28-04-2017 21:45 - La Conférence de Bali lance une nouvelle ère de transparence dans la pêche

La Conférence de Bali lance une nouvelle ère de transparence dans la pêche

Mauriweb - La 2ème Conférence Internationale de la Fisheries Transparency Initiative (FiTI), organisée par le gouvernement indonésien, a lancé une nouvelle ère de transparence et de participation dans le secteur de la pêche.

Sur l’invitation de S.E. Susi Pudjiastuti, Ministre indonésienne des Affaires Maritimes et de la Pêche, plus de 200 participants se sont réunis à Bali et ont établi ensemble un Standard international promouvant une gestion ouverte et responsable des ressources halieutiques marines.

Aboutissement de deux années de longues discussions avec des acteurs internationaux de gouvernements, de l’industrie et de la société civile, le FiTI Standard détermine quelles informations doivent être publiées pour éliminer un obstacle majeur à la gestion d’une ressource qui est une source essentielle d’emplois, de sécurité alimentaire et de nutrition, et de commerce pour des millions de personnes partout dans le monde.

L’établissement du Standard de la FiTI marque le début de la phase de mise en œuvre de l’initiative grâce à laquelle les pays de la FiTI renforceront la transparence et la participation dans la gouvernance du secteur de la pêche au profit d’une gestion plus durable des pêches maritimes.

« L’Indonésie est fière d’accueillir cette importante conférence qui marque un tournant pour la Fisheries Transparency Initiative. Notre pays soutient cette initiative. Avec un littoral de plus de 80 000 kilomètres, l’Indonésie a besoin de renforcer les capacités de ses communautés côtières à contribuer à la protection de leur écosystème marin. Un plus grand niveau d’informations concernant l’identité des opérateurs actifs dans notre domaine maritime et les quantités de captures prélevées appuieront considérablement nos efforts pour combattre les crimes dans le secteur de la pêche », a déclaré S.E. Susi Pudjiastuti.
Aux côtés de l’Indonésie, quatre autres pays pilotes (la Mauritanie, le Sénégal, les Seychelles et la Guinée) ont déjà commencé à poser les fondations nécessaires à la mise en œuvre de la FiTI, en conformité avec la législation nationale de leur pays. Les représentants des pays présents à la conférence ont partagé les avancées réalisées dans le cadre de la mise en œuvre de la FiTI et ont réitéré leur engagement envers la FiTI.

Cette transition de la FiTI de sa phase de conception à celle de sa mise en œuvre a été marquée par l’annonce du Ministre de l’Agriculture et de la Pêche de la République des Seychelles, S.E. Michael Bernstrong, de la volonté du Gouvernement des Seychelles d’accueillir le Secrétariat International de la FiTI sur le sol seychellois. La Conférence a également salué le 1er Conseil d’Administration International de la FiTI, l’organe exécutif international de la FiTI constitué de représentants de gouvernements, de l’industrie et de la société civile.

Le Conseil d’Administration International de la FiTI, présidé par le Prof. Dr. Peter Eigen aura pour rôle de superviser le processus de la FiTI.

« Des informations basiques sur le secteur de la pêche sont encore trop souvent hors du domaine public. L’absence de telles informations peut nuire à la qualité et à la crédibilité des décisions prises, tout en réduisant la capacité d’opérer un suivi efficace et la responsabilisation. Aujourd’hui, nous célébrons une étape importante qui marque un tournant pour le secteur de la pêche. Avec le Standard de la FiTI, nous fournissons aux gouvernements, à l’industrie de la pêche (à grande et à petite échelle) et à la société civile un instrument exhaustif et crédible pour atteindre et maintenir un haut niveau de transparence dans la gestion du secteur des pêches marines ainsi autour des activités des pêcheurs et des entreprises de pêche. Ceci arrive à un moment crucial où devons tous travailler ensemble pour la conservation et l’exploitation pérenne de nos océans, de nos mers et de nos ressources marines », a déclaré Prof. Dr. Peter Eigen.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1280

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)