20-06-2017 12:33 - Les drépanocytaires font appel à l’Etat pour la création d’une unité de prise en charge [PhotoReportage]

Les drépanocytaires font appel à l’Etat pour la création d’une unité de prise en charge [PhotoReportage]

Ce lundi 19 juin, lors de la célébration de la journée mondiale de la lutte contre la drépanocytose, les drépanocytaires ont fait appel à l’Etat pour la création d’une unité de prise en charge. En moyenne, une crise drépanocytaire coûte environ 24.000 UM/jour.

"Des mesures ont été prises pour la prise en charge de certaines maladies telles que la tuberculose, le paludisme, le Sida, le diabète et des programmes de lutte ont été mis en place et pourquoi ce n’est pas le cas de la drépanocytose dont 90% des victimes n’ont pas les chances de se procurer de leur traitement", a rappelé Marième Wane, président de l’Association de soutien aux drépanocytaires en Mauritanie (ASDM).

En Mauritanie, 8% de la population mauritanienne est porteuse de traits drépanocytaires. "C’est un taux de prévalence énorme pour une population d’à peine 4 millions d’habitants", estime Ly Mamadou Souleymane, drépanocytaire qui a expliqué que la manière la plus efficace pour lutter contre cette maladie, c’est de se mobiliser en secouant les idées reçues.

Cela passe d’abord, comme l’explique Dr Cheikh Diouf, médecin généraliste et spécialiste de la drépanocytose, par le dépistage, avant d’appeler l’Etat à créer des structures spécialisées pour prendre en charge le traitement des malades, comme cela se fait à Bamako qui dispose d’un centre qui accueille des drépanocytaires originaires de la sous-région ouest-africaine.

L’OMS, pour lutter contre la drépanocytose, recommande le bon équilibre entre prévention et prise en charge.

"Nous devrions peut-être envisager l’élaboration d’une stratégie nationale adéquate de prévention et de prise en charge de la drépanocytose pour mieux canaliser les actions du Gouvernement et des autres acteurs afin d’empêcher cette maladie de gagner du terrain", a souligné Dr. Daogo Sosthène Zombre, Conseiller Politiques et Systèmes de Santé au Bureau OMS Mauritanie.

Par la Rédaction de cridem.org

©Cridem 2017

--------


Avec Cridem, comme si vous y étiez...






























Commentaires : 3
Lus : 2599

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • Bertrand (H) 20/06/2017 17:53 X

    je vous remercie c'était sur le ton de la taquinerie. je ne parlait pas d'éviter la personne atteinte, mais la maladie elle même (la confondant, dans mon ignorance avec un être physique). J'ai lu deux fois sur le sujet sur cridem et je voulais savoir. je vous remercie pour votre éclairage et bon Ftour

  • jakuza (H) 20/06/2017 15:26 X

    Bertrand (H), vous n'avez pas à éviter un drépanocytaire puisqu'il souffre simplement d'une anémie, certes d'un type particulier, mais comme toute anémie elle n'est ni contagieuse, ni honteuse!

  • Bertrand (H) 20/06/2017 13:52 X

    CRIDEM, prière informer le lecteur sur ce qu'est "Les drépanocytaires", comme cela il pourra s'il les croise dans la rue, les reconnaître et les éviter. Bon Ramadan