30-08-2017 21:16 - Mauritanie: espoir de reprise des activités touristiques

Mauritanie: espoir de reprise des activités touristiques

Le360 - La Mauritanie des hôtels, des auberges et des guides se met à rêver d’une reprise progressive des activités touristiques, plombées depuis une dizaine d’années par la situation sécuritaire et la récurrence des attentats terroristes enregistrés dans le pays entre juin 2004 et décembre 2011.

Un espoir justifié par cette nouvelle de L’Echo Touristique un organe français, publiée mercredi: «la Balaguere reprend le chemin de la Mauritanie: un vol Paris-Atar (nord du pays) est programmé à partir du 23 décembre».

C’est un signal encourageant pour la destination. Car le spécialiste de la randonnée Balaguere retourne en Mauritanie à travers cinq itinéraires. Son PDG et fondateur, Vincent Fonvieille, l’explique à ses clients dans une édition diffusée le 15 août dernier, et évoque une première rotation le 23 décembre. Le vol affrété est au départ de Paris CDG vers Atar et assuré par Point Afrique.

Remontant le temps, cet opérateur touristique rappelle que «la Mauritanie a été pendant 10 ans, de 1997 à 2007, une destination saharienne majeure. L’agression d’Aleg (sud du pays) fin 2007 contre des ressortissants français, qui on l’a su plus tard, n’avaient rien à voir avec le tourisme, puis les débordements d’AQMI venant d’Algérie jusqu’en Mauritanie, ont mis un terme à cette période de découverte de ce fabuleux pays».

A cette belle époque, la Mauritanie accueillait annuellement quelques dizaines de milliers de touristes attirés par les vastes étendues du désert et la découverte de cités religieuses ayant marqué le savoir, la culture et les activités commerciales dans l’espace de l’Afrique du Nord-Ouest.

Ces éphémérides renvoient au souvenir et à l’image des grandes caravanes dans le désert, venues du Maroc et de tous les bords Méditerranée, qui passent par Chinguetti, Tichitt, Oualata… pour aller vers Tombouctou, autre cité historique et religieuse qui a vu passer les visages de 333 saints.

C’est en partant de cet héritage historique que les autorités mauritaniennes ont mis au point une stratégie de développement du tourisme en 1994. En 2007,au moment de recrudescence des actes terroristes, Nouakchott ciblait 300.000 visiteurs par an au-delà de l’horizon 2010.

Un rêve finalement noyé dans les torrents de sang versés par les crimes des groupuscules terroristes qui essaiment dans le Sahel.

Et la décision par le Quai d’Orsay de classer la Mauritanie en zone rouge, jusqu’à une date récente, avait donné le coup de grâce au développement touristique du pays.

Par notre correspondant à Nouakchott
Cheikh Sidya




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Le360 (Maroc)
Commentaires : 1
Lus : 717

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • foutatoro (H) 31/08/2017 09:15 X

    Laissez le secteur du tourisme dans son coma normal. Eh oui ! Tant que le touriste occidental n'aura pas son porc, son whisky, sa boîte de nuit, etc dans ce pays hypocrite, il faudra mettre une croix (sans jeu de mots) sur ce secteur. il faut demander au Maroc, à la Tunisie et l'Algérie comment ils ont fait. Ces grands pays du tourisme. Grands producteurs de VIN et de BIÈRE. Ils ont tout simplement répondu favorablement aux caprices des touristes. Le touriste ne va que là où il trouve ce qu'il cherche. Ah ! J'ai oublié...Dubaï, Doha...ont fait de même. Vin et bière y coulent à flot. Voyez le résultat !