19-02-2017 18:16 - Nouakchott et Dakar veulent réactiver la commission sou-régionale des pêches

Nouakchott et Dakar veulent réactiver la commission sou-régionale des pêches

Alakhbar - Les ministres mauritanien et sénégalais de la Pêche, Nani Ould Chrougha et Oumar Gueye, ont exprimé leur souhait de "réactiver" la commission sou-régionale des pêches et de mener des opérations de "surveillances maritimes communes pour éviter les incidents" en mer.

La garde-côtes mauritanienne avait tiré sur trois pêcheurs sénégalais, le 27 janvier dernier. La commission sou-régionale des pêches comprend sept pays à savoir la Gambie, le Cap-Vert, la Guinée-Bissau, la Guinée Conakry, la Mauritanie, le Sénégal et la Serra-Léone. "Elle va nous permettre de bien négocier faces à nos partenaires et d’éviter les incidents", a indiqué Nani Ould Chrougha.

« Ce sont des incidents regrettables (…). Le Sénégal et la Mauritanie sont très liés par la géographie, l’histoire et par la religion », a ajouté le ministre mauritanien des pêches.

Pour Oumar Gueye, la commission sou-régionale des pêches va permettre « de mutualiser nos efforts en terme de recherches et en terme de surveillance. Nous pouvons mener des surveillances communes et éviter que des pêcheurs entrent dans des zones économiques exclusives».

Les deux ministres mauritanien et sénégalais tenaient un point de presse vendredi à Nouakchott.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 1853

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • Moussa66 (H) 20/02/2017 12:10 X

    Pourquoi faire chasser les pêcheurs sénégalais hors que nous n’avons pas assez de pêcheurs qui peuvent ravitailler suffisamment le marché Mauritanie? Pourtant il y a beaucoup de bateaux étrangères qui pêchent sans autorisation dans nos eaux. La Mauritanie a chassé les taximans sénégalais maintenant le tour les pêcheurs demain sera le tour des ouvriers sénégalais donc le Sénégal doit réagir avant qu'il soit trop tard.. C'est vrai nous sommes des voisins qui doivent vivre en paix mais les autorités mauritaniens se comportent avec le Sénégal d'une façon très méchante. Pourtant les ressortissants des voisins comme le mali, l’Algérie, et le Maroc exercent leurs activités normale en Mauritanie pourquoi pas les sénégalais. C’est Honteux!!! Tout le pays a senti ces jours ci la rareté du poisson sur le marché mauritanien ce qui fait que les prix sont très augmentés.

  • Chomeur Diplomé (H) 19/02/2017 19:34 X

    Il y’à trop d’articles sur ce contentieux qui ne veut pas son nom, les bateaux immatriculés en Mauritanie ont des problèmes avec les vendeurs de licences mauritaniens qui combinent avec le ministère de la pêche, parce que les mauritaniens disent que les bateaux de pêches sénégalais sont leur bien et qu’aucun ne peut quitter la mer mauritanienne, même si les bateaux sont le bien des sénégalais et la licence est mauritanienne, les lobby se sont constituer autour de ce problème pour réclamer ses pirogues sénégalais, voilà ou il y’a le nœud du problème.

  • craicra (H) 19/02/2017 19:03 X

    Commission mixte ou bilaterale, la Mauritanie cherche a voler par ses propres ailes. Elle veut produire par ses propres moyens son poisson, sa viande, ses cereales,ses legumes, ses fruits etc... En vrais amis et fréres les senegalais et les autres doivent nous encourager au lieu d'interferer ou de gener la marche de l'avant de notre societe. De grace, acceptez notre souverainté dans les limites de nos frontiéres heritees du colonialisme.