11-08-2016 20:30 - Le dépit poétique et amoureux de Mohamed Abdallahi Salem Ould Maaly

Le dépit poétique et amoureux de Mohamed Abdallahi Salem Ould Maaly

Les Mauritanies - Quel est ce mauritanien qui a jamais décliné une nomination à un poste juteux ou pas? Celui-là qui cracherait sur une telle opportunité n’est pas encore né sous nos cieux.

Et ce n’est pas Abdallahi Salem Ould Maaly, éphémère ministre de la Culture du temps de Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, et actuel Président de l’Union des littéraires et écrivains mauritaniens, qui va dire le contraire.

Nommé en mars 2013 au poste bateau de chargé de mission à ce même ministère de la Culture, il a pourtant accepté contre toute attente ce qui s’apparentait à une dégradation administrative. L’homme des muses plaide pour sa part « un esprit sportif » dans la chaîne TV El-Wataniya.

La poésie qui suppose détachement et désintéressement est-elle compatible avec cette envie d’être nommée? Lors de son passage à la télé, Ould Maaly a vertement rappelé au président sa promesse, non tenue, d’être membre du Conseil du Prix Chinguetti. A suivre.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 1955

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • sybasarr (H) 12/08/2016 18:54 X

    Il y a des centaines de mauritaniens qui ont refuse des postes ministeriels et aussi de directeurs, je te cite les cas de Mr Fatimata Mbaye, Jemal Ould Yessa, Dr Diop Souleymane, Pr Saidou Kane, M Djibril Ly Hamet, Ibrahima Moctar Sarr, Thiam Samba, Fatimetou Mint Mokhtar,... La liste est tres longue. En tout cas, ce n'est pas ton ami ce pauvre Maali et compagnie.

  • Keletegui (H) 11/08/2016 22:01 X

    Malheureusement ce sont cë genre d'individus qui ont mis le pays à genoux. Comment comprendre qu'un pays qui aspire au développement puisse accorder une si grande importance à la poésie et aux rêveurs de la race de Ould Moala.il fait les voir à la télé et les entendre dans les ondes des radios et leurs de leurs rencontres futiles ou ils causent poésie comme des poètes de la jahilia totalement déconnectés de la réalité. Il faut arrêter de donner de l'importance à ces farfelus qui ne sont en réalité qu'une bande de peshsmergua dans leur genre .