-vis d’eux, de leur environnement, de leur époque. Une tâche difficile quand on a beaucoup côtoyé ces acteurs, quand on a partagé quasiment tout avec eux.

Cela a été votre cas avec Moktar Ould Daddah (رحمة الله عليه). Une situation qui ne vous échappe manifestement pas. Mieux : elle vous pousse, me semble-t-il, à la prudence, à éviter de porter des jugements, et ce sans entamer en quoi que ce soit, ni votre engagement dans le travail de mémoire auquel vous vous livrez, ni les sentiments que vous éprouvez à celui qui a été et demeure l'homme de votre vie.

Pour la totalité des Mauritaniens et de ceux qui ont connu ou connaissent notre pays, « almarhoum » Moktar Ould Daddah, votre mari, est incontestablement le premier des bâtisseurs de l’histoire de la Mauritanie moderne, quelles que soient par ailleurs ses qualités ou ses défauts, ses erreurs ou ses bonnes œuvres.

Cette vérité doit passer avant toute autre considération quel qu’en soit le mobile. J’ai senti ce matin, lors de ma visite de votre institution, que tel est le message de cette fondation qui porte son nom et que vous dirigez. J’y adhère totalement.

Merci, encore Mme la présidente.

Nouakchott, mercredi 4 mai 2016

Colonel (E/R) El Boukhary Mohmed Mouemel





Avec Cridem, comme si vous y étiez...


















Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 5
Lus : 2979

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • zouber (H) 09/05/2016 15:46 X

    S'il y a un homme qui aime et qui a fait quelque chose pour la Mauritanie c'est bien Mokhtar O/ Daddah.Il ne voulait rien pour lui il voulait tout pour la Mauritanie.Bref!Un homme d’État dans toute sa splendeur .Il a été Président propre et on l'a fait partir il est encore plus propre.Il voulait faire de ce pays un État de droit où il ferait bon vivre.Après lui et c'est l'avis de tous c'est la décadence.Un pays sans foi ni loi.C'est la dérive. Nous regrettons amèrement son départ et qu'aujourd'hui il n'est plus de ce monde nous implorons le tout puissant de l’accueillir en son saint Paradis Amin.Allah ye rehmou.

  • ministre (H) 09/05/2016 10:23 X

    Il est temps que justice soit faite pour cette dame ey son mari

  • jarjar (H) 09/05/2016 00:42 X

    @ mdmdlemine .tu exagères la dithyrambe en disant qu'elle est plus mauritanienne que nous tous . De toi peut être mais pas de nous . Au fait , elle parle arabe , soninké hassaniya , pulaar pour etre plus citoyenne que tout le monde ?

  • ziglama (H) 08/05/2016 22:39 X

    @mdmdlemine merci la-bas pour ton commentaire.Wallah le ski,zeyn ton commentaire hag merci

  • mdmdlemine (H) 08/05/2016 22:09 X

    mille mercis El Boukhary d'avoir fait à notre place (mauritaniens) ce que nous devons faire tous, en particulier les intellectuels Cette Première est naturellement plus citoyenne et plus mauritanienne que nous mêmes. Elle continue à être égale à elle même dans ce combat mené de pair avec le Père de la Nation, lequel, immortel revient incessamment à la m^émoire grâce à la Grandeur de Mariem. Merci, nous l'aimons tous comme nous admirons nos chères mamans