04-10-2016 13:51 - CGTM : Déclaration

CGTM : Déclaration

CGTM - La Confédération Générale des Travailleurs de Mauritanie (CGTM) est particulièrement choquée par les injonctions données par le premier ministre aux dirigeants de l’administration, des entreprises publiques et parapubliques relatives aux coupes sombres à opérer sur les traitements et salaires des travailleurs et travailleuses.

Il est inadmissible que les clauses sociales qui régissent les rapports professionnels à tous les niveaux de la hiérarchie de travail, soient ignorées sinon violées par le premier responsable du gouvernement censé défendre et protéger l’application des dispositions réglementaires et conventionnelles qui régissent les rapports entre les partenaires sociaux.

Ces clauses sociales ont été acquises au prix de sacrifices et de luttes que les travailleurs et travailleuses, à travers des générations, ont consentis pour améliorer leur pouvoir d’achat.

La part minime que les travailleurs et travailleuses payés sur le budget de l’Etat gagne est sans commune mesure avec les efforts qu’ils déploient et les privations qu’ils subissent, pour faire marcher la machine administrative et technique des services de l’Etat.

D’ailleurs la plupart de ces travailleurs et travailleuses continuent à être sous le régime de contractuels ou de non permanents sans aucun statut conforme à leurs activités, et ce malgré toutes les promesses que le premier ministre et son gouvernement ont prises depuis belle lurette.

La CGTM estime nécessaire de procéder à un audit de la masse salariale des agents de l’Etat pour mesurer les disparités criantes et les écarts énormes entre les catégories supérieures et les autres, écarts qui dépassent tous les ratios en la matière.

La CGTM estime que les rapports professionnels qui régissent les rapports entre les entreprises et leurs employés sont le fruit de négociations sociales antérieures et consacrés par des statuts adoptés de commun accord et deviennent par conséquent des droits acquis que le dirigisme économique ne saurait modifier ou remettre en cause de facto.

Nous considérons qu’il est temps que le gouvernement privilégie la concertation avec les organisations syndicales les plus représentatives pour la gouvernance économique et sociale du pays qui respecte le droit de travail et les conventions de l’OIT dont tous les partenaires sociaux sont des mandants égaux et légaux.

La CGTM appelle les travailleurs et les travailleurs de l’administration, des entreprises publiques et parapubliques à se mobiliser et à lutter pour défendre le peu d’acquis sociaux qui leur restent, et pour exiger une révision à la hausse du point indiciaire et une régularisation définitive des personnels dits non permanents et des contractuels de l’Etat.

Nouakchott, le 02 octobre 2016.
Le comité exécutif de la CGTM

BP: 6164 Nouakchott ; Tél. /fax : +222 45 25 60 24,
E-mail : cgtm@cgtm.org; cgtmauritanie@gmail.com
Site web : www.cgtm.otg



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 1763

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • medkankossa (H) 04/10/2016 16:29 X

    pouffdebilos poser les problemes des travailleurs et leur lancer un appel pour qu'ils se mobilisent pour exiger des solutions aux patrons c'est celà que appeler "braire"?...

  • pouffdebilos (F) 04/10/2016 14:44 X

    alors faites quelque chose au lieu de braire! ou sont les syndicats qui paralysent les pas et font chuter les gouvernements? ould hademine alias sarat el beidh es un incapable formé moyennement au canada et ne fait que suivre les directives de ses patrons de la BM et FMI sur conseil des criminels pseudo economistes ultra liberaux qui menent ce pays au chaos yelli yaatihoum vargha!